écriture

L'écriture

Ecriture

     L'écriture prenant dans ses bras toute la féminité qu'il y a en un être, et, autant qu'elle en peut être capable, toute la féminité qu'il y a dans le monde... Je voudrais pouvoir dire "c'est mon écriture"...

... Mais... Que demeure-t-il de ce qui émerveillait dans le monde tel qu'il était jusqu'à présent, et que demeurera-t-il de ce qui émerveille encore dans le monde tel qu'il devient à partir d'aujourd'hui ?

 

Ecriture...

... Que ta vanité et que le sectacle que l'on fait de toi à perte de vue chaque jour, soient !

 

 

 

Si on ne peut plus rien écrire, il n'y a plus qu'à aller se coucher et faire des dominos

 

Michel Houellebecq

 

... L'on n'a cependant jamais autant écrit que de nos jours, et cela surtout, grâce à Internet... Mais il semble que peu à peu, l'on ne puisse plus rien écrire, tant le bruissement, le tambourinement, la violence, la "légalité" du monde, rendent l'écriture suspecte, exposée à la vindicte publique ; ou condamnée à ce qu'il faut qu'elle soit c'est à dire un spectacle, un produit de consommation "de bon aloi et aseptisé"...

 

L'écrit, la parole

L'écrit devrait se faire parole et la parole devrait se faire écriture.

L'écrit qui n'est point parole ou la parole qui ne se fait pas écriture, c'est comme une flûte à laquelle il manque les trous : il n'en peut sortir, tout au bout de la flûte, que le son produit par la bouche du souffleur, un son se frayant un passage à l'intérieur d'un tuyau, ce tuyau qu'est alors la flûte sans trous...

Mais, soit dit en passant, sur la flûte avec des trous, encore faut-il poser ses doigts sur tel et tel trou pour faire de la musique, sinon les trous ne servent guère à grand chose...

Le vécu est l'écriture la plus vraie

Ces mots qui existaient déjà

N'étaient pas encore nés

Au jour au moment vécu

Ces mots que l'écriture trouve

Dans le souvenir du moment vécu

Jamais le vécu n'a les mots pour l'écrire

Au moment même où il est vécu

Vécu et partagé

Les mots que l'on écrit sont déjà nés

Mais on ne le sait pas

C'est le souvenir qui fait pousser les mots

Le souvenir qui vient de ce qui a été vécu

De ce vécu qui est une écriture à lui seul

De ce vécu qui est peut-être la plus vraie de toutes les écritures

Mais qui ne s'écrit qu'après qu'il a été vécu

Et d'une écriture qui n'est plus du vécu

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !