Chroniques et Marmelades diverses

Textes généraux, atypiques ou particuliers, cri du coeur...

15000 scientifiques dans 184 pays, alertent sur l'état de la planète

... Un phénomène d'extinction de masse est déjà en cours, entraînant la disparition constatée de nombreuses espèces de toutes sortes d'animaux sauvages dont des mammifères, des poissons, des oiseaux, des insectes...

Au zoo d'Amnéville proche de Metz, l'un des plus importants parcs animaliers d'Europe, devant chaque espace dédié à tel ou tel animal, une affiche d'information indique 2 fois sur 3, que cet animal là est en voie de disparition imminente (en 10/20 ans) et qu'il ne demeure plus de cet animal, que quelques représentants protégés, répertoriés et suivis.

Et dans les 1 sur 3 qui ne sont pas encore considérés comme étant en situation de réelle disparition imminente, il y en a la moitié dont la vie devient de plus en plus difficile, ne trouvant plus à se nourrir en quantité suffisante (importante modification par l'activité humaine, de leur environnement naturel)... et de surcroît chassés...

Le parc animalier d'Amnéville, c'est, sur un espace de 18 hectares, environ 2000 espèces animales présentées, dans la plus grande diversité possible. Il y aurait donc entre 650 et 700 de ces espèces en voie de disparition imminente.

Si l'on englobe autant que faire se peut, la totalité des espèces vivantes connues, aériennes, aquatiques et terrestres toutes espèces observées et découvertes, la proportion des êtres vivants qui sont en train de disparaître en l'espace de 10/20 ans -et qui vont disparaître dans les 10/20 prochaines années, cette proportion est sans doute, non plus de 1 sur 3 mais de 3 sur 4 sinon 4 sur 5... Et l'être humain faisant partie de la totalité des espèces vivantes, il sera lui aussi concerné, et entraîné dans l'extinction de masse...

... Mais bon... Les lobbies, les cartels, les consortiums de l'exploitation des ressources naturelles que sont le bois, les minéraux, l'eau, les cultures... Avec leurs assemblées d'actionnaires, leurs milliers de nervis, leurs financiers, et celles de leurs clientèles qui consomment le plus et de loin par rapport à la majorité... "Ont encore de beaux jours devant eux" (de trop beaux jours comme ceux d'une belle arrière saison qui s'enfuient de plus en plus vite)...

 

Stars war de retour et en force, et avec un jeu concours

Guerre des etoiles

... Depuis une semaine on voit dans les entrées des Leclerc bien en évidence, de grandes silhouettes en carton représentant ces "soldats" de la guerre des étoiles, et à côté, des dépliants et des boîtes invitant à un jeu concours...

ça me gonfle, ça m'horripile, de voir ces robots guerriers, symboles pour moi, d'une "science fiction bas de gamme grosse consommation de masse", d'une "science fiction" qui n'a rien à voir avec la science fiction d'un Asimov par exemple !

Je trouve bêta, sans aucune magie, d'une banalité déconcertante, d'une monumentale stupidité, et qui plus est, d'une agressivité primaire, et donc d'une absence de la moindre poésie, ces guerriers en carton qui ne font pas même peur à des petites filles !

... La silhouette en carton grandeur nature de Marc Lévy grand romancier populaire, qui, un temps, il y a quelques années, trônait bien en évidence devant les maisons de la presse et les étals des Leclerc Culturel... Avait "au moins l'avantage" d'inciter des gens à la lecture de livres... Quoique ces silhouettes en carton de Marc Lévy, entraient tout comme aujourd'hui ces robots guerriers de Stars war, dans l'ordre d'une publicité à vocation consumériste...

... Et notez (rire)... Qu'ils sont dotés, ces robots guerriers, de... "protège – zob" (ou de "protège – minou" pour les femmes guerrières)... J'hallucine !

 

Horreur, hypocrisie et lâcheté

... L'on s'inquiète du sort de ces femmes et de leurs enfants épouses ou compagnes de jihadistes français détenus dans des prisons Irakiennes ou Syriennes, quelques papys et mamies demandent que l'on rapatrie leurs petits enfants se trouvant encore en Irak et en Syrie...

MAIS... S'inquiète-t-on autant de ces amérindiens du Brésil vivant sur des lopins de terre qu'ils cultivent avec peine, et que les nervis des lobbies de la déforestation/culture du soja afin de les chasser, de s'emparer de leurs terres, les massacrent, les torturent, leur coupent les mains à la machette ?

S'inquiète-t-on autant de ces organisations/lobbies de trafiquants, qui font enlèver, tuer des enfants, de jeunes hommes et femmes, afin de leur prendre coeur, rein, poumon ; de pratiquer ainsi un commerce d'organes extrêmement lucratif ?

S'inquiète-t-on autant -plus qu'on ne s'inquiète du fait qu'il y ait encore trop de fumeurs en France- de la pollution des sols, des cultures, de l'air et de l'eau, par les pesticides et les produits transgéniques de Monsanto/Bayer et Cie ?... Qui sont responsables de la mort par maladies de milliers de gens, de malformations et d'infirmités qui affectent les enfants dès leur plus jeune âge ! Qui font naître dans les élevages industriels des veaux et des porcs à 2 têtes ou avec un trou dans le crâne ou des membres atrophiés !

S'inquiète-t-on autant de tous ces médicaments à effets secondaires dangereux, produits par les lobbies que sont Sanofi et autres géants de la pharmacopée industrielle ?

S'inquiète-t-on autant de la consommation abusive (et si rentable) d'ailerons de requins, alors que l'on sait que les requins sont remis à l'eau mutilés ; de la consommation en Asie du Sud Est et en Chine (et sans doute ailleurs) de poudre de corne de rhinocéros alors que l'on sait que les rhinocéros chassés par des nervis sont mutilés vivants sur place ?

... Des Amérindiens du Brésil aux rhinocéros en passant par les enfants tués pour leurs organes, aux dizaines de milliers de morts par pesticides, aux veaux et aux porcs naissant avec 2 têtes, aux cancers, aux malformations de naissance dont les Sanofi and Cie sont responsables, aux ailerons de requins et tant d'autres exécrables cruautés dont seuls les humains sont capables mais aucun animal sur cette planète... Oui l'on s'en inquiète bien mais l'inquiétude et l'indignation et la dénonciation ne viennent QUE d'associations, d'organismes, d'initiatives agissant et combattant, autant dire d'une minorité encore de gens sur cette Terre... Car la majorité est bel et bien silencieuse, "indignée par principe" (mais préoccupée de ses besoins et de son confort de vie au quotidien)...

Quant aux gouvernants, aux décideurs de l'économie de marché, aux puissants et leurs associés que sont certains personnages très médiatisés, quant à ceux qui "pourraient et devraient" parce qu'ils ont eux, les moyens... Eux, non seulement ils ne font RIEN, rien jamais rien de rien, mais ils contribuent aux ignominies !

 

Apocalypse air

... Au Pakistan et dans le nord de l'Inde jusquà New Delhi, une pollution de l'air depuis plusieurs jours rend la vie au quotidien, difficile pour des dizaines de millions de gens.

 

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20171108-pollution-brouillard-toxique-etouffe-inde-le-pakistan

 

... Avec 1000 microparticules fines par mètre cube d'air (c'est ce qui a été enregistré le mercredi 8 novembre 2017 à New Delhi) au lieu de 25 par mètre cube (seuil maximum "tolérable") la vie humaine si cette situation se prolongeait à un niveau de 20 à 40 fois (ou encore davantage) le seuil "tolérable" de 25 microparticules fines par mètre cube... La vie humaine deviendrait impossible au delà de 1, 2 semaines...

Déjà, le seuil critique de 25 par mètre cube d'air a une incidence sur la santé des gens (maladies respiratoires, affections pulmonaires dont infections et cancers)...

Ce sont, de toute évidence, dans ces "pics de pollution" que l'on observe (et dont on subit les effets), dans les régions du monde les plus densément peuplées et donc très urbanisées en de grands espaces... Que ces "pics de pollution" s'ils devaient durer plus longtemps que ceux observés jusqu' à présent, pourraient faire disparaître en peu de jours, des dizaines de millions de gens...

... Pensez -ne serait-ce qu'un quart de seconde- à ce que représente dix minutes de fumée de cigarette à la terrasse d'un café, en comparaison de 1000 microparticules fines par mètre cube d'air durant 24 heures... Quand bien même seraient assises 20 personnes fumant une cigarette à cette terrasse de café... Ou même que le seuil critique de 25 microparticules par mètre cube d'air, ne serait -sans jamais être inférieur à 25- que "pas trop souvent dépassé" !

... Quand je pense à toutes ces grandes conférences mondiales sur le climat, sur le devenir de la planète en limitant les gaz à effets de serre, réunions auxquelles participent des dizaines de pays dont bien sûr les plus évolués économiquement -d'une part...

Et aux paradis fiscaux, au pillage des ressources du sol et du sous sol de notre planète par les cartels des industries minières, les lobbies, les consortiums et leurs assemblées d'actionnaires et leurs nervis qui maltraitent des populations locales jugées "indésirables" sur tel territoire à déforester, à exploiter (et tout cela avec l'aval des gouvernants en place, et avec les lois établies en faveur des millardaires décideurs pollueurs assassins tortionnaires responsables de la mort prématurée de millions de gens en toutes sortes de cancers, de maladies incurables et invalidantes - dont des millions d'enfants) -d'autre part...

... Alors je me dis qu'il y a là une contradiction d'une dimension gigantesque, une contradiction, une hypocrisie, un non sens, une absurdité... Tout cela désespérant et en arriver à "presque souhaiter" que la Nature "fasse le ménage" dans la fourmilière de sept milliards de fourmis humaines n'ayant pour Histoire qu'un temps de 7 millions d'années au plus...

Derrière les paradis fiscaux qui "plombent les dépenses à réaliser pour le bien de tous" , il y a aussi la brutalité, la violence, la cruauté avec lesquelles on traite des populations locales pour les faire évacuer des territoires à exploiter ; il y a le pillage des ressources naturelles que sont le bois, le sable, les minéraux et l'eau... Pour le profit de 1 % de possédants décideurs et de leurs actionnaires et de leurs nervis (les nervis qui coupent les mains à la machette, aux amérindiens du Brésil ; et les nervis en costune cravate dans les bureaux des citie's)...

Bon sang, je vous le demande : la violence, au fond, au vrai ; elle est DE QUEL COTE ? Du côté des manifestants, des piquets de grève ou bien du côté des lobbies et de leurs nervis ?

... Depuis le 1er janvier 2017, le cours de la tonne en plaques de cobalt et de cuivre (dont la demande mondiale explose pour fabriquer les voitures électriques, les batteries notamment) a progressé de 89% par rapport au cours de ce même métal en 2016....

Bienvenue en République Démocratique du Congo, 1er -et de loin - producteur mondial de cobalt... Sur des dizaines de kilomètres carrés à ciel ouvert avec des gouffres de 200 mètres de profondeur, un paysage lunaire, un gisement minier gigantesque, dans lequel circulent tout au long de chemins en lacets sur les pentes des gouffres, des engins de terrassement à chenilles ou à roues géantes plus gros que des immeubles de quatre étages ; un complexe minier à perte de vue avec des bâtiments industriels, des voies ferrées pour acheminer des trains, et où travaillent près de 4000 mineurs et autant de personnes employées autour du secteur, en sous-traitances et travaux en rapport avec l'activité du site... 65 000 tonnes de cobalt produites en 2016 par ce complexe minier le plus important du monde -la Chine n'arrive qu'en 2ème position avec 7000 tonnes... Et ce sont des multinationales et des lobbies de l'industrie qui exploitent les ressources minières ainsi que les autres ressources naturelles dont le bois, et dont les dirigeants, les PDG et leurs assemblées d'actionnaires placent une part importante de leurs bénéfices et profits dans ce que l'on appelle les paradis fiscaux et le "off shore"... Bienvenue dans leurs cocktails, dans leurs banquets, dans le monde "branché" des boutiques de luxe des citie's, des traders et des courtiers, des jets privés, des îles paradisiaques et des marchés boursiers, de leurs palaces, casinos et domaines princiers équipés dernier cri d'équipements d'un luxe insolent ... Quand pètera la Terre, tout ce monde là crèvera aussi, comme tous ces gens du commun des mortels déjà à demi morts de misère et de maladies vaches!...

 

Une idée communément partagée...

... Il est une idée communément partagée par un bon nombre de gens dans notre pays, et même par des gens qui ne sont guère trop favorisés dans la vie qu'ils mènent au quotidien ; c'est bien l'idée selon laquelle un pauvre en France "sera toujours beaucoup moins pauvre qu'un pauvre à Madagascar"...

En effet il est indéniable qu'en France, un pauvre qui vit avec moins de 800 euro par mois, et qui bénéficie d'aides sociales (pour le logement, pour le chômage notamment), et qui bénéficie également d'une couverture médicale (soins, hôpital), et, au dela de 60 ans (à présent 62 voire 65) d'une pension de retraite (même de seulement 600 euro pour certains)... Il est indéniable donc, que ce pauvre en France, "sera toujours plus riche qu'un pauvre à Madagascar qui lui, vit avec 2 euro par jour voire même 1 euro, et ne bénéficie d'aucune aide sociale, d'aucune couverture médicale, d'aucune pension de retraite... (A Madagascar si t'es pas en assez bonne santé, si t'es trop vieux, et si en conséquence tu ne peux pas travailler, eh bien tu crèves !)...

Cette idée communément partagée, du pauvre en France "plus riche" qu'à Madagascar... Par son côté indéniable, ne peut que servir d'autant mieux les intérêts des lobbies, des puissants, des décideurs, des possédants, qui eux tiennent les marchés et les capitaux, ont la loi pour eux avec l'aval des gouvernants... Et dont l'objectif n'est autre que celui d'abaisser le niveau de vie d'un grand nombre de gens (des prestations que sont les aides sociales et de couverture médicale ; ainsi que des salaires payés), de manière à "rapprocher" ce niveau de vie du pauvre en France, du niveau de vie du pauvre à Madagascar... Certes, même dans les vues et dans les objectifs les plus "nivelant par le bas", des lobbies et de leurs actionnaires ; la différence de niveau de vie entre un pauvre en France et un pauvre à Madagascar sera toujours évidente...

La même idée communément partagée est aussi celle qui "court" selon laquelle un Slovaque, un Roumain, un Bulgare, un Tchèque, un Polonais (donc un citoyen de l'Union Européenne) vivrait pour ainsi dire "presque aussi bien -ou pas beaucoup plus mal" dans son pays, avec un revenu de 300 euro par mois (et avec la possibilité de venir travailler en France ou en Allemagne en percevant un salaire Français ou Allemand)...

 

... Je le dis tout net : "cette idée si communément partagée par un grand nombre de gens en France -et même par des gens qui ne sont guère trop favorisés- est une idée SCELERATE !"

Scélérate parce que "orchestrée" par les meneurs de jeu, de manière à la faire "entrer dans les têtes"...

Le pauvre à Madagascar sera toujours aussi pauvre -à vrai dire il ne peut pas être encore plus pauvre- ; le Slovaque gagnera toujours 300 euro par mois, quand bien même le Français ou l'Allemand verrait son pouvoir d'achat réduit de moitié (alors qu'il penserait -peut-être- qu'ainsi cela rendrait "un peu plus riche" le "pauvre Slovaque" ou même le "pauvre Malgache")...

Et au "terme du terme" cette idée faisant tache d'huile et ne cessant de s'imposer... Le "nivellement par le bas" serait tel, que la différence entre un pauvre en France ou en Allemagne, un pauvre en Slovaquie et un pauvre à Madagascar, finirait par n'être plus perceptible... en ce sens qu'il n'y aurait plus de différence du tout !

 

 

Est-ce que ça existe l'honnêteté naturelle à être -et paraître- ce que l'on est?

... De tout ce qu'il y a à dire sur l'hypocrisie, en tel ou tel domaine, en général ou en particulier dans telle ou telle situation de relation, de comportement, de prétention à affirmer ceci cela... Ce qui me gêne le plus, au fond, c'est cette propension la plupart du temps, d'ailleurs, naturelle et comme instinctive, de tout un chacun, à se présenter en public, devant les autres, ou sur les réseaux sociaux dans ce que l'on exprime, écrit, diffuse autour de soi... "sous les meilleurs hospices", c'est à dire de manière à être "bien vu", lu avec plaisir et intérêt... et cela sans pour autant verser dans l'exhibitionisme, dans le "pétage de pomme" ! Comme si le côté "moins joli/joli/gentil/socialement correct" (et plus "épidermique", moins gentil/moins accueillant ou plus mauvais garçon") de notre personne, n'était pas, autant que notre côté "sympa -sinon charismatique", tout aussi patent !

Est-ce que ça existe, l'honnêteté naturelle à être (et paraître) ce que l'on est "brut de brut" sans faux semblant, sans déodorant, sans casquette avec écrit dessus "New York" ou "I do it"? Est-ce que le fait de la pratiquer, cette honnêteté naturelle (encore faut-il qu'elle soit vraiment naturelle et qu'elle ne soit pas seulement un rêve), n'implique pas qu'il y ait un prix fort à payer ? (ce prix étant celui de "ne pas aller au paradis de ceci de cela pour avoir dit ou écrit ceci cela")... Au fait... Finalement... "dans quel paradis on va?" (rire)...

 

... C'est fou, ce que l'on voit de monde pour aller à Dieu en voyage organisé (ou à quelque chose d'apparenté à Dieu)... Et dans le Grand Bus, les visages ne se collent aux vitres que quand éclatent sur le macadam des concerts d'hémoglobine ou que passe en calèches ou en limousines quelque Grand Cortège...

Non, pas le Voyage Organisé dans le Grand Bus pour aller à Dieu ou à quelque chose qui s'apparente à Dieu ! Plutôt un milliard de mots comme un milliard de pas en avant, plutôt une écriture-prière taguée sur le grand et long mur, plutôt tous ces tant de visages que des églises et des cryptes et de beaux tombeaux et des arcs de triomphe...

 

 

L'uniformité des paysages urbains

... Tous ces environnements urbains, constitués de lotissements pavillonnaires et de cités genre barres HLM et résidences, de grandes surfaces commerciales, de centre-ville en lesquels on retrouve les mêmes enseignes, boutiques de grandes marques qu'en zones périphériques ; toutes cette architecture de béton – verre – acier – structures en matériaux composites (les mêmes partout) ... Et si communs, si semblables, d'un bout de la France à l'autre et cela quelle que soit la région... Ces mêmes rues et quartiers piétons, ces mêmes décors d'arbres en grands pots, de sculptures d'art contemporain, cette uniformité du paysage urbain... Tout cela a modifié pour ne pas dire dilué et en partie vidé de son contenu, la relation humaine... A tel point que les gens se croisant dans les lieux publics très fréquentés, tout au long d'immenses galeries marchandes, ou même lors de manifestations culturelles et de spectacles de rue, ou encore dans les marchés... Ne se regardent plus, ne se rencontrent plus, ne se parlent plus...

Mais est-ce pour autant que cette uniformité des paysages urbains, péri urbains et de ruralité urbanisée, a "effacé" ce qui, il n'y a pas si longtemps encore, était "l'âme des gens" ? L'authenticité des "gens du coin" c'est à dire des gens d'un terroir, d'un quartier de ville ; une authenticité faite d'expressions propres, de langage, d'émotions, de "quelque chose de naturel en eux" ?

En somme, l' "âme des gens" a-t-elle disparue ? Je ne le crois pas ! Il suffit pour cela, une bonne fois au moins de temps à autre, en n'importe quel lieu public occupé et traversé de visages, de tous ces visages de femmes, d'hommes et d'enfants de toutes générations confondues... De regarder l'un ou l'autre de ces visages, comme si une circonstance, une situation particulière allait "allumer de la relation"... Il est vrai que la circonstance ou que la situation particulière, en général, ne survient pas...

C'est -dis-je- (à ma manière)... "Une indicible, une inexprimable émotion, que celle de parler de son regard à un visage, à des yeux, à une personne inconnue... Que l'on aurait pu connaître... Je n'ai "rien trouvé de mieux pour essayer, aléatoirement, d'ouvrir une brèche dans le mur de cette solitude qui est celle de n'être qu'une seule fois dans sa peau"...

 

Le "social-politiquement correct" de certains forums d'expression

... Je m'étais inscrit sur un forum "les hommes parlent des femmes", afin d'y publier le texte que j'avais rédigé au sujet de "balancetonporc"...

Je reçois le lendemain un mail de l'un des administrateurs de ce forum, m'informant que mon texte a été effacé du forum, et cela sans aucune explication.

Cela "me gave" cette manière de procéder, comme si la liberté d'expression était devenue dans notre pays la France, un "péché" pour ainsi dire !

Sans doute (c'est ce que je présuppose) le passage du texte dans lequel je fais allusion au statut -déplorable- de la femme dans le monde musulman, a-t-il été jugé, ce passage "un peu trop tendancieux, un peu trop ismalophobe"...

Bon sang de bon sang, nous sommes des millions, des dizaines de millions à vrai dire, dans ce pays, la France, non seulement des catholiques ou autres chrétiens pratiquants ou non mais aussi des athées, des agnostiques, des sans religion... à penser que oui, vraiment oui, le statut de la femme dans le monde musulman est un statut tout à fait déplorable, y compris n'en déplaise à ceux et celles qui adhèrent à l'idée de l'islamocompatibilité dans la société française, parmi tous ces "bons musulmans" que l'on dit être des "musulmans modérés" !

D'ailleurs, pour dénoncer une hypocrisie aussi crasse que révoltante ... Dans les grandes religions que sont le catholiscisme et le protestantisme, il n'y a encore pas si longtemps, au milieu du siècle précédent dans les années 1950/1960/1970, il était "mal venu" (ou de "mauvais ton") qu'une femme sorte en public sans avoir sur la tête un fichu, et il fallait voir à cette époque, encore, quel était le statut de la femme dans la société française, américaine, occidentale... Est-ce que ce "statut" a, depuis, autant évolué que l'on s'évertue à le proclamer dans les sphères des grands intellectuels, des grands penseurs, des soit disant progressistes, d'un certain nombre de patrons d'entreprises, dans les administrations, dans la fonction publique, dans la société en général? Je n'en suis pas si sûr...

Alors il faut bien cette "lame de fond, ce ras de marée" qu'est "balancetonporc" sur les réseaux sociaux, sur toute la planète, pour enfin "secouer le cocotier" ! (commencer à secouer sérieusement et le plus unanimement possible, le cocotier!)...

Merde à tous ces "donneurs de leçon d'une morale consensuelle puante d'intolérance à l'égard de celui de celle qui pense autrement que la pensée officielle des élites et des sous-élites ! (élites et sous-élites qui ne vivent pas dans la même France et en face des mêmes dures réalités au quotidien, que le commun des mortels !)...

... Bon, le fait est -tentez l'expérience, essayer de trouver sur la Toile, dans les moteurs de recherche- le fait est que ce n'est pas évident du tout de dégoter un forum autre bien sûr que celui du hashtag "balancetonporc", un forum soit de femmes soit d'hommes parlant des femmes et dédié à la condition féminine (et un forum de très nombreux membres inscrits avoisinant par exemple cent mille) ... où tout un chacun femme ou homme peut s'exprimer.

A part "balancetonporc" qui "fait un tabac" (et j'en suis heureux et adhère totalement), véritable "lame de fond"... Je n'en vois que quelques uns, tous "très consensuels", "très social-politiquement correct"... Et puants d'hypocrisie... Qui, dès lors que tu t'exprimes un peu trop vertement et à ta façon -et dans le sens d'une certaine vérité indéniable qui ne plait pas à tout le monde- ... Te donnent par leurs administrateurs interposés, un coup de règle sur les doigts ! Et ça, ça me gave !

 

Une prospective alarmiste du monde de 2080/2090...

... Selon plusieurs scientifiques en climatologie, certaines régions de notre planète ne seront plus habitables d'ici la fin du siècle présent.

Ces régions sont en gros situées entre l'équateur et les 30ème/35ème degrés de latitude, pour l'essentiel dans l'hémisphère nord :

La partie nord du Mexique et le sud des Etats Unis depuis le Texas jusqu'à la californie...

Puis, de l'Afrique à l'Asie : Mauritanie, nord Mali, Niger, Tchad, Lybie, Soudan, Egypte, Ethiopie, Somalie, Kenya, Péninsule Arabique, Syrie, Irak, Iran, Aghanistan, partie orientale de la Turquie, Kazakhstan, nord ouest de la Chine...

Ainsi que, dans l'hémisphère Sud : le centre sud du Brésil, la Namidie, le Botswana, le nord de l'Afrique du Sud, et toute la partie milieu – centre de l'Australie...

Dans ces régions dont les températures diurnes dépasseront durant une grande partie de l'année les 40 degrés, le corps humain (et celui des animaux d'élevage) sera en quelques heures d'exposition au soleil, comme cuit de l'intérieur et de l'extérieur... La transition entre les températures que nous connaissons actuellement et celles qui seront de rigueur déjà vers 2070, dans toutes ces régions, sera très rapide (de l'ordre d'une vingtaine d'années, de telle sorte que les humains vivant dans ces régions, en l'espace de vingt ans, mourront progressivement de famine, de déshydratation, de maladies notamment respiratoires)... S'établiront naturellement et donc "par la force des choses" des flux migratoires bien plus importants que ceux que nous connaissons aujourd'hui, modifiant complètement les sociologies actuelles (qui soit dit en passant sont déjà beaucoup modifiées du fait des flux migratoires présents)...

Précarité, pauvreté, dénuement, insécurité, conflits, violences, guerres (locales ou généralisées), maladies respiratoires liées à la pollution de l'air et autres maladies liées à la pollution des sols et des cultures... Tout cela affectera en fait, les régions "moins touchées" par le changement climatique (en gros, l'ouest et le centre Européen ; les deux tiers nord de l'Amérique, la Russie de l'ouest)... Cependant ces régions "moins touchées" le seront tout de même par la violence accrue des phénomènes climatiques dangereux (tornades, tempêtes, inondations)...

Les prospectives des scientifiques sont incertaines (aléatoires) en matière d'évolution (augmentation) de la population humaine : si bon nombre de spécialistes sur cette question s'accordent à prévoir d'ici 2050 de 8 à 9 milliards d'humains sur Terre, d'autres ne sont pas du même avis... Et quant aux prévisions pour 2080/2090, là, dans une prospective alarmiste telle que celle évoquée ici, la réalité d'une diminution importante de la population mondiale s'impose...

 

... Ayant eu connaissance de divers rapports, études, documents, avis, articles, sur le changement climatique... Cette prospective alarmiste me semble tout de même quelque peu "surdimensionnée" par rapport à la réalité la plus probable... Je n'arrive pas à imaginer que le monde de 2080/2090 serait celui d'une planète en partie devenue inhabitable, et avec une population réduite à 2 ou 3 milliards d'humains -ou moins encore...

Il y a en effet -c'est indéniable et mérite d'être dénoncé- une médiatisation souvent un peu extrémiste par certains côtés abordés, et sciemment orchestrée par les pouvoirs... autour de cette question sensible des conséquences du changement climatique... D'ailleurs, il faut bien le dire, la littérature (notamment contemporaine), et le cinéma, contribuent en partie à l'entretien d'une peur (d'une peur mise en scène)...

... En gros, l'idée selon laquelle "tant qu'on peut encore profiter, consommer, vivre comme on vit dans un confort relatif" ... Cette idée ne serait-elle pas soutenue et entretenue par les lobbies, les décideurs, les financiers, les actionnaires, les géants de la mondialisation des marchés, les Monsanto-Bayer-Sanofi and Cie, et les gouvernants... qui eux, "se foutent complètement de ce que pourrait devenir le monde au 22 ème siècle -et s'en foutent encore plus dans mille ans" ! ... Et, d'une hypocrisie doucereuse qui soit dit en passant cache mal sa crasse, prétendent "trouver des solutions acceptables et réalisables" (avec des "projets", de la "com") !

 

 

Les pages d'accueil sur internet, d'actualités...

... Ma nullité aussi crasse qu'entretenue, que je brandis sciemment et dans un bras d'honneur à m'en bleuir le creux du coude... En matière de "culture people"... Est devenue pour ainsi dire "proverbiale" pour tous ceux et celles qui depuis une douzaine d'années, me suivent dans mes "pérégrinations littératoques" sur internet...

Aussi ne "compt'sult'je" jamais/jamais, ces pages d'actualité du jour sur MSN ou sur Yahoo (ou sur d'autres plateaux d'actualités) qui sont d'une banalité consternante (du moins pour les rares fois où par curiosité je les ai survolées rapidemment)... Ce ne sont là que "non événements", que "pétages de pomme", que d'insipides anecdotes de vie privée de stars et de sous-stars, de scoops de footballeurs ou de vedettes, etc. ...

Sans compter, outre tous ces scoops qui font la Une du Jour ; ces "tu plais à Sandra de Bar-le-Duc" et ces "veux-tu savoir qui est ton smartmatch du jour" sur TWO, un site de rencontres (qui jadis s'appelait Netlog) ...

Il faudrait voir (rire à s'en taper le cul par terre) la tête que je fais, devant mon ordinateur à 6h du matin, en face de la page de MSN puis de Yahoo qui s'ouvre, avec la liste accompagnée de photos et d'images, de tous ces scoops d'une banalité consternante ! Du coup j'ai pris comme page d'accueil d'ouverture, directement le contenu de ma boite mail, à défaut d'un contenu plus personnalisé...

Voici, entre autres "scoops", ce que j'ai relevé :

-Karim Benzema lève enfin le voile sur sa relation avec Rihanna (j'ignore superbement qui est cette Rihanna)...

-Karine Ferri change de tête, son nouveau look fait l'unanimité (j'ignore qui est cette Karine Ferri dont le look fait peut-être l'unanimité mais sauf moi)...

-DALS 8 : l'avis de Geneviève de Fontenoy sur son strip-tease...

-Capucine Anav complexée : je pèse 43 kg et c'est un miracle! (Elle pèserait un quart de baleine que je m'en tape le haricot !)...

 

 

L'antenne relais de Sérichamp, dans les Vosges

451px antenne serichamp

... Je me trouvais hier, mercredi 1er novembre 2017, par une belle journée ensoleillée d'automne, sur le chaume de Sérichamp à 1142 mètres d'altitude, en promenade, et me suis arrêté tout près de cette antenne relais.

Le chaume de Sérichamp est un espace découvert en altitude, au sommet d'une crête de part et d'autre de laquelle se trouve d'un côté le défilé de Straiture menant à Clefcy, et de l'autre côté, la vallée de la haute Meurthe, le Valtin et le Grand Valtin... C'est à dire au coeur même du pays Vosgien (hautes Vosges)... Après le Grand Valtin, la route mène à Xonrupt Longemer puis à Gérardmer et, dans l'autre sens vers le village du Valtin un peu plus bas, l'on trouve sur la droite une route menant au col de la Schlucht...

J'étais à la fois étonné et émerveillé -et pensif- à la vue de cette antenne relais (environ 80 m de hauteur) : en pleine nature, en ce lieu élevé, éloigné de plusieurs kilomètres des communes du Valtin et de Clefcy, et de toute habitation autre qu'un refuge pour randonneurs lorsque je vis que j'étais relié à Internet 4G sur mon smartphone ! (J'aurais pu à ce moment là, envoyer une photo, ou une vidéo par e-mail, à quelqu'un demeurant en Australie, en Afrique du Sud, en Russie, en Amérique...)

Cela me semblait "complètement surréaliste" une telle merveille technologique de communication, en ce lieu, à 1142 m d'altitude sur le chaume de Sérichamp dans les Hautes Vosges ! En pleine nature !

Il est vrai que cette antenne relais dessert un territoire assez étendu : tout le secteur de Clefcy Fraize Plainfaing Le Valtin les vallées de Straiture et de la Haute Meurthe...

Je pensais alors à ce qu'étaient encore en 2004/2005, les débits d'internet et les couvertures en ondes hertziennes, le wifi n'en étant qu'à ses débuts, on utilisait des modems, et pas encore les livebox... Et 1 Français sur 3 en moyenne à l'époque (début années 2000) se trouvait connecté à internet et se servait d'un ordinateur... Quelle évolution depuis ! Et avec quelle rapidité !

Cela dit, il y a tout de même encore en France, dans des endroits où ne vont aucun touriste, complètement excentrés et isolés, des villages perdus sans internet, sans même couverture de téléphonie mobile ! Où ne vivent qu'en majorité des personnes âgées encore en bonne santé pouvant se rendre en voiture dans un rayon de 30 km pour faire leurs courses...

En 2017 on peut dire que 9 Français sur 10 ( 95 sur cent serait même plus vrai) sont reliés à internet, la plupart du temps d'ailleurs, avec (pour bon nombre d'entre eux) une tablette, un i-phone ou smartphone, un ordinateur fixe ou portable sinon même 2 ordinateurs... Et cela toutes générations confondues, depuis l'âge de 3 ou 4 ans jusqu'à 90 ans (c'est parmi les personnes, aujourd'hui, âgées de plus de 90 ans, que l'on trouve des "sans internet/sans ordinateur voire sans téléphone mobile")...

Les 30 et quelques années sinon plus jeunes encore, par exemple, qui ne sont pas reliés à internet et n'ont pas d'ordinateur, sont rares... Mais ils existent bel et bien et ceux là ont délibérément choisi de vivre sans internet et sans ordinateur (et loin de moi l'idée qu'ils devraient ou de les considérer comme des "bêtes curieuses" -je me demande seulement comment ils font dans un univers de relation où l'on ne correspond plus par lettre, par formulaire à envoyer par la poste, et où il faut bon gré mal gré passer par internet pour tant et tant de choses de la vie pratique au quotidien)...

 

 

La rue, les réseaux sociaux et les médias...

... La rue et les réseaux sociaux ne sont pas forcément dans la vérité... Quoi que parfois ils soient dans une "certaine vérité"... Ils sont en fait l'expression d'une résistance à un ordre de pensée, à un ordre d'opinion, qui lui cet ordre là, est orchestré par les médias, lesquels médias se font le relais des gouvernants et des décideurs de la loi du marché, mais également de toute une nomenklatura d'intellectuels inféodés à une pensée officielle qu'ils travestissent de manière à ce qu'elle soit "consommée" par le plus grand nombre possible de gens...

De la rue et des réseaux sociaux partent des mouvements spontanés, des manifestations de contestation et de résistance qui en règle générale défendent des causes que les médias et les "officiels" -et les personnages en vue- ne relayent que d'une manière "arrangée"... Disons "social-politiquement correcte" ...

 

... Avant le Net, avant la téléphonie mobile reliée à internet, avant les réseaux sociaux, avant les blogs et les forums... Avant la possibilité pour tout un chacun de diffuser, de produire grâce à la technologie du numérique, des images et des vidéos, avant de pouvoir partager, communiquer avec un grand nombre de personnes de sa connaissance autour de soi et partout... Avant que l'opinion publique ne puisse s'exprimer dans une aussi grande diversité d'intervenants sur des faits de société, sur l'actualité... Il y avait en premier lieu sur le devant de la scène publique, relayés par les "médias de l'époque" c'est à dire la radio, la télévision, les journaux et les livres... Il y avait les élites, les intellectuels, les écrivains reconnus et publiés, enfin un certain nombre de personnages plus ou moins en vue, en général les mêmes durant parfois plusieurs dizaines d'années, et dont les lecteurs suivaient les articles dans les journaux, achetaient les livres...

Ces élites et ces personnages bien connus constituaient -sauf lorsqu'ils prenaient des positions contestées voire parfois jugées scandaleuses- un monde de gens en général respectés, de gens qui somme toute, "n'étaient guère si nombreux que cela" et qui donc, en tant que "têtes d'affiche" en vue, bien en vue, "faisaient référence" (et s'imposaient naturellement comme des repères ou des "valeurs sûres")... Et l'on leur pardonnait volontiers quelques frasques, quelques infidélités, quelques "sautes d'humeur" ou de langage, du fait de la notoriété qui était la leur, de ce qu'ils représentaient aux yeux du "commun des mortels"... Lequel "commun des mortels" il faut dire, n'avait guère trop de possibilités (du moins pas comme aujourd'hui) de se faire connaître, de "percer" comme on dit... Puisqu'il fallait nécessairement "pouvoir passer par la bonne porte" (de quelque maison d'édition en vogue, ou par l'intermédiaire d'un personnage influent, ou par quelque "découvreur de talents" (il y avait en effet dans le temps, des professionnels du monde du spectacle et de la littérature qui étaient des "découvreurs de talents")...

De nos jours, avec les smartphones, les réseaux sociaux, internet et les nouvelles technologies d'une communication instantanée et diffusée aussi largement que possible, le "commun des mortels" accède à la scène publique et peut être, tel ou tel jour, le "héros du moment", l'auteur d'un "scoop", un "relais" en quelque sorte... Et les élites et qui plus est les "sous-élites" qui entre temps, depuis une bonne vingtaine d'années se sont multipliées et ont envahi les plateaux de télévision, enfin le monde de la pensée, de la parole, de l'écrit, de l'image... S'est "atomisé" en une constellation de gens suivis sur les réseaux sociaux par quelques dizaines voire centaines de "followers", et tous ces personnages désormais si nombreux à squatter la scène publique, la Toile et certains plateaux de télévision, ne sont plus de ces "géants" de jadis omniprésents , ne représentent plus que des valeurs "relatives", et pour certains d'entre eux par leur langage déformé à effets spéciaux, par leurs prises de position radicales, partisanes et provocatrices, par leurs propos, leur vulgarité, leur violence, leur insolence, leur orgueil démesuré, leur mépris affiché à l'égard de telle sorte de gens... Ne suscitent plus ni adhésion ni admiration ni respect, et sont vilipendés, contestés, injuriés sur les réseaux sociaux... Tout cela dans une banalité de propos répétitifs...

Si l'on ne respecte plus aujourd'hui, les élites comme on les respectait jadis, c'est sans doute parce que ces élites d'aujourd'hui, se sont multipliées comme des lapins et que même les plus en vue d'entre elles de ces élites, qui ont la parole dans les médias, versent dans la vulgarité, dans la médiocrité de l'expression orale et écrite, dans des propos qui dénotent en regard de leur formation intellectuelle, tous plus ou moins sortis, ces gens en vue, de diverses écoles supérieures...

La notion de "postérité" n'a plus aucun sens de nos jours. De tous ces gens de parfois 25/30 ans, auteurs d'albums de musique/de chanson, nouveaux écrivains dont on parle à la télé, qu'en sera-t-il dans les années 2080/2090 ? Et à plus forte raison au 22 ème siècle?

Car l'"atomisation en une constellation aussi hétéroclite que bruyante que fuyante que mouvante que foisonnante, est telle aujourd'hui, que l'on se demande ce qui va "émerger" de tout ça !

Qui aujourd'hui parmi les plus grands spécialistes (scientifiques, économistes, sociologues...), en matière notamment de prospective/devenir du monde... Peut prévoir à l'avance ce que sera le monde de 2080/2090 ? ...

J'ai l'impression que tout ce qui imaginé, rêvé, fantasmé... Même fondé sur un présent dont on peut observer l'évolution... Ne sera pas du tout la réalité au quotidien, du monde de 2080/2090...

... Je pense à ces jeunes enfants nés autour des années 2010... Que sera -s'ils y parviennent en 2080/2090, leur vieillesse ? Dans quel monde vivront-ils, déjà, lorsqu'ils seront âgés de 40 ans et que certains d'entre eux seront les décideurs, les élites, les intellectuels, les politiques, les économistes, les enseignants, les artistes, les écrivains, les penseurs... dans l'actualité du monde d'après 2050?

 

 

Le changement d'heure ...

... Je pense à ceux et celles d'entre vous qui ont à leur poignet une montre "digitale" (à chiffres heure minute seconde et à 4 boutons poussoir autour du cadran S1 S2 S3 S4)...

J'ai eu, une ou deux fois durant ces dernières années, une montre "digitale". Et à chaque changement d'heure le premier fin mars et le deuxième fin octobre, sur cette montre "digitale", je me "prenais la tête" un bon moment, j'arrivais jamais avec "1 appui long sur S2/ 1 appui sur S3... " à faire descendre ou monter d'abord les secondes, puis les minutes, et enfin les heures... ça me "gonflait de première" cette affaire là ! J'avais beau regarder 10 fois le mode d'emploi et "batailler" avec ces 4 boutons S1 S2 S3 S4, j'y arrivais jamais, du coup je demeurais les cinq mois d'hiver avec l'heure d'été (ou les sept mois d'été avec l'heure d'hiver)... (cela dépendait d'à quelle époque de l'année en été ou en hiver j'avais acheté la montre)...

Soit dit en passant, pour l'horloge de la bagnole, avant y'avait deux boutons qu'on manipulait pour changer l'heure, pas de problème c'était tout simple, mais maintenant c'est tout informatique électronique il faut "plancher" sur la notice, ça me gonfle, et du coup je reste toute l'année avec la même heure affichée (dans ma tête je déduis 1 heure ou j'augmente 1 heure selon l'heure affichée au jour où j'ai eu la bagnole)...

Bon sang, "se prendre la tête 3h pour une manip' de merde si insignifiante et si peu capitale dans la vie" ça vaut pas le coup ! Alors qu'il y a à "se prendre la tête" dans la vie pour des choses autrement plus graves ou plus capitales !

Résultat : j'achète plus que des montres à aiguilles et à un seul bouton, comme ça, à chaque changement d'heure j'ai pas à me "prendre la tête" !

J'ai même "un peu corsé" : j'ai voulu une montre à aiguilles et un seul bouton qui en plus de me donner l'heure, "joure et date" (et "lumine")... "Lumine" la nuit parce que quand je me lève la nuit j'aime bien voir quelle heure il est sans allumer la lumière dans la chambre. Et qui "joure" et "qui date" parce que je veux voir le jour de la semaine (tant pis si c'est en anglais ou en espagnol, le nom du jour 3 premières lettres) et le chiffre du jour de 1 à 31...

Si vous avez une montre comme ça, à aiguilles et qui joure et qui date, je vous explique le truc :

tirer sur le bouton un cran (un seul cran) vers "en face de vous" pour le nom du jour...

tirer un seul cran aussi mais vers vous, pour le jour en chiffre 1 à 31... Parce que, quand le mois n'a que 30 jours (ou 28 en février) et comme si on fait rien ça va automatiquement jusqu'à 31, alors ce mois là, qui n'a pas 31 jours, il faut se servir du bouton un cran, pour sauter le 31 et mettre 1...

Et pour changer l'heure c'est tout bête, il faut tirer 2 crans sur le bouton...

Je pense aussi à tous ceux et celles d'entre vous (cela ne doit pas être la majorité, il faut dire), qui ont chez eux des appareils (cuisinière électrique avec horloge, pendules, robots électro ménagers avec programme, toutes sortes de trucs "high tech" de domotique, où y'a un affichage d'heure)... Quelle "prise de tête", deux fois par an, avec tous ces appareils où il faut "batailler" pour changer l'heure ! Comme si la vie n'était pas déjà, sans tout ce fourbi, assez compliquée comme ça !...

 

... Quand je pense que je viens de passer une demi heure à parler de ça et que j'en ai fait 1 page... Je me dis que je me suis "pris la tête pour pas grand chose" ! Que j'ai "sué plus qu'en planchant sur une grille de "sue-du-cul" (sudoku) alors qu'il y a des choses dans la vie qui sont autrement plus graves et plus essentielles !

Cela dit "sudoku" je déteste, j'en fais jamais, ça me gonfle ! (j'aime mieux les mots croisés)...

 

... Enfin, pour résumer, je vous donne une méthode imparable qui marche à tous les coups :

plutôt que de vous "prendre la tête" en vous demandant comment faire avec des boutons et des touches pour obtenir ceci ou cela selon votre convenance ou choix, et plutôt que de plancher sur une notice (très bien les notices mais ça marche jamais tout à fait comme c'est écrit, parce que la plupart des notices sont standard pour plusieurs modèles de la même marque et que ça dit pas pour ce modèle là en particulier)... Vous faites comme le chimpanzé : vous appuyez une fois, deux fois... jusqu'à ce que ça fasse ce que vous voulez !

Je dis ça, mais vous savez, je suis pas plus con qu'un autre (ou que la moyenne) ... RIRE...

(L'intelligence, la "vraie" intelligence, celle du coeur et de l'esprit, ne se mesure pas à la capacité qu'on peut avoir à maîtriser des technologies dans le genre domotique ou utilisation d'appareils technologiques électroniques informatiques) !

... Aussi je "chimpanzine/je chimpanzine" , à défaut d'y "piger quelque chose" (et plutôt que de me "prendre la tête")!

Cela dit, j'ai adoré, dans le film "out of africa" (un vieux succès de dans le temps) la scène dans la jungle où on voit des chimpanzés assis en train d'écouter du Mozart qui sort d'un phonographe à manivelle (l'histoire se passe en 1913)...

 

 

La réalité du "bio"...

Le "pas bio" c'est : toutes les saloperies qui tombent avec la pluie sur les légumes, les fruits, les plantes, l'herbe pour les vaches... PLUS les pesticides...

 

Le "bio" c'est : "SEULEMENT" les saloperies qui tombent avec la pluie sur les légumes, les fruits, les plantes, l'herbe pour les vaches... (et donc, pas les pesticides)...

 

"Moralité" : la pluie qui tombe n'est pas bio...

Est-ce que pour autant, avec rien que du bio, on meurt "moitié moins" ? (donc, rien qu'à cause des saloperies qui tombent avec la pluie) ?

Est-ce que la "moitié vache" qu'il y a dans la pluie pèse moins ou davantage que la "moitié vache" des pesticides répandus sur les cultures, sachant que chacune des "deux moitiés" est à elle seule aussi immense qu'un grand entier ?

 

... On "bouffe trop de bidoche" (surtout de la viande de boeuf, de veau, de porc, d'agneau et pour le porc, en charcuterie)... En gros, sur Terre, par an, il faut (pour sept milliards d'humains dont soit dit en passant y'en a que 2 milliards qui bouffent de la bidoche tous les jours)... Il faut :

4 milliards de bovins (vache, veau, boeuf)

2 milliards de cochons

25 milliards de poulets

(Pour le poisson je sais pas, c'est sans doute effrayant la quantité ; on est en train de pomper du fin fond des océans toutes les réserves de poissons qui n'arrivent plus à se renouveler)

 

Je pense aux végétariens : si on bouffe plus du tout de poulet, qu'est-ce qu'on va faire de 25 milliards de poulets ? D'un seul coup, certes, on pourrait faire que les poules cessent de couver 12 oeufs 8 ou 10 fois dans l'année (ou on pourrait arrêter les couveuses industrielles) mais y'aurait encore comme les oiseaux dans le ciel, des tas de poules en liberté... Le Bon Dieu, au fait, il a fait le poulet pour faire joli dans la nature... ou "pour être bouffé" ?

Et les vaches, les cochons, désormais en liberté, à l'état sauvage (donc plus élevés du tout) qu'est-ce qu'on en fait ? Et... Les lapins, oui, les lapins qui se reproduisent par dix douze à la fois ?

... Je veux bien arrêter le boeuf, le cochon, l'agneau, le veau... MAIS pas le poulet ni le lapin!...

Cependant, une "jolie cocote Sussex ou Legorn" en animal de compagnie, comme un toutou ou un minou... Pourquoi pas ?

 

Féminité, Féminisme

L'on parle de Féminité ou de Féminisme... Mais pas d' Hominité ni de Masculinité...

 

... Je me demande si ce que l'on appelle le Féminisme, dont les hommes (certains d'entre eux) se font les porte parole, dont les femmes (certaines d'entre elles) se font les ferventes revendicatrices engagées et militantes... N'est pas une "vaste supercherie", ou un "trompe l'oeil" et ne masquerait pas cette déplorable réalité qu'il y a depuis le fin fond de l'Antiquité Grecque et Romaine imposant l'idée que la femme est différente de l'homme... Il est curieux -je me dis- que l'on ait conçu le terme de féminité pour la femme (avec tout ce qu'implique ce concept de féminité.. Mais que l'on n'ait jamais pu trouver un terme équivalent (par exemple "masculinité") pour l'homme... (en effet on ne dit pas, on n'écrit pas "masculinité" (ou "hominité")...

C'est la raison pour laquelle, aussi adhérant et soutien que je suis à "balancetonporc", et aussi aimant les femmes que je le suis, je ne suis pas "féministe" ...

 

 

La femme, dans le monde de Cro Magnon, et dans le monde d' Homo Numericus...

 

... Du fin fond de l'Antiquité, en passant par les grandes religions monothéistes dont bien sûr la religion catholique, les religions de la chrétienté, la religion de l'islam (qui elle, est la plus infirmante pour la femme du fait du statut d'inégalité et de soumission à l'homme qu'il donne à la femme dans la société) ; en passant aussi par les grands philosophes et grands sages de l'antiquité grecque et romaine (je pense à Homère entre autres)... du fin fond de l'antiquité historique, classique et culturelle... à travers tous les âges depuis (et cela continue en dépit de quelques progrès (progrès tout à fait relatifs en réalité)... La femme ne jouit pas du même statut social que l'homme, en ce sens qu'elle est femme et pas homme, et qu'en tant que femme, elle aurait des prérogatives, des affects et des fonctions -et activités définies, tout cela par les hommes, les hommes qui eux, détiendraient l'autorité naturelle par la force physique notamment (et en conséquence certaines activités seraient dévolues, les unes aux femmes et les autres aux hommes)...

Si l'on remonte dans le temps, beaucoup plus loin que l'antiquité classique, vers par exemple la dernière période glacière (paléolithique supérieur), du temps de Sapiens et de Néandertal (quand Néandertal existait encore jusque vers -20 mille)... Et si l'on étudie sérieusement la sociologie des peuples d'alors, de leurs moeurs, de leurs cultures ; on s'aperçoit qu'il n'y avait guère de différence de statut entre l'homme et la femme. (Peut-être en plus marqué, l'absence de différence, chez les Néandertaliens)...

C'est la raison pour laquelle je pense que Cro Magnon notre ancêtre, était bien plus évolué (dans le statut de la femme) que ne l'est aujourd'hui "Homo Numéricus" avec son immense intelligence cognitive...

 

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !