L'électricité dont on aurait besoin...

... Pour faire marcher notre vie et la vie des autres...

     Ce que je dis "être le meilleur de soi-même" n'est pas exactement "le meilleur de soi-même" au sens propre... Du moins "pas tout à fait" au sens propre...

En effet, par "le meilleur", on pense tout de suite à "ce qu'il y a de bon, de généreux, de juste, en nous"... à ce que j'appelle "la république au dedans de soi", belle comme les trois couleurs de notre drapeau qui sont le rouge de la vie, le blanc de l'immaculé et le bleu du ciel...

Ce "meilleur" là n' a de sens que lorsqu'il se manifeste au moment où il le faut vraiment, où il est nécessaire et où il a une portée réelle et durable, où il dépasse l'émotion et toute idée de morale, de vertu, de "valeur"... Ce "meilleur" là peut être effectivement fait de gentillesse, de bonté, d'humilité, de "grandeur d'âme" et de tout ce que l'on veut dans le genre...

Ces "moments où il le faut vraiment", ces moments donc, "opportuns"... peuvent être "de tous les jours, dans tous les jours de notre vie, mais ils peuvent aussi être rares, voire ne jamais, presque jamais, être...

Le "meilleur de soi-même" c'est aussi "un éclair d'orage qui traverse notre vie"...

Il y a peut-être dans l'éclair d'orage toute l'électricité dont on aurait besoin pour faire marcher notre vie... et celle des autres... Mais la difficulté c'est de parvenir à convertir quelques uns de ces millions de volts de l'éclair d'orage en électricité pour faire marcher notre vie et la vie des autres...

le meilleur de soi-même

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !