le tableau

Dans une giration qui s'accélère

Le monde

Celui des humains

De la société des humains

Des civilisations présentes des humains

Est un tableau raté

Mais "raté" n'est qu'un jugement

"Raté" est davantage de l'émotion que de la réflexion

 

En vérité le monde des humains

Est un tableau représentant le paysage

De toute son histoire

Vu en mouvement et en couleurs par l'oeil d'un observateur

Dans un kaléidoscope

Au début le paysage est un mouvement de figures

Un mouvement d'images

Un mouvement de surfaces de diverses dimensions

Qui dans la giration s'accélère

Et alors les images se mêlent

Et des images mêlées viennent de nouvelles images

Le tableau en mouvement qui s'accélère

En images de plus en plus nombreuses et diverses

De plus en plus complexes

De plus en plus violentes

Entre dans l'oeil de l'observateur

 

Il est de plus en plus difficile pour l'observateur qui veut peindre ce qu'il voit

D'extraire de l'Immaculé

D'extraire de la Beauté

De toute cette violence de couleurs et de mouvement accéléré

D'images qui percutent éblouissent et déchirent le regard

Et font plus d'émotion que de réflexion

 

De plus en plus difficile à extraire

De ce tableau que peint l'observateur tel qu'il le voit

L'immaculé dans sa beauté cependant

Est une réalité intemporelle

 

 

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !