cuves et réservoirs

Les deux terrains

      Soient deux grands terrains, l'un le terrrain A situé sur une assise rocheuse mais présentant cependant quelques failles ; et l'autre le terrain B situé sur un tertre plus favorable à l'implantation de certaines cultures mais néanmoins présentant de ci de là quelques creux ou ornières...

L'on a creusé en bordure de chacun de ces deux terrains, une cuve destinée à recueillir les eaux de ruissellement provenant de différents réservoirs situés sur une ligne de crête surplombant les deux terrains...

De ces différents réservoirs il en est trois qui sont d'une capacité largement supérieure à celle des autres : le réservoir 1, celui des eaux acides et dures mais censées épurer les sols ; le réservoir 2, celui des eaux fortement magnétisées mais censées redonner vie aux sols les plus asséchés ; et le réservoir 3, celui des eaux mêlées douces et amères mais censées elles aussi redonner vie à des sols déjà bien épuisés...

Un réseau complexe de rigoles plus ou moins bien entretenues, relie les réservoirs aux deux cuves...

Entre le réservoir 1 et la cuve située sur le terrain A, un éboulis de taille dévie le flot s'écoulant du réservoir, de telle sorte qu'une bonne partie des eaux de ruissellement se disperse dans le sol avant d'atteindre l'une ou l'autre des deux cuves. Et j'imagine assez mal le contenu du réservoir 1, se déverser en quasi totalité dans la cuve du terrain A (à mon sens, les eaux de ce réservoir là doivent se disperser dans le sol et donc, ne parvenir dans aucune des deux cuves)...

Entre le réservoir 2 et la cuve située sur le terrain B, la rigole n'est pas obturée par de trop gros éboulis, et à mon sens, les eaux de ruissellement provenant du réservoir 2, doivent se déverser en grande partie dans la cuve du terrain B.

Entre le réservoir 3 et les cuves des terrains A et B, il y a, plus qu'un simple ou conséquent éboulis détournant les eaux de ruissellement, un véritable fossé assez profond je pense, un fossé à vrai dire selon le constructeur du réservoir 3, plus profond encore devant la cuve du terrain A... Et à mon sens -en toute logique- les eaux de ruissellement du réservoir 3 devraient se diviser en deux courants : un courant qui se perd dans le sol et n'alimente donc aucune des deux cuves, et un courant qui, chaotiquement et sans grande énergie, se déverse dans la cuve du terrain B...

Il faut aussi noter que les cuves des deux terrains sont en fait déjà "préalimentées" par des réservoirs A et B qui chacun des deux ne manqueront pas en quasi totalité, de se déverser dans les cuves A et B, ce qui me semble logique et que je reconnais...

J'ai une indéniable considération pour la qualité s'il en est (ou la caractéristique) de chacune des eaux de chaque réservoir... Bien sûr certaines de ces eaux je ne les boirais pas pour tout l'or du monde, mais je conçois qu'elles existent...

Mais je m'interroge – à vrai dire j'enrage quelque peu- si je pense à ces eaux qui vont se déverser là où, à mon sens, elles ne devraient pas se déverser... (au moins qu'elles se perdent dans la nature!)...

J'ai toujours eu ma vie durant, une grande considération voire parfois de l'estime et même -mais plus rarement- "de l'amour"... envers des gens fidèles à leurs convictions, aux valeurs en lesquelles ils croient, même si je ne partage pas du tout leurs convictions et leurs valeurs...Car au delà des idées, des valeurs auxquelles on se réfère, des convictions... Il y a -ou il n'y a pas- ce que j'appelle "une dimension d'humanité"... qui, en ce qui concerne les gens "fidèles à leurs convictions" - du moins pour certains d'entre eux- existe réellement. Et "cette dimension d'humanité" m'interpelle et m'émeut profondément...

Par contre, j'ai peu de considération, voire de la détestation, pour les gens qui vont "là où le vent les promène alors que le vent qui vient n'est pas forcément le vent qu'ils espèrent, ou pour les gens "doucettement ou méchamment opportunistes" : cela "ne ressemble à rien" à mon sens, c'est "ne pas avoir de couilles au cul"... ou "ne pas avoir de l'électricité qui chante dans la papillotte"...

Mais je précise aussi, tout de même, que les fanatiques en politique comme en religion, et qui bien sûr ont leurs convictions et leur vision du monde, n'ont pas -loin s'en faut- cette "dimension d'humanité", et qu'ils sont "contre l'humanité", du moins contre une partie de l'humanité : ceux là, je ne les vénère pas bien au contraire !

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !