Le p'tit coin de Yugcib

Bienvenue dans mon petit coin : ici c'est l'entrée et vous accrochez vos manteaux, vos vestes, vos impers... Ensuite je vous convie à la découverte de ces billets qui vont venir à la suite de mes "Alvéoles" dont les 3 dernières la 10, la 11 et la 12 ne figurent pas dans le sommaire...

Vos vies ...

... Vos vies qui ne sont autour de moi que ces visages, que ces silhouettes, que ces regards que je rencontre , m'atteignent dans le regard que sur elles je porte...

C'est tout ce dont je ne sais rien d'elles qui afflue dans l'imaginaire dont je suis habité, et qui ressemble aux vagues de l'océan déferlant sur la grève en un grand murmure s'apparentant à des voix, à un langage...

 

Les faux sceptiques

... Les faux sceptiques donnent l'impression qu'ils doutent de l'étanchéité annoncée "média-tambour-battant" des fosses sceptiques...

Les Télés montrent les fosses sceptiques aseptisées, purodorisées et jamais fissurées, et ne font pas état de la merde qui macère sous le carrelage et dont les gaz se répandent dans l'air qu'on respire...

Et, pour se faire crédibles les Télés donnent la parole aux faux sceptiques... Ou même parfois aux vrais sceptiques dans la mesure où ces vrais sceptiques lancent des "discours-produits" de consommation qui se vendent au même titre que tant d'autres produits de consommation...

A en croire les Télés, les fissures des fosses sceptiques quand elles deviennent trop visibles, ont été colmatées dans les règles et il ne faut guère trop s'inquiéter de ces bourrelets qui serpentent sur les parois...

Tout juste prêter une oreille un moment tendue à l'écoute des propos de ces faux sceptiques parfois invités aux grands débats...

Soit dit en passant, dans les grands débats, les vrais sceptiques ne sont pas invités...

 

... Urgence du changement climatique et de ses conséquences pour les sociétés humaines... Et d'une "déconsumérisation" de la civilisation technologique de progrès et de croissance (mais comment concilier progrès et croissance avec la "déconsumérisation" ?)...

... De quoi alimenter les grands débats, et les discours des faux sceptiques...

 

 

Les premiers hommes, de Pascal Picq, suite...

... Ce livre contient des mots et des termes scientifiques spécifiques, relatifs à la paléoanthropologie concernant la dénomination des espèces, genres, familles et classifications des êtres vivants dont bien sûr les anthropoïdes ou primates qui, selon les différentes périodes de la préhistoire lointaine ( celles comprises entre -65 MA et -7 MA puis ensuite entre -7 MA et -2 MA ) ; ont été présents sur notre planète dans une grande diversité en particulier jusqu'aux australopithèques qui furent très nombreux en genres et espèces, tous sur le continent Africain à partir de -5 MA et jusqu'à - 2 MA...  

 

Ce sont certains de ces australopithèques, sans doute 3, 4, 5 espèces tout au plus parmi tous ces australopithèques, qui furent les ancêtres du genre Homo, lequel genre Homo a commencé avec Habilis, Ergaster et les premiers Erectus archaïques, à partir de -2 MA...  

 

A mesure que le temps avançait (soit de -7 MA jusqu'à environ -1 MA), peu à peu, la plupart des australopithèques ont disparu les uns après les autres jusqu'au moment où il n'en restait plus que les 2 ou 3 espèces (celles qui ont survécu et produit des descendants parce qu'ils étaient les mieux adaptés à leur environnement (climatique, géographique, végétation, paysages très arborés ou découverts et partiellement arborés, nourriture, relation entre eux, mode de vie)...  

 

Ainsi les Habilis et les Erectus archaïques ont-ils "voisiné" avec les derniers australopithèques...  

 

A partir de -1,9 MA, il n'y avait plus sur Terre dans le genre Homo, que Erectus. (Et bien sûr les autres primates qui depuis cette époque là, de -2 MA, sont à peu près les mêmes que ceux d'aujourd'hui -évidemment moins diversifiés qu'ils ne l'étaient avant -2 MA)...  

 

En dernier lieu, vers -0,4 MA puis vers -0,2 MA, des Erectus ont donné vers -0,4 les Néandertaliens, et vers -0,2 les Sapiens.  

 

Il y a eu une époque entre -0,4 et -0,2 MA, où il n'y avait que des Néandertaliens dont les premiers ont peut-être -assez probablement et logiquement, coexisté avec les derniers descendants survivants d'Erectus...  

 

Les Sapiens ont coexisté avec les Néandertaliens entre -0,2 MA et -20 000 ans avant l'an zéro ou un...  

 

En ce qui concerne la disparition progressive d'Erectus, le dernier du genre Homo avant Néandertal et avant Sapiens, bien qu'il n'y avait plus d'Erectus après -0,4 MA Il y a quand même eu des descendants de la lignée Erectus (avec toutes les caractéristiques d'Erectus), rares et dispersés, jusqu'à l'époque du début de Sapiens...  

 

 

... Ce qui m'a "quelque peu interpelé" dans ce livre, (et étonné je dois dire), en fonction de tout ce que je sais d'une part et de la réflexion "intuitive" qui m'est venue d'autre part ; c'est que Pascal PICQ, dans la description qu'il fait d' Erectus (morphologie, aspect physique, mode de vie) place ce dernier (Erectus) plus "proche" de Sapiens (notamment dans la description qu'il fait de la femme Erectus)...

Or -si je puis dire "intuitivement parlant"- il me semble qu'Erectus est "plus proche" de l'un ou l'autre des derniers australopithèques, qu'il ne l'est -comme le dit Pascal Picq- de Sapiens...

En somme, selon Pascal Picq, Erectus serait presque un Sapiens et "à quelques détails près" (morphologie, aspect physique, mode de vie), la question de l'origine même de Sapiens vers -195 000 ans avant notre ère en Afrique orientale (Ethiopie) pourrait alors s'avérer "discutable"... Ce qui est difficilement discutable cependant, du fait que furent retrouvés en Ethiopie, des ossements (boites craniennes, fémurs entre autres et parties de squelettes sinon squelettes entiers), datés de -195 000 et différents des ossements et boites craniennes d'Erectus, Habilis et australopithèques)...

Rien ne prouve d'ailleurs, vu le nombre de recherches archéologiques effectuées et celles à venir encore, que l'on ne trouvera pas aussi, ailleurs qu'en Afrique orientale, des restes de Sapiens semblables à ceux qu'on a datés de -195 000 trouvés en Ethiopie... Un peu plus anciens ou proches de cette époque d'il y a -195 000...

 

Une vision anarchiste ...

... Une "vision anarchiste" qui se traduit et s'exprime par l'écriture, par l'Art, par des choix de comportements et par, autant que possible des actes de résistance ou d'insoumission à un pouvoir, à une autorité en place ; n'est à mon avis, "anarchiste", que dans la mesure où cette vision anarchiste prend en compte la réalité d'un système politique, social, économique en place, et envisage une manière particulière, personnelle et opportuniste de se servir des rouages, des composantes et du fonctionnement de ce système, afin de contribuer à le rendre , ce système, inopérant, "caduc" en somme... En ce sens là, celui de l'utilisation (comme quand on se sert d'un outil à portée de main même si cet outil n'est pas le plus adéquat), il y a assurément davantage de chances à atteindre l'objectif souhaité (rendre "caduc" le système) qu'en combattant par la violence ce système en place qui n'a pas plus une raison qu'une autre d'être bon ou mauvais, pire ou meilleur, préférable par rapport à un autre... Mais de toute façon auquel on n'adhère pas quelqu'il soit...

 

Ainsi l'anarchiste selon cette vision anarchiste prenant en compte la réalité d'un système, tout en se démarquant de tout parti, de toute obédience, de toute appartenance, de toute politique ; ne se positionne pas formellement ou délibérément "contre" telle ou telle politique en place... Et n'appelle pas à quelque chose qui remplace soit disant "mieux", une politique en place...

Comme disait Léo Ferré : "le drapeau noir de l'anarchie, c'est encore un drapeau" ! (L'anarchie n'en a pas de drapeau, en fait, ni d'étendard, ni de mot d'ordre ou de slogan... C'est une "affaire de liberté" de chacun et de tous, et de responsabilité liée à la liberté que l'on se donne, de chacun et de tous )...

 

En somme l'anarchiste se fait comme l'ouvrier dans l'atelier, qui, par son comportement, par sa manière de travailler et de considérer le règlement affiché, contribue à rendre le règlement inutile et à être pour les autres ouvriers, un messager, parce que, par son comportement il transmet...

 

Il me paraît certain qu'un régime (système politique) démocratique, quelque imparfait ou même "pourri" qu'il soit... Est toujours préférable à un régime non démocratique, autoritaire, absolutiste, dictatorial...

Un régime démocratique avec une politique "de droite, de gauche ou du centre", politique ne valant que ce qu'elle vaut et avec tous ses défauts et quelques qualités "relatives", à laquelle on n'adhère pas, demeure encore tant que ce régime demeure démocratique, ce qu'il y a de plus "acceptable" pour la société humaine qui n'est pas prête pour l'anarchie... Un "passage obligé", en somme, la démocratie !

 

Il est beaucoup plus difficile de se servir des rouages, des composantes et du fonctionnement d'un régime de dictature afin de le saper, de le rendre "caduc" ce tel régime ; les verrous, les interdits et la censure étant plus nombreux, ne laissant que très peu de marge exploitable pour "naviguer à vue" sous le nez rocheux des écueils ou entre les sillages des vedettes garde-côte armées...

 

L'option alors, en ultime recours, pour un peuple assujetti et asservi, contre un pouvoir absolutiste, contre une dictature en place, reste celle de la lutte armée avec ce que le combat implique de difficile, d'aléatoire, de périlleux pour beaucoup de gens...

 

 

Premiers hommes, de Pascal Picq

Premiers hommes picq

... Pascal Picq est paléoanthropologue au Collège de France. Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont "Le monde a-t-il été créé en sept jours" publié en 2015, et le conseiller scientifique du documentaire "Premier homme", qui a rencontré un large succès.

 

... Dire -et continuer à dire- que "l'Homme descend du singe", n'a pas de sens, pas de réalité ; l'Homme ne "descendant" pas du singe mais faisant partie dans le monde actuel (disons depuis environ 7 millions d'années) de l'ordre des Primates (ou du clade des primates et anthropoïdes, un clade étant un groupement naturel de plusieurs embranchements de plantes ou d'animaux ayant une organisation et une origine communes. Ainsi un clade contient un ancêtre commun et originel et tous ses descendants).

Avant 7 millions d'années et cela même depuis la dernière grande disparition des êtres vivants (la 5 ème de l'Histoire de notre planète) qui a eu lieu il y a 65 millions d'années et où 85% des êtres vivants disparurent (dont en particulier les dinosaures), et qui marque la "frontière" entre la fin de l'ère secondaire (le Mésosoïque) et le début de l'ère tertiaire (le Cénozoïque)...

Soit dit en passant, ce que l'on appelle le Quaternaire et qui commence il y a environ 2 millions d'années et dans lequel se sont succédées durant le dernier million d'années quatre périodes glaciaires ; fait partie intégrante du Cénozoïque -l'ère tertiaire- donc nous sommes toujours dans le Cénozoïque...

 

Avant 7 millions d'années et ce jusqu'au début du Cénozoïque il y a 65 millions d'années, à une époque que l'on appelle le Paléocène (de -65 à -55) existent déjà les premiers primates archaïques dont l'origine se "perd" dans ce qui a survécu à la 5 ème grande disparition des êtres vivants.

A partir de -55, commence l'éocène jusqu'à -34... C'est l'époque de la diversification des grandes lignées de primates, et où le climat et l'environnement (végétation, paysages) de notre planète était chaud et humide (d'environ 4 degrés de plus que la moyenne d'aujourd'hui)...

A -34 survient ce que l'on appelle "la grande coupure" car alors, soudainement la température moyenne à la surface de la Terre chute de 15 degrés par rapport à ce qu'elle était entre -55 et -34 millions d'années... En conséquence, beaucoup d'êtres vivants à cette époque de changement climatique vers le froid, disparaissent...

Puis vient une nouvelle époque plus favorable où la température remonte (et où elle sera à peu près la même jusqu'à la première glaciation du Quaternaire), avec un optimum climatique situé au Miocène moyen entre -16,5 et -11,5...

De -34 à -23,5 ; à l'Eligocène et au Miocène inférieur, c'est l'époque des anthropoïdes (ou "singes modernes") en Afrique, puis des Hominoïdes ( dans les anthropoïdes on distingue les singes pourvus de queue -les Cercopithécoïdes- et les singes sans queue – les Hominoïdes ).

Soit dit en passant, en Amérique Nord et Sud pendant l'Eocène de -55 à -34, mais surtout à partir de -40, existaient des singes ou des anthropoïdes que, pour les différencier de ceux d'Afrique et d'Asie et d'Europe (les Cercopithécoïdes et les Hominoïdes) on appelle des Platyrrhiniens...

 

Vers -7,2 les Hominoïdes déclinent mais au Pliocène de -5,3 à -1,8 ; les Hominidés Africains progressent (les Hominidés ce sont les genres gorille et homo).

Enfin vers -1,8 au Pléistocène, c'est le genre homo en Afrique, Europe et Asie et Indonésie qui se développe, avec Habilis, Erectus, Ergaster -entre autres- et pour finir vers -0,4/-0,3 avec Néandertal puis vers -0,2, Sapiens-sapiens ce tout dernier dont on a retrouvé les premiers traces (fossiles, restes) en Ethiopie dans une région de hauts plateaux en partie arborés à l'Est du Grand Rift (la faille la plus importante en longueur de tout le monde Afrique-Europe-Asie, située de la vallée du Nil jusqu'aux grands lacs d'Afrique orientale centrale)... Vers -195 000 avant aujourd'hui...

 

NOTE entre parenthèse dans le texte présent :

 

Néandertal occupe de – 350 mille ans, par déplacements et installations successives et par groupes et clans et sociétés, jusqu'à sa disparition entre -30 mille et -20 mille, toute la partie nord de l'Afrique, l'Europe occidentale, méditérranéenne et centrale, la turquie, le moyen Orient et une partie de l'Asie.

 

Sapiens quant à lui, parti d'Ethiopie, migre de l'autre côté du Grand Rift vers le Soudan, le Tchad, le Maghreb vers -130 mille, puis vers -100 mille il passe en Palestine, de là vers la région comprise entre la mer Noire et la mer Caspienne, puis vers -67 mille on le trouve en Asie notamment en Chine, et enfin vers -40 mille en Europe occidentale et centrale et méditérranéenne où il coexiste entre -40 mille et -20 mille avec les Néandertaliens...

Sans doute le groupe Sapiens arrivé en Europe occidentale vers -40 mille, est-il venu par le nord de la Tunisie relié à la Sicile du fait de l'abaissement du niveau de la mer lors de la dernière glaciation de Wurm -120 mille à -12 mille...

 

Les descendants du groupe passé vers -67 mille en Asie et extrême orient ont franchi vers -11 mille, le détroit de Béring et sont passés en Amérique... Mais vers -20 mille, cependant, durant l'une des périodes les plus marquées de la dernière glaciation, à l'époque des Solutréens qui vivaient du sud ouest de la France jusqu'aux rives du Danube et à la mer Noire, des peuples de la côte aquitaine (plus éloignée d'une centaine de kilomètres par rapport au tracé de la côte d'aujourd'hui) s'étaient aventurés dans l'Atlantique Nord parsemé de sortes de petites banquises, sur des embarcations qui n'étaient guère conçues pour un long voyage en mer loin de la côte, se sont perdus (un groupe) lors de quelque campagne de pêche et ont dérivé progressivement, et survécu du moins quelques uns, et sont arrivés sur la côte atlantique américaine (l'on a retrouvé des traces -des outils en pierre taillée- solutréennes sur le versant est des Appalaches dans l'actuel état de Virginie et d'autres états voisins...

 

... Bien avant les Néandertaliens et les Sapiens, c'est à dire dès -1,8 million d'années, leurs ancêtres que furent Habilis, Ergaster et Erectus, étaient déjà passés en Europe et Asie par trois endroits particuliers : le passage de Gibraltar quand le Maroc et l'Espagne se touchaient, le passage entre le nord de la Tunisie (Cap Bon) et la Sicile et l'Italie quand le niveau de la mer Méditerranée se trouvait plus bas, et le passage reliant Djibouti actuel à l'extrémité ouest du Yémen actuel au sud de la péninsule arabique. (Traces, fossiles, restes retrouvés -de Erectus- datant de 1,7 million d'années le long de la côte cantarabique nord de l'Espagne, dans la région de Narbonne et de l'Hérault en France, entre la mer Noire et la mer Caspienne, puis en Chine (environ 1 million d'années)...

 

... Les primates actuels sont tous des anthropoïdes et ont donc des caractéristiques qui leur sont communes (comme par exemple le tronc d'un arbre avant que du tronc partent les branches, les premières principales puis leurs ramifications successives)...

 

Ceux des primates que l'on a retrouvés fossilisés, d'époques différentes et successives, qui n'étaient pas les mêmes que ceux d'aujourd'hui et qui ont disparu mais dont sont issus leurs descendants ayant eux-mêmes aussi disparu pour nombre d'entre eux ; étaient pourvus des mêmes caractères de base. Ainsi retrouve-t-on ces caractères depuis plus de 40 millions d'années à travers les mutations, les séparations qui se sont opérées selon d'une part la systématique moléculaire (la composition des tissus, les gènes, les chromosomes) et d'autre part la biogéographie impliquant une répartition des familles, genres et espèces anthropoides (le facteur géographique le plus déterminant étant celui de la formation du Grand Rift qui a séparé nettement et durablement la partie ouest de l'Afrique, boisée et humide et favorisant la vie arboricole, de la partie orientale (Ethiopie, corne de l'Afrique) montagneuse et de hauts plateaux en partie arborés mais plus ouverts)...

 

Ces transformations, mutations, séparations dans les familles, les genres et les espèces, se sont opérées sur plusieurs centaines de milliers d'années, sur la base donc, de la systématique moléculaire évolutive en fonction d'environnements climatiques et géographiques, de type de végétation, de sols et de paysages ayant été les habitats des anthropoïdes... (Il en va d'ailleurs de même, pour l'évolution, les transformations, les mutations, les séparations, dans les toutes les familles, genres et espèces d'êtres vivants) ...

 

... Eh oui, la vie est complexe et diversifiée et tend à le devenir davantage avec le temps... Mais il n'en demeure pas moins qu'elle a au départ, les mêmes "briques" originelles... Du moins dans l'univers connu de nous (celui que l'on observe depuis les plus puissants télescopes actuels, et que l'on évalue à 13,5 milliards d'années d'existence)...

 

 

... NOTE : C'est durant l'époque de l'Eligocène et du Miocène inférieur soit entre -34 et -23,5 millions d'années, que se sont érigées les plus importantes, hautes et massives chaînes de montagnes de la planète (Himalaya, Andes, Alpes Européennes et Alpes Néozélandaises, Rocheuses en Amérique du Nord ) consécutivement à la fin de la mise en place des continents tel qu'on le voit aujourd'hui, et aux plissements et aux collisions des plaques continentales... Avant cette époque, et surtout à la fin du Secondaire (Mésosoïque), à la place de ces montagnes actuelles, il y avait... La mer et au fond de la mer, des couches de sédiments, ce sont ces sédiments qui ont été soulevés...

Il va sans dire qu'entre -34 et -23,5, les êtres vivants de cette époque, dans des paysages en bouleversement et avec un climat changeant (très froid lors de la "Grande Coupure" puis très vite assez chaud ensuite)... Ont eu quelques difficultés pour s'adapter et poursuivre leurs évolutions...

 

 

 

Une question sensible n'ayant que des réponses humaines

... Faut-il, pour que soient écartés, épargnés de telle ou telle destruction, catastrophe, accident, violence perpétrée sans discernement ou indifféremment... Quelques personnes innocentes auxquelles on ne peut rien reprocher de ce que l'on déplore de la part des autres... Faut-il donc pour autant que soient sauvés, épargnés, mille salauds "vraiment salauds" ? ...

C'est bien là, une question "sensible" à laquelle il n'y a pas de réponse suffisamment convaincante autre que celle fondée sur le principe du "bien ou du bon" à préserver, au prix de l'acceptation si difficile du "mauvais" ou du "mal"...

... Le fameux "Tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens", du temps des croisades aux 10 ème, 11 et 12 ème siècle pour la conquête de Jérusalem et la délivrance du tombeau du Christ, n'est pas plus "Chrétien" qu'il pourrait être Musulman ou autre, pas plus qu'il n'est "philosophique" ou de quelque moralité que ce soit...

Au sujet de la prise de Jérusalem par les Croisés en 1099, certains chroniqueurs font état d'un "bain de sang" à tel point que dans les rues de Jérusalem, l'armée d'Occident Chrétien toute entière investissant la cité détruite, pataugeait dans 20 centimètres d'épaisseur de sang répandu partout...

La vérité -sans doute- c'est celle de l'ordre de la nature, de l'ordre du cosmos, l'ordre en somme "créateur et gestionnaire" de toute forme de vie dans l'univers... Et en même temps le caractère aléatoire dans ses évolutions, de tout ce qui existe, de tout ce qui se fait ou ne se fait pas dans l'univers... Et sachant que tout ce qui se fait, qui existe et évolue puis disparaît, se réalise dans le sens croissant si l'on peut dire, de la complexité et de la diversité... Tout cela dans une expansion de l'univers (univers aujourd'hui âgé de 13,5 milliards d'années et d'une vie dans l'univers âgée de 3,7 milliards d'années ou 5 au maximum pour les manifestations les plus anciennes quand l'univers était âgé de 8,5 milliards d'années, sur des planètes autour d'étoiles où l'environnement pouvait être favorable à l'éclosion de la vie)- et qui continue à évoluer, à se diversifier, à devenir toujours plus complexe... Et dans son caractère aléatoire, intemporel)...

 

 

Incivilités manifestes et fréquentes du "citoyen lambda" ...

... Entre autres "endémiques/fort nombreuses/agressives/vulgaires/révoltantes incivilités" de "citoyens lambda" qui ne respectent rien/se foutent de tout, et de surcroît réagissent avec violence verbale/gestuelle/comportementale quand on les interpelle sur le fait accompli... Celle qui consiste à vider le cendrier de sa bagnole à l'arrêt à un feu rouge, à un stop ou sur un parking... Comme à balancer un carton de pizza par la vitre de la portière sur un trottoir ou en bordure de route en lieu habité, ou une boîte ou canette bière ou boisson quelconque... Ou pire encore (mais est-ce que c'est pire vraiment au point où on en est)... Déverser toutes sortes de détritus, objets dont on se débarrasse, n'importe où, en pleine nature, en bord de chemin, de route... C'est bien là le "signe" caractéristique de cette civilisation dévoyée et délitée faite de gens irresponsables quasiment tous "accro" de consommation de masse de produits jetables et renouvelables si possible dans la nouvelle version technologique de pointe très à la mode et encore moins durable !

C'est curieux ( surréaliste et désolant) mais plus les pouvoirs publics dans une politique de gestion de l'environnement, mettent des règles, le matériel qu'il faut pour que les gens placent leurs déchets, plus on codifie, plus on légifère, plus on verbalise... Et plus, paradoxalement, on jette n'importe où, moins on respecte, plus on se fout des règles et surtout des autres !

Cette civilisation ne mérite pas de survivre si "il arrive quelque chose de très grave" ! Les "bons" et les "pas bons" sombreront ensemble, du coup ! (ça fera pas comme dans la Bible, l'histoire de Sodome et Gomorrhe où pour un innocent il faudrait sauver mille salauds!)...

Le "tribunal de l'Histoire" s'il est sévère, s'il frappe durement, je suis "POUR" ! Et je veux autant que possible être le témoin de la sentence qui va frapper tout le monde indifféremment... Oui, le témoin lui-même pris dans le naufrage avec des yeux pour voir ce qui se passe et en me disant finalement c'est ça la vraie justice et ça me rendra ma disparition "plus supportable" si je puis dire, oser dire ! ... Puisque les "vrais salauds" je les verrais disparaître enfin !

 

... A propos de Sodome et Gomorrhe de la Bible :

Loth et ses filles et ses gendres ne devaient pas périr dans la destruction de Sodome et de Gomorrhe, ayant été invités à quitter la ville et à se réfugier dans la montagne proche, dans une ville appelée Tsoar, cette ville devant être épargnée bien que très proche de Sodome et de Gomorrhe... Mais en entrant dans Tsoar, la femme de Loth se retourna en dépit de l'interdiction qui avait été faite à Loth de regarder en arrière... Alors elle fut à l'instant pétrifiée, changée en statue de sel...

 

 

Racisme et discriminations toujours actuels et encore plus diversifiés et renforcés...

Josephine bakerLes milandes

... Comment est-il possible en ce premier quart du 21 ème siècle, en France et dans le monde, le monde d'aujourd'hui, qu'il y ait encore autant de manifestations de racisme et de discriminations, aussi nombreuses et diverses, après l'immense message que nous a laissé par sa vie et par son oeuvre, Joséphine Baker, cette très grande Dame du 20 ème siècle ? ...

Née le 3 juin 1906 à Saint Louis, état du Missouri aux Etats Unis d'Amérique, et disparue le 12 avril 1975 à Paris dans le 13 ème arrondissement ; Joséphine Baker fut une chanteuse et une danseuse américaine naturalisée française en 1937...

L'une de ses chansons les plus connues encore aujourd'hui est "j'ai deux amours".

Sa mère est d'origine afro-américaine et métissée amérindienne, et son père supposé est un musicien de rue itinérant d'origine espagnole...

Comme disait Joséphine Baker " pas assez noire pour les noirs, trop noire pour les blancs" !

De son vrai nom Freda Joséphine Mac Donnald, elle devient de son nom d'artiste Joséphine Baker et épouse en 1947, Jo Bouillon, qui était depuis 1937 son impressario et qui disait de Joséphine "Je n'ai jamais rencontré une femme me faisant à la fois penser à un torrent, à un incendie et à un rossignol"...

C'est en 1947, l'année de son mariage avec Jo Bouillon, que Joséphine Baker achète le château des Milandes dans lequel elle habitait, en location, depuis 1937, situé dans la commune de Castelnaud-La-Chapelle, près de Saint Cyprien dans le Périgord noir...

 

... Il y avait toujours eu dans la société humaine à travers l'histoire, du racisme et des discriminations... Mais depuis la fin du 20 ème siècle, le racisme s'est diversifié en ce sens que les formes de racisme autres que celle de la couleur de la peau se sont encore davantage accentuées notamment des formes liées à des origines ethniques, culturelles, particularismes et modes de vie et moeurs (ce que l'on appelle les communautarismes)...

Les discriminations elles aussi, ont pris davantage d'ampleur à partir de la fin du 20 ème siècle, s'articulant sur des questions d'élitisme, de préférences (nationales et ou autres), de capacités d'intégration dans une culture et dans une société d' "accueil", de différences de lieux de vie et de niveaux sociaux avec leurs "problématiques" spécifiques... Ce qui fait que dans le monde d'aujourd'hui s'ajoute ou se superpose tout ce qui par le passé, n'existait que d'une manière diffuse et moins généralisée ou "mondialisée"... Sans doute parce que les "flux migratoires" étaient moins importants (à l'exception de ceux liés aux grandes vagues d'immigration des années 1920/1930 en Amérique et des mêmes années en France avec les Italiens, les Polonais, les Portugais, les Espagnols, puis des années 1960 avec les populations d'Afrique du Nord et d'Afrique Noire des anciennes colonies)...

Le magnifique message de Joséphine Baker, de sa vie, de son oeuvre humanitaire, s'est donc heurté à la dureté du monde, à la dureté des rapports humains...

 

 

Piégeage des nuisibles autorisé jusqu'en juin 2022...

... Renards, martres, putois, fouines, belettes, corneilles noires, corbeaux freux, geais des chênes, pies bavardes et étourneaux sansonnets... Ces animaux ainsi que d'autres encore, sont devenus "indésirables" et font l'objet depuis peu, selon une disposition prise dernièrement dans le cadre de la réforme du Code de l'Environnement concernant les "nuisibles", de piégeage autorisé jusqu'en juin 2022...

Autrement dit, il faut tuer, détruire ces animaux sans le moindre état d'âme !

Pourquoi, d'ailleurs, juin 2022 ? En quoi cette date est-elle "déterminante" ? En vertu de quoi ? ... Peut-être que, par destruction massive de piégeage ou coups de fusil ou empoisonnement ou enfumage et que sais-je encore, n'en restera-t-il plus guère après 2022, de ces animaux...

 

Gênants, nuisibles, indésirables... Pour l'activité humaine ? Et l'activité humaine, elle, est-ce qu'elle est compatible avec la vie de la plupart des espèces animales ? Toute la géographie de nos paysages Européens n'est que, autant vue sur une carte qu'en vrai vue depuis un train un car, une voiture, que tracés d'autoroutes et de voies ferrées à grande vitesse avec emprises délimitées par des clôtures métalliques, que noeuds routiers, ronds points, bretelles d'accès et de sortie, zones commerciales, immenses, parkings, surfaces bitumées, constructions de toutes sortes, lotissements, barres d'immeubles en périphérie des villes, tout cela constituant un paysage urbain, sub-urbain et industrialisé sans oublier les surfaces dédiées à l'agriculture à grande échelle de production... Comment voulez-vous que bon nombre d'animaux sauvages puissent, dans un tel environnement transformé par l'Homme, survivre, se reproduire, se déplacer, trouver de la nourriture ?

 

Dans les prochaines décennies, celles de 2020, 2030, 2040, près d'un million d'espèces animales et végétales vont disparaître de la surface de la Terre... En plus de toutes les espèces qui ont déjà disparu...

 

Depuis le début de l'histoire de notre planète -il y a 4,5 milliards d'années dont 3,7 depuis l'apparition des premiers organismes vivants- la sixième et actuelle disparition d'espèces vivantes est la plus rapide (les précédentes se sont faites sur des durées variant de quelques dizaines de milliers d'années à quelques millions d'années)...

Ah oui... Plus de renards, plus de martres, plus de putois, plus de fouines, plus de belettes, plus de corneilles noires, plus de corbeaux freux, plus de geais des chênes, plus de pies bavardes, plus d'étourneaux sansonnets... A mort tout ce qui gêne, tout ce qui indispose ? ...

"On va le payer très cher", le piégeage des indésirables et tout ce que l'on fait subir aux animaux sauvages ! ...

 

... Je reconnais nourrir peu de sympathie loin s'en faut, pour les sangliers, les grenouilles taureau, les mouches, les guêpes, frelons asiatiques, tiques et autres bestioles dont on se passerait bien... Qui sont cependant, qu'on le veuille on non, tout de même des êtres vivants...

Ces "bestioles là"- comme par hasard- pullulent (les mouches, les guêpes, les frelons asiatiques...) ainsi que les souris et les rats, les mulots, les campagnols, bon nombre d'insectes et, en aucune façon, quelle qu'intense et envahissante que soit l'activité humaine, ne sont, elles, en voie de disparition bien au contraire... J'imagine ces bestioles là, résistant au feu nucléaire, à toutes les pollutions, et survivre après la disparition de la vie humaine sur Terre...

 

Toutes les grandes disparitions d'espèces vivantes, d'ailleurs, depuis la toute première il y a 444 millions d'années au Ordovien-Silurien (85% de la vie alors marine, éteinte) n'ont jamais été complètes, il en sera de même pour la disparition actuelle à laquelle nous sommes témoins...

Tant que la Terre durera, la vie sera -sans doute sous des formes différentes de celles d'aujourd'hui, elles mêmes différentes de ce qu'elles furent par exemple, il y a 70 millions d'années...

La présence de l'être humain depuis les premiers hominidés d'il y a 7 millions d'années jusqu'à Sapiens-sapiens de nos jours, n'est qu'un "épisode" limité dans le temps, durant lequel coexiste l'Homme et un certain nombre d'espèces vivantes... Un épisode somme toute, assez bref en regard des millions d'années des ères géologiques...

 

 

Exodus vacacionus bagnolus

... J'ai été bien content, ce samedi 3 Août, de ne point me trouver comme tant de gens partant en vacances, en bagnole sur quelque grand axe routier d'autoroute ou de 4 voies, saturé de circulation sur 3 voies et d'embouteillages monstres aux "points les plus névralgiques", en arrêt stationnement problématique sur une aire d'autoroute ou sur un parking, au beau milieu de tous ces gens faisant la queue devant les sandwicheries et "fast foods", cherchant un endroit pour s'asseoir et manger...

L'on en voit en effet de toutes les façons, de véhicules avec leurs impossibles chargements de bagages, valises, paquets ficelés, sur les barres de galeries, avec de surcroît des remorques tout aussi chargées, plus quatre ou cinq vélos attachés... De véritables petits déménagements, comme si l'on avait besoin de tout ce fourbi pour seulement une semaine ou quinze jours en camping, en mobil home, en chalet, quelque part sur la Côte -méditerranéenne ou atlantique- ...

Ces environnements d'axes routiers importants, ces aires de stationnement avec leurs boutiques, leurs petits centres commerciaux, restaurants et fast foods, ces allées et venues de toutes sortes de gens, cette animation bruyante, ces cohues et ces files d'attente, les poubelles qui débordent, les toilettes difficilement accessibles, les lunettes dans les cheveux (surtout pour les femmes) à perte de vue, et les toutous petits et gros-ou "exotiques", les minous en laisse effrayés stressés, sans compter "cui-cui" dans sa cage (on n'ose penser à Isidore le boa-rire)... Et tous ces camping-cars, caravanes, combis-petits bus surétagés... Ces environnements là ne me font aucunement rêver autant dire que je cherche à les éviter le plus qu'il m'est possible...

 

Soit dit en passant, en ce qui concerne les camping-cars je pense aux personnes de plus de 65 ans à l'âme voyagesque qui font le choix de ce type de voyage déplacement touristique en maison roulante, et qui, pour financer l'achat -même d'occasion- de l'un de ces Burstner,Pilote,Rapido,Chausson,Challenger,Mac Louis,Hymmer... recourent à des prêts bancaires... Lorsqu'on sait que ces prêts ne sont plus accordés par les organismes financiers ou bancaires, aux personnes de plus de 65 ans, que "sous réserve" -autant dire difficilement- et avec une assurance décès sur deux têtes assez conséquente (ce qui majore fortement la mensualité de remboursement)... Bon, il est vrai aussi que ces gens de 65 ans assez souvent, à l'âme voyagesque, et en bonne santé (condition incontournable), pour financer l'achat d'un camping-car "de moyen ou grand standing", utilisent une partie de l'héritage familial dont ils ont pu bénéficier après le décès du très vieux papa ; ou encore une partie du prix de vente de leur maison en Ile de France...

 

... Hymmer : il va sous l'eau, il est amphibie... Très bien pour passer huit jours à 100 mètres de profondeur sur une plate forme littorale (rire)...

... Rapido : c'est le plus rapide de tous, qu'est-ce qu'il torche comme kilomètres !

... Challanger : il fait un challenge, il va peut-être gagner le grand prix de la course des gorges du Verdon !

... Burstner : il a lu le procès de Frantz Kafka et a été impressionné par mademoiselle Burstner la sécrétaire du tribunal dans le livre de Kafka !

... Chausson : celui-là, c'est un pantouflard, il est tout le temps en chaussons ou tongs fourrés du matin au soir, il "cockooningue" !

 

 

De quel côté penche l'aiguille de la balance ? ...

... Comment l'aiguille va-t-elle pencher d'un côté ou de l'autre- lorsque sur chacun des deux plateaux de la balance figurent les poids identiques de deux matières totalement différentes l'une de l'autre ? ... Et qu'à vrai dire, il y a entre le poids d'une des deux matières par rapport à l'autre, une infime différence, non perceptible ? Et aussi peu susceptible l'une comme l'autre de faire pencher l'aiguille d'un côté ou de l'autre ?

... Comment un choix peut-il s'exercer librement, par exemple entre défendre la culture et le mode de vie à l'occidentale-et y adhérer -ou défendre ce qui s' y oppose et adhérer à ce qui s'oppose- d'une part... Et s'attaquer à la culture et au mode de vie à l'occidentale -ou s'attaquer à ce qui s' y oppose- d'autre part... Quand on sent en soi autant de raisons pour défendre que pour attaquer (d'un côté comme de l'autre) ?

... Comment défendre l'Etat qui, pour combattre le crime qu'il condamne, commet des crimes qu'il s'autorise ? Et comment défendre une obédience (une puissance, une organisation se réclamant de justice ou de détention d'une vérité à laquelle on a envie de se rallier) qui, pour combattre les maux de la société, pratique la violence et l'extrémisme ?

... Il suffit d'un rien pour que l'aiguille de la balance penche d'un côté plutôt que de l'autre... Lorsque attaquer ou adhérer -pour des raisons qui se valent entre elles- sont deux options qui se présentent pour nous aussi envisageables l'une que l'autre...

... Pour le croyant, c'est Dieu ou Allah, le guide, le conseiller...

... Pour le non croyant, c'est la citoyenneté, le "bien vivre ensemble", la morale, des vertus, les droits de l'Homme, la pensée en soi, l'intime conviction personnelle, enfin toutes ces choses là qui soit dit en passant sont celles aussi, des croyants... le guide, le conseiller...

... A vrai dire, croyant ou non croyant... Pour le guide, pour le conseiller... Oui c'est vrai il y a Dieu ou Allah ou la philosophie... Mais je pencherais pour ma part, plutôt sur l'organisation du monde des êtres vivants, du monde des végétaux, du monde des minéraux dans leur infinie et complexe diversité... Pour le guide, pour le conseiller... Une sorte de réponse en fait... Pour autant que nous vienne la connaissance du monde des êtres vivants, du monde des végétaux, du monde des minéraux... Si difficile à acquérir, si improbable à appréhender dans sa globalité et dans chacune de ses composantes ou éléments...


 


 

L'anti parlementarisme et le dégagisme lapidaire, désolantes réponses à un ordre contesté

... L'anarchie, au sens où je l'entends ( et que j'ai essayé de définir : en gros, un "ordre" fondé sur une "mécanique" universelle, un ordre naturel en somme, avec en tant que "principe fondamental" le principe de relation s'établissant entre les êtres et les choses -relation de symbiose ou d'opposition ou de complémentarité ou d'association entre les êtres vivants- comme ce que, par exemple on peut observer dans le monde végétal entre les plantes de toutes nature et qui est d'ailleurs d'une complexité dont on n'a pas idée ; comme ce que l'on peut observer pour une meute de loups ou d'animaux sauvages vivant en troupes, ou encore pour des chats ou des chiens vivant ensemble dans l'espace délimité mais assez vaste d'un refuge SPA, ou des fourmis en fourmilière... Un ordre naturel qui devait être ou plutôt ressembler aux sociétés humaines préhistoriques de la fin de la dernière époque glaciaire ; un ordre naturel dans lequel certes il y a entre les êtres vivants de chaque espèce, un rapport dominant/dominé mais "logique" ou nécessaire question cohésion et survie du groupe question reproduction et transmission de "savoir faire/savoir s'adapter")...

C'est ainsi que j'ai essayé de définir l'anarchie, faisant ressortir de cette définition, la non nécessité pour les sociétés humaines, de gouvernance, de système politique, de loi écrite, de police, d'armée, de règlements, de religion, de morale, d'administration et de justice pléthorique, de toutes sortes de conventions, de modes dominantes de pensée ou d'idéologies...

Il est bien évident que le monde humain dans l'évolution qui est la sienne, de ses civilisations et de ses sociétés qui se sont succédées à travers les âges... N'est pas prêt, n'est pas mûr, pour l'anarchie, et qu'il en est encore très éloigné... D'autant plus que lorsqu'il se "mêle d'anarchie" il dénature, dégrade, pervertit l'anarchie en des formes d'anarchie qui ne sont pas l'anarchie mais en gros l'expression et la manifestion de la violence avec des solutions ou des réponses alternatives sans aucun avenir durable...

L'anarchie, au sens où je l'entends, ne pourra être, ne pourra devenir réalité qu'en passant par le principe démocratique, la démocratie étant un principe ou une forme de gouvernement constituant une "étape", une "étape incontournable" avec, en conséquence, des gens élus, choisis par le peuple pour représenter le peuple dans chacune de ses composantes sociales...

C'est le seul moyen, la démocratie, pour parvenir un jour -si l'on y parvient- à l'anarchie, à l'anarchie dans le sens que je viens d'essayer de définir plus haut...

C'est pourquoi je dis que le slogan "élections piège à cons" est une réflexion lapidaire, sans aucune envergure, sans fondement.

C'est pourquoi je dis aussi "que la pire ou la plus exécrable des démocraties, on qu'une mauvaise démocratie, injuste, pervertie, avec des gens qu'on voudrait voir partir, qu'on conteste, auxquels on résiste et qu'on va jusqu'à conspuer, injurier, attaquer... C'est encore mieux -ou moins pire- que pas de démocratie du tout... D'ailleurs il faut dire -ce que l'on occulte- que même dans une démocratie pervertie et avec des gens au pouvoir qu'on conteste, il y a toujours "des choses positives et utiles qui se font même si ces choses ne profitent pas à tout le monde"...

Quand j'entends parler d' anti parlementarisme délibéré je suis inquiet et effrayé parce que cela me fait penser à un retour de l'absolutisme tel qu'il existait du temps de l'Ancien Régime -d'avant 1789- ou tel qu'il existe dans les pays non démocratiques où règne un régime de dictature... Ou encore cela me fait penser à des formes d'anarchie qui sont des formes complètement dénaturées et perverties, de l'anarchie (loi du plus fort, "ôte toi de là que j'm'y mette", prédation, haine, rejet, stigmatisation, vengeance aveugle, arbitraire, chacun qui veut imposer sa vérité, "chacun pour soi et Dieu pour tous", "oeil pour oeil dent pour dent" .... Tout ce que je combats et dénonce...

Non à l'anti parlementarisme et au dégagisme délibérés et lapidairement proférés...

Non à "élections piège à cons"...

Et on passe d'abord par la démocratie dans l'état où elle se présente et se réalise...

... MAIS "vive cette anarchie qui n'a rien à voir avec les mouvements anarchistes actuels, qui est encore du domaine de l'utopie, une utopie que je "chéris" si je puis dire...

 

 

Les poubelles débordent

Gaspillage alimentaire 16 milliards d euros jetes a la poubelle chaque annee

... Le gaspillage alimentaire est bien la conséquence de l'hyper consommation de masse...

Ainsi chaque année, ce sont 1,3 milliard de tonnes de produits alimentaires fruits, légumes, viandes, pain, céréales, yaourts, fromages... Soit un tiers de la production totale dans le monde, de denrées alimentaires dédiées à la consommation, jeté, détruit...

Il faut voir pour s'en rendre compte, déjà, avant le passage des camions de voirie, tous ces sacs de poubelle entassés près d'entrées d'immeubles en ville, ou en bordure de voies quadrillant les lotissements en zones rurales urbanisées, tous ces containers d'ordures ménagères qui débordent tant ils sont pleins alors même que deux collectes sont faites dans la semaine par les services de voirie... Et si l'on s'y hasarde, aux arrières des grandes surfaces commerciales (où le public n'accède pas), aux abords en général "en retrait" des restaurants -mais pas toujours et donc en vue...

Ce sont des quantités énormes de yaourts, de fruits, de légumes, de barquettes de plats préparés, de viandes, de poissons sous emballage plastique, périmés, invendus, des produits de boulangerie (pains, viennoiseries, gâteaux) qui sont retirés des étalages, détruits afin qu'ils ne puissent pas être récupérés...

Il y a bien des associations à vocation humanitaire et solidaire qui, avec l'accord et selon une gestion étudiée des produits invendus ou périmés, par les directions de grandes surfaces, de chaines de restauration, récupèrent en partie ces produits retirés du marché... Mais cela ne concerne en fait qu'une petite partie des produits...

 

... 800 millions de personnes dans le monde sont en état de carences et d'insuffisances alimentaires... Il y a donc un déséquilibre manifeste entre d'une part ceux qui ont trop et ne savent plus quoi faire de leur surplus, qui achètent et accumulent sans grande nécessité, puis jettent après avoir laissé se détériorer ; et d'autre part ceux qui manquent de tout en particulier de l'essentiel pour leurs besoins de base, ne serait-ce que pour survivre...

 

 

Les "grands baisés" et les "grands gagnants" ...

... Une administration et une justice pléthoriques, une politique des pays développés encore suspecte de colonialisme déguisé, avec une volonté civilisatrice et culturelle qui dissimule assez mal un sentiment de supériorité à l'égard des autres cultures ; un environnement de famille, de société, où les faibles, les humbles, les démunis, les incompris (notamment certaines catégories de jeunes qualifiés de "à problèmes") sont marginalisés ou exclus, en général méprisés et considérés gênants et "faisant tache sur le tableau d'exposition bien agréé", lequel environnement impose des règles de civilité, de savoir-vivre et de conformismes absurdes... Tout cela dans un cadre de "valeurs occidentales" avec pour "fond de tableau principal", une consommation de masse devenue endémique et surtout très lourde à supporter pour la planète...

C'est, tout cela, en France et ailleurs, non seulement dans le monde "occidental" (Amérique du Nord-Europe-Australie) mais aussi dans le monde "en voie de développement" ou faisant partie du "bloc" Russie/Chine/Inde/Iran/Brésil/pays du Moyen Orient sauf Israël faisant partie du monde occidental... Le "terreau" sur lequel se développent toutes les formes de terrorisme (dont le terrorisme islamiste radical), toutes les violences des bandes et groupes plus ou moins organisés et reliés entre eux... Et il faut le dire, souvent avec l'implication directe ou indirecte, de gouvernants, élus en place, de polices parallèles pour ne pas dire officielles parfois, d'intellectuels "progressistes", de partis d'extrême droite ou gauche, voire même d'anarchistes (anarchistes entre guillemets qui dénaturent complètement l'anarchisme, en fait)...

 

Les "grands baisés" -sur toute la ligne et jusqu'au plus profond de l'os- dans cette affaire de déliquescence généralisée de la civilisation et de la société... Ce sont parmi les révoltés, les "exécutants de base", les purs, les sincères (dans leur fanatisme), ceux qui "croient vraiment en Dieu ou en Allah", ceux qui acceptent de se sacrifier en "kamikases", dont le cerveau à été "lavé", ceux qui sont appréhendés, jugés, emprisonnés ou condamnés à mort, victimes qu'ils sont tous ceux là, autant que les victimes qu'ils font dans les attentats qu'ils commettent...

Et par extension dans les "grands baisés", l'on peut inclure tous les sympathisants tacites à ces groupes violents et marginaux, d'islamistes radicaux, de terroristes, de fanatiques et extrémistes d'une cause ou d'une autre... Qui sont presque tous des oubliés, des exclus, des méprisés, plus ou moins attirés qu'ils peuvent l'être, par une cause sensée les "défendre"...

 

... Et les "grands gagnants" -sur toute la ligne- dans cette affaire là, de pourrissement de la société, ce sont les caïds, les dominants des différents systèmes, qui tiennent les marchés (notamment les marchés de l'armement, de la drogue, des matières premières, du trafic d'organes et de la prostitution) et mettent la planète toute entière en coupe réglée : ce sont ceux là les pires des assassins-et de très loin- dont les victimes ne se comptent plus par 10 ou 20 ou 50 ou 100, comme dans les attentats, mais par dizaines de millions partout dans le monde, de faim, de misère, de maladie, de mauvais traitements, d'exploitation et de formes d'esclavagisme !

 

Le revenu mensuel moyen en France en 2019

... J'ai lu dans le journal Vosges Matin du 30 juillet 2019, que le salaire moyen NET (je dis bien NET et non pas brut), en France en 2019, s'établit à 2442 euro par mois...

Il y a aujourd'hui en France 26,4 millions de salariés toutes activités confondues secteurs privé et public.

Et 2,8 millions de chômeurs...

 

Ce revenu moyen, de 2442 euro mensuel NET, me surprend (je ne pensais pas autant)... Il doit s'établir -en gros- de 1900/2000 à 2800/3000 avec certainement le "plus gros du peloton'" autour de 2400/2500... (Avec une disparité assez nette, hélas, il faut dire, entre les salaires des hommes et des femmes -20 à 30% de moins pour les femmes notamment dans le secteur privé, davantage que dans le secteur public où l'écart est moindre)...

 

Ce revenu moyen de 2442 euro NET mensuel, à mon avis, et "logiquement" si l'on peut dire, ne doit en fait -et de fait- concerner vraiment, que la moitié environ des 26,4 millions de salariés, soit 13,5 millions de gens ayant un emploi, un emploi dont la rémunération tourne en gros autour de ce montant là, de 2442 en moyenne...

 

Ce qui signifie que 13 millions de nos concitoyens en réalité, ont un revenu mensuel se situant en dessous du "bas de la fourchette" de 1900/2000, c'est à dire un revenu compris entre 1200 (juste niveau SMIG net) et 1900/2000... MAIS que seuls sur ces 13 millions, 4,5 millions ont ces revenus là, entre 1200 et 1900/2000...

Restent les 8,5 millions en dessous de 1200...

 

L'on ne fait donc pas 2442 euro NET moyen mensuel, avec la totalité des 26,4 millions de salariés, actifs, ayant un emploi !

D'autant plus que s'ajoutent aux 8,5 millions de gens ayant moins de 1200, d'une part les 2,8 millions de chômeurs, et d'autre part, (et cela ce n'est pas négligeable et c'est une réalité) toutes les personnes (en l'occurrence les "sans papiers", clandestins et autres en situation irrégulière ou en partie irrégulière) qui eux, perçoivent des sommes en espèces, à la semaine, à la journée, pour des emplois, pour des embauches non déclarés, payés à l'heure qu'ils sont...

 

... Quoi qu'il en soit, avec dans ce pays, la France, quelque 13,5 millions de gens gagnant en moyenne 2442 euro par mois, auxquels on ajoute les 4,5 millions qui gagnent entre 1200 et 1900/2000... Il ne faut guère s'étonner de l'affluence qu'il y a dans les centres commerciaux, grandes surfaces en périphéries des villes... Autrement dit la "consommation de masse" (alimentation, équipements, vêtements, loisirs, etc.) n'a jamais autant "battu son plein" qu'aujourdhui !

 

... En ce qui concerne les retraités (14, 35 millions chiffre établi le 10 juin 2019) le revenu moyen s'établit à 1760 euro par mois MAIS avec une grande disparité entre les revenus les plus bas -de moins de 600- et les plus élevés- au dessus de 3000...

Le plus gros "contingent" entre 1200 et 2500, soit la moitié des 14,35 millions. (L'autre moitié c'est celle de ceux qui ont moins de 1200)...

Si l'on compare les 1760 moyen des retraités avec les 2442 moyen de 13,5 millions d'actifs, "y'a pas photo" : les retraités sont nettement en dessous !

Il n'en est point de même, c'est vrai, si on compare 1760 moyen des retraités avec 1692 pour 13 millions d'actifs de 1200 à 1900/2000 dont 8,5 millions en dessous de 1200...

 

... Alors, "bonjour la consommation de masse" actifs à 2442 et retraités à 1760 ! (Cela fait environ 25 millions de gens en France )...

Ah les poubelles ! Les déchetteries, les vide-greniers ... Et les tonnes de merde !

... Et, à propos des poubelles... Ce que l'on y trouve dedans (vous m'avez compris...)

... Et les interminables files de camions sur les axes routiers, les dizaines de milliers de containers dans les grands ports, les énormes paquebots de croisière en méditérranée, l'ampleur du tourisme de vacances sur les sites les plus recherchés, la circulation automobile, les kilomètres carrés de parkings et de surfaces bitumées, les gigantesques constructions centres commerciaux, résidences, complexes sportifs, parcs de loisirs, parcs d'expositions etc. ...

 

 

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !