Ecrits du 11 mai au 20 juin 2012

Mes écrits du 11 mai au 20 juin 2012

du-11-mai-au-20-juin-2012.pdf du-11-mai-au-20-juin-2012.pdf

Extraits :

 

Le tableau aux couleurs vives qui percute le regard

 

L'âme et la vie des gens, c'est tout un tableau aux couleurs vives qui percute le regard et fait penser ce regard, et qui fait vivre ce regard à l'intérieur de soi...

L'âme et la vie des gens, c'est une immense fresque dans la grande fresque générale ; toute une Histoire dans l'Histoire, une histoire inconnue du plus grand nombre certes, mais une Histoire aussi grande que la "grande Histoire"...

Est-ce que les "trente glorieuses" – dans un certain sens et seulement dans ce sens là- "impies"... Ont "délavé" le "tableau" ? Je ne crois pas... Ce sont de "drôles de vents" qui nous font croire que les gens "n'ont plus d'âme, ou qu'ils l'ont en grande partie, perdue"... L'âme des gens est intemporelle...

... C'est, juste le temps d'un éclair à peine perceptible dans le lointain, une "conscience de l'existence de l'Autre" qui t'envahit, te "rentre dedans", et te fait entrevoir un espace très compressé, si compressé qu'il est impossible d'en appréhender les séquences, et encore moins le contenu des séquences...

C'est tout juste seulement, cette fluorescence fugitive de l'éclair dans le lointain, ce "flash" d'une histoire toute entière...

Sans doute cela vient-il du fait de regarder les gens, de ne pouvoir s'empêcher de les regarder...

Je déplore que les gens ne se regardent jamais, qu'ils passent leur chemin, indifférents ou préoccupés de leurs affaires, avançant tels des automates...

Et pourtant, et pourtant...

Ils ne sont pas, les gens, des "automates". Mais des Humains, de vrais humains avec de vrais visages et de vraies histoires !...

Un univers à réhabiliter...

 

C'est, à mon sens, cet univers des "petits", des "humbles", de tous ces gens qui ne trouvent pas les mots pour dire ou écrire ; cet univers où l'on "ne se la pète pas", ce monde qu'on dit "d'en bas" ou de "la France d'en bas" (formule à mon sens impie)...Ce monde qui est fait de gens dont tout le monde se fout comme de sa première chemise, mais où néanmoins on se parle ; où l'on est accueilli dans des maisons aux portes sans cesse ouvertes et aux tables du matin au soir chargées de verres... C'est cet univers là qu' il faut réhabiliter...

... Et c'est aussi la responsabilité de ceux "qui ont les mots pour exprimer", de faire devenir grands tous ces "petits" même s'il arrive à quelques uns de ces "petits", de dépasser ceux qui "avaient les mots pour exprimer" et ont contribué à ce qu'ils deviennent, ces "petits", aussi grands alors que personne ne misait sur eux...

Car il y a bien -peut-être- dans l'éclair qui n'a pas déchiré le ciel et aveuglé les yeux, l'électricité, toute l'électricité qu'il faut pour produire encore plus fort et plus durable...

... Je ne me fais aucun souci pour ceux et celles qui savent dire et faire, qui ont, comme on dit "le charisme", qui "ont les moyens", qui sont "sous les feux des projecteurs" : ceux là, "ils y arriveront toujours quoiqu'il leur arrive" !... Mais je ne dis pas cependant, qu'il faut les "dégommer" ou leur jeter des pierres dans le dos... Juste quelque "coup de pied aux fesses" de temps à autre, c'est "largement suffisant" !

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !