Visages à peine entrevus...

 

     Fragrances aussi fugitives qu'agréables... Ces visages passent, soudainement fous et (ou) heureux de dire bonjour, de dire qui ils sont...

... Mais qui dans les jours qui caracolent puis s'éloignent, ne viennent ou ne reviennent plus...

... Et l'on ne sait pas, on ne sait plus... On croit, on pense, on “échafaude”, on médit, on se met en transe, on oublie...

    Un visage à peine entrevu, qui nous a montré sa petite lumière, qui nous a souri... Et que l'on aurait pu aimer... Est-il vraiment perdu ?

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !