L' "ennemour" est une marée noire sur les rivages de la relation humaine

... L'ennemour ce n'est ni ne pas aimer ni détester.

Ce n'est même pas un sentiment.

C'est un état.

C'est une inconsistance dans la relation avec l'autre, apparaissant dans toute sa nudité et dans toute sa stérilité ; une inconsistance dans laquelle n'entre rien de ce qui peut habiller, déguiser, "atmosphériser" la relation.

Ou c'est ce qui donne à la relation une apparence à s'y méprendre, à de l'amour.

Je hais l'ennemour.

Je piétine l'ennemour tel un gosse qui écraserait le joli gâteau qu'on lui aurait donné en le gratifiant d'un "qu'il est mignon ce petit" avant qu'avec insolence le gosse écrase le joli gâteau et indispose les invités.

Sur les plateaux de télévision par exemple, il n'y a que de l'ennemour même quand ça fait pleurer d'émotion.

Est-ce que jeter des bouts de pain rassis à des canards ou à des pigeons, c'est de l'amour ?

Est-ce que "chic et beau" qui suscite la baise, c'est de l'amour ?

L'ennemour c'est une sorte de marée noire planétaire qui, depuis des temps immémoriaux, envahit les rivages de toutes les terres de la Terre.

L'ennemour c'est toutes les eaux de la Terre que nous ne voyons que bleues, où nous nageons en y prenant un plaisir fou, un plaisir malsain, égoïste et exhibitionniste.

 

 

 

marée noire

Ajouter un commentaire
 

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !