L'AF 447 d'Air France, disparu dans l'océan Atlantique

 

En ce jour du 1er juin 2009 je pense aux 228 personnes qui ont pris place à bord de l'AF 447 d'Air France pour se rendre de Rio de Janeiro à Paris, dans la soirée du 31 mai... Et aux 12 personnes de l'équipage de cet avion...

A quelque 550 miles marins (environ 1020 km) au nord de Recife c'est à dire dans l'océan Atlantique entre l'Amérique du Sud et l'Afrique à proximité (relative) de l'équateur , dans la traversée de ce que l'on appelle le “pot au noir” (zone de convergence intertropicale)... S'est abîmé l'appareil (un Airbus A330)... Avec à son bord 228 êtres humains.

J'imagine ce furent (ou plutôt ce que purent être) les derniers instants vécus par ces êtres humains si dans une turbulence orageuse d'une intensité peu commune, est survenue une panne électrique grave et générale... (tout est électronique maintenant dans les avions – comme partout d'ailleurs-)

... Quand on a très/très peur, quand on a mal, très/très mal, nous devenons comme de tout-petits enfants quoi que nous ayons fait ou pas fait dans notre vie...

Et je pense aussi aux familles, aux amis, aux connaissances, à toutes les personnes qui, à l'aéroport Charles De Gaulle à Roissy, à Rio de Janeiro au Brésil, ou ailleurs en quelque endroit du monde, attendent des nouvelles de chacune de ces 228 personnes, attendent de les retrouver...

A toutes ces personnes qui attendent et espèrent encore envers et contre tout, je leur fais part de toute mon affection ; et de toute ma pensée, de toute mon âme, je leur prend la main et je les embrasse très fort...

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !