En ces jours...

En ces jours les moins heureux, les plus ordinaires de ta vie, ou parfois les plus sombres...

Dans ce grand silence blême et dans cette indifférence des gens et du monde autour de toi, dans cette solitude qui te vient et t' étreint...

En ces jours où ne passent autour de toi que des personnages aux visages caramélisés, que les mains s'éloignent et que les regards manquent...

En ces jours creux et sombres où le vent tourne et efface de ton visage toutes ces marques par lesquelles il peut être reconnu...

Oui, en ces jours là pourtant, je te le dis parce que j'en suis sûr...

Il se lève toujours quelque part, un visage inconnu et généreux, qui t'aime...

Et dans l'ivresse des jours heureux, ou lorsque chaque minute compte tant tu fais et refais...

Il se lève aussi quelque part, ce visage inconnu et généreux, qui t'aime...

Mais tu ne le sais pas et tu t'en fous...

Aux jours les moins heureux tu crois toujours qu'il n'y a pas ce visage qui se lève...

Aux jours les plus heureux de ta vie, aux jours où tant tu fais et refais, tu n'imagines pas que ce visage que tu ne vois pas, puisse aussi se lever vers toi et t'aimer...

les jours

Commentaires (2)

1. Guy Sembic (site web) 17/11/2012

... Il y a AUSSI... "une autre réalité" (crue, âpre et nue) à propos de "ce ou ces visages qui, quelque part, se lèvent..."

Ces visages là, auxquels je pensais (et qui bien sûr m'importent et m'émeuvent, et que je sais qu'ils existent)... Sont des visages de gens finalement comme vous ou moi, des visages de gens "ayant une certaine sensibilité" (quelle que soit d'ailleurs cette sensibilité à partir du moment où elle est authentique, sans fioritures d'habillement ou de travestissement)... Seuls, vraiment seuls, à vrai dire "ces visages là" se lèvent...
... Mais certainement pas ... "Les autres visages", c'est à dire les visages de gens "ayant le vent médiatique en poupe", les visages des "qui ont réussi dans la vie" et qui sont "dans une sphère relationnelle" dans laquelle tu n'as, toi, aucune chance d'être un jour invité... Ces visages là n'en ont rien à foutre de toi, ne se lèveront jamais ni proche de toi ni à des milliers de kilomètres... Pour eux, à leurs yeux, tu n'existes pas même si t'as des kilomètres de références sur Google (par exemple)... Tu ne les intéressera JAMAIS... Et d'ailleurs, toi, tu peux vivre ta vie entière, sans avoir jamais, vraiment jamais, besoin de ces visages là... Surtout, surtout, ne leurs cours jamais après, à ces visages là ! Tu y laisserais ton âme, le meilleur de toi, perdu dans leur condescendance à vomir de dégoût, dans leur orgueil de merde, dans leurs frasques, dans leur perversité !

... Ces "visages là", ceux qui ont "réussi dans la vie", vivent dans une sphère relationnelle très éloignée de ton environnement à toi, qui ont du pouvoir, de l'influence, qui font la pluie et le beau temps, qui ont des tas de relations, qui sont lus, vus et connus, qui vont sur scène, qu'on voit à la télé dans des émissions telles que "on n'est pas couché"... Ces "visages là", oui, on ne les verra jamais un jour ou l'autre, chercher à te connaître, à te joindre, à te contacter d'une manière ou d'une autre par exemple en t'envoyant un courriel, en cherchant ton numéro de téléphone, et encore moins à "faire le voyage" pour venir te voir personnellement... Si cela était, ça se saurait !
Et si un jour ça arrive, alors forcément ce serait un visage "différent, vraiment différent des autres dans son genre"... C'est à dire un visage qui n'aurait pas tout à fait le même regard que le regard de ses congénères essentiellement tourné vers l'efficacité, la marchandisation, le rendement, la "belle affaire" qui rapporte, le "scoop médiatique", la "culture -ou sous/culture- dans le sens du monde"... choses d'ailleurs qui constituent "l'un des caractères de la Droite" (je dis bien "l'un" car il y a aussi dans la Droite d'autres caractères "un peu plus acceptables" et même parfois "louables" auxquels on "peut adhérer")...
De toute manière quand on est "du bon côté" (je veux dire du côté des "royalties et du fashion") c'est connu, on se fout des "merdeux", des "obscurs", des "illuminés", qui certes existent bel et bien)... Mais avec "une telle vision" on fait forcément l'impasse, on dédaigne souverainement les "vrais talents" (tout juste si on ne leur "marche pas dessus" quand par hasard on s'aperçoit qu'ils existent dans la "meule de foin") !

... Je rêve d'une sorte de "révolution" dans la quelle se lèveront et feront entendre leur voix, et prendront le pouvoir, tous ces visages souverainement oubliés dont l'âme est très belle et qui ont eux, "vraiment quelque chose à dire sur cette Terre" ! Une révolution dans laquelle les "élus" d'aujourd'hui, les "élus" de toujours, seront balayés, écrabouillés, jetés aux orties et piétinés ! Cela ne veut pas dire que "NOUS", nous serons les "nouveaux élus" (car il n'y aura plus d'élus)... Disons que le monde "fonctionnera autrement" !

2. Guy Sembic (site web) 17/11/2012

... Il y a AUSSI... "une autre réalité" (crue, âpre et nue) à propos de "ce ou ces visages qui, quelque part, se lèvent..."

Ces visages là, auxquels je pensais (et qui bien sûr m'importent et m'émeuvent, et que je sais qu'ils existent)... Sont des visages de gens finalement comme vous ou moi, des visages de gens "ayant une certaine sensibilité" (quelle que soit d'ailleurs cette sensibilité à partir du moment où elle est authentique, sans fioritures d'habillement ou de travestissement)... Seuls, vraiment seuls, à vrai dire "ces visages là" se lèvent...
... Mais certainement pas ... "Les autres visages", c'est à dire les visages de gens "ayant le vent médiatique en poupe", les visages des "qui ont réussi dans la vie" et qui sont "dans une sphère relationnelle" dans laquelle tu n'as, toi, aucune chance d'être un jour invité... Ces visages là n'en ont rien à foutre de toi, ne se lèveront jamais ni proche de toi ni à des milliers de kilomètres... Pour eux, à leurs yeux, tu n'existes pas même si t'as des kilomètres de références sur Google (par exemple)... Tu ne les intéressera JAMAIS... Et d'ailleurs, toi, tu peux vivre ta vie entière, sans avoir jamais, vraiment jamais, besoin de ces visages là... Surtout, surtout, ne leurs cours jamais après, à ces visages là ! Tu y laisserais ton âme, le meilleur de toi, perdu dans leur condescendance à vomir de dégoût, dans leur orgueil de merde, dans leurs frasques, dans leur perversité !

... Ces "visages là", ceux qui ont "réussi dans la vie", vivent dans une sphère relationnelle très éloignée de ton environnement à toi, qui ont du pouvoir, de l'influence, qui font la pluie et le beau temps, qui ont des tas de relations, qui sont lus, vus et connus, qui vont sur scène, qu'on voit à la télé dans des émissions telles que "on n'est pas couché"... Ces "visages là", oui, on ne les verra jamais un jour ou l'autre, chercher à te connaître, à te joindre, à te contacter d'une manière ou d'une autre par exemple en t'envoyant un courriel, en cherchant ton numéro de téléphone, et encore moins à "faire le voyage" pour venir te voir personnellement... Si cela était, ça se saurait !
Et si un jour ça arrive, alors forcément ce serait un visage "différent, vraiment différent des autres dans son genre"... C'est à dire un visage qui n'aurait pas tout à fait le même regard que le regard de ses congénères essentiellement tourné vers l'efficacité, la marchandisation, le rendement, la "belle affaire" qui rapporte, le "scoop médiatique", la "culture -ou sous/culture- dans le sens du monde"... choses d'ailleurs qui constituent "l'un des caractères de la Droite" (je dis bien "l'un" car il y a aussi dans la Droite d'autres caractères "un peu plus acceptables" et même parfois "louables" auxquels on "peut adhérer")...
De toute manière quand on est "du bon côté" (je veux dire du côté des "royalties et du fashion") c'est connu, on se fout des "merdeux", des "obscurs", des "illuminés", qui certes existent bel et bien)... Mais avec "une telle vision" on fait forcément l'impasse, on dédaigne souverainement les "vrais talents" (tout juste si on ne leur "marche pas dessus" quand par hasard on s'aperçoit qu'ils existent dans la "meule de foin") !

... Je rêve d'une sorte de "révolution" dans la quelle se lèveront et feront entendre leur voix, et prendront le pouvoir, tous ces visages souverainement oubliés dont l'âme est très belle et qui ont eux, "vraiment quelque chose à dire sur cette Terre" ! Une révolution dans laquelle les "élus" d'aujourd'hui, les "élus" de toujours, seront balayés, écrabouillés, jetés aux orties et piétinés ! Cela ne veut pas dire que "NOUS", nous serons les "nouveaux élus" (car il n'y aura plus d'élus)... Disons que le monde "fonctionnera autrement" !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !