Du chehoual, du horc et du feau...

... Les élections législatives qui s'annoncent ne me disent rien qui vaille...

Prenons les partis -et dans le cadre de chaque parti, pour chacune des 577 circonscriptions électorales, les candidats qui vont se présenter- ce que ces partis sont devenus et ce qui les divisent, chacun d'eux, les problèmes auxquels ils doivent faire face :

 

-Le Front National :

La tendance Marion Maréchal Le Pen qui domine assez largement dans le Sud Est de la France, comment et par qui sera-t-elle "orchestrée" si Marion Maréchal Le Pen s'éloigne de la vie politique?

La tendance Florian Philippot qui domine assez largement dans les Hauts de France, dans le Grand Est et dans le Centre et en règle générale dans les campagnes, dans la "ruralité désenclavée" ; comment et par qui sera-t-elle "dynamisée" si Florian Philippot (il l'envisage) quitte le FN ?

 

-Les Républicains :

Entre ceux de la ligne Fillon et ceux de la ligne Juppé (ou Xavier Bertrand) il y a là une fracture (deux "lignes" assez différentes).

Ceux de la ligne Fillon me semblent être les seuls "vrais Républicains" que l'on a connus sous Sarkozy, sous cette droite "vraiment de droite" et qui, avant fin janvier 2017 était la droite qui "ne devait pas perdre l'élection présidentielle" et à laquelle bon gré mal gré se seraient ralliés 30% des électeurs au premier tour et sans doute entre 52 et 54% des électeurs au 2 ème tour "si Marine Le Pen n'avait pas été au 2 ème tour"...

Or cette droite là, en mai 2017, cette droite de la ligne Fillon, ne représente

plus que 20% des électeurs (ou 1 Français sur 5 si l'on veut)...

Ceux de la ligne Juppé (ou Xavier Bertrand) je les considère comme des roses bleu-ciel qui ont pâli en se teintant de violet pâle délavé voire de jaune rosé... Autant dire que ce ne sont plus là des "purs Républicains" comme avant (même si dans ces "purs Républicains" il y avait quand même des sensibiltés différentes -celles de l'ancien UMP)...

Ceux là, de la ligne Juppé (ou Xavier Bertrand) ne sont guère très éloignés de "En Marche" d'Emmanuel Macron.

 

-Le Parti Socialiste :

Tel qu'il fut défini sous Jospin et ensuite sous Hollande avec sa politique libérale sociétale progressiste inféodée à l'Europe de Bruxelles, à la mondilisation, il n'a plus de réalité ni de consistance ni d'électorat... Il ne lui reste que la ligne Hamon qui est une ligne on le sait, qui a rompu avec la ligne Hollande-Valls... et qui en partie, se "rapproche" si l'on veut, de "En Marche" d'Emmanuel Macron (mais seulement par le "libéralisme de société et de culture et non pas par le libéralisme économique)...

 

-Le Front de Gauche :

Qui, avant le mouvement La France Insoumise de Jean Luc Mélenchon ; était une sorte d'alliance si l'on veut entre des radicaux, des communistes et divers Gauche...

Si, dans les circonscriptions électorales se présentent en juin 2017, par exemple 1 Divers Gauche, 1 communiste et 1 France Insoumise, je vois mal comment l'un ou l'autre peut arriver au second tour...

 

-Le nouveau parti (si ç'en est un) "La France en Marche" d'Emmanuel Macron :

C'est -à mon sens- une configuration disparate et indéfinie, qui "ne ressemble à rien" ou qui, si cette configuration devait "ressembler à quelque chose", serait le "produit dérivé" d'un "ex Hollandisme", ce "produit dérivé" s'étant mâtiné de droite libérale sociale... et qui va "absorber" -plus ou moins- des Républicains de la ligne Juppé ou Xavier Bertrand (qui soit dit en passant vont chercher à conserver leur étiquette d'origine) et des "ex de la ligne Hollande" plus une partie des "pro Hamon" (qui, toujours soit dit en passant, vont chercher eux aussi à conserver leur étiquette d'origine)...

Et c'est "ça", cette France en Marche, qui va être la nouvelle majorité ! Cela me fait penser à toutes ces viandes de consommation qui sont des produits composites de synthèse (il y a du cheval, du cochon, du boeuf, de la crête de coq, de l'os broyé en pâte, des farines là dedans, et l'on donne à ces "viandes" un goût artificiel de veau, de porc, de boeuf...

 

... Le socialisme de la Rue Solférino à la Hollande/Valls, présente si j'ai bien compris, aux législatives de 2017, sous l'étiquette (encore) "socialiste", quelques caciques voire des "éléphanteaux" de ce parti, de cette "ligne hollandienne héritée de Jospin", qui a régi la France de 2012 à 2017 -et fut quelque peu bousculée par les "frondeurs" Benoît Hamon et Arnaud Montebourg...

Ils vont être laminés, ces caciques et ces éléphanteaux, d'aucuns certainement éliminés au premier tour...

Quant aux "pro Hamon", sous l'étiquette "socialiste", qui se présentent à ces élections, leur côté "sociétal libéral progressiste" les poussera au second tour à donner leur voix à "chehoual-horc-feau mêlé"...

La France insoumise de Jean Luc Mélenchon qui a recueilli au premier tour de la présidentielle 19,5% de voix ; ainsi que le Front National de Marine Le Pen avec ses 21,6% de voix du premier tour, n'auront finalement -peut-être sinon sans doute- pas de groupe à l'assemblée législative (c'est à dire ni le Front National ni la France Insoumise au moins 20 députés sur les 577)...

... Il l'aura bel et bien -et sans l'adhésion de plus d'un tiers des Français- le nouveau "Résident de la Paix Publique", sa majorité de "chehoual-Horc-Feau mêlé" ...

 

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !