visage

A chaque moment de chaque jour, un ciel différent

      Depuis plusieurs milliards d'années à chaque moment de chaque jour qui passe, le ciel a un aspect différent. Aucun ciel de tel moment T de tel jour J, n'est une copie à l'identique du ciel de tel autre moment T de tel autre jour J...

Bien sûr l'on peut se dire que le 24 février de telle année à 11h 45 et que le 16 juillet de telle autre année à 16h 40, le ciel a été d'un bleu intégral sans le moindre nuage, mais est-ce pour autant le même bleu dans la même nuance, dans la même luminosité ?

A chaque jour, à chaque moment donc, un ciel différent... Un ciel d'une seule fois...

Il en est de même pour chaque visage d'être humain : cet homme ou cette femme qui vécut en tel lieu de la Terre en telle année, cet autre homme ou cette autre femme qui vit en tel autre lieu de la Terre aujourd'hui... Chaque visage étant le visage d'une seule fois et n'étant la copie exacte d'aucun autre visage...

J'ai imaginé -oh, pas au 22 ème siècle ni au 23 ème mais avant la fin du 21ème- de puissants lobbyies de la biogénétique ayant reçu ou plutôt s'étant octroyé le droit de faire ouvrir des tombes afin de récupérer dans les tissus osseux de ce qui reste d'un mort, l'ADN de ce mort... Et à partir de l'ADN récupéré, la possibilité de faire naître un humain qui soit un clone, une copie à l'identique de tel ou tel humain...

Une évidence s'impose pour l'être humain qui pourrait être un clone, une copie d'un autre être humain : ce "jumeau intégral", cette "copie à l'identique" aurait (aura) forcément un environnement social et surtout familial différent, il ne recevra pas exactement la même éducation, il aura un vécu différent, autant dire la vie qu'il vivra ne sera pas la même, parmi les gens avec lesquels il vivra, aura des relations... Il n'aura pas non plus le "souvenir" (ou la conscience) d'avoir été cet autre lui-même dont il est la copie. On lui dira ou il apprendra qu'il est une copie... Ou il ne saura pas, n'apprendra pas qu'il est une copie...

... Avant la fin du 21 ème siècle, ou dans trois cents ans ou dans deux mille ans, on ne pourra jamais réaliser la copie à l'identique du ciel de tel moment T de tel jour J, parce qu'il n'existe pas d'ADN de tel ciel de tel moment T de Tel Jour J...

 

Il, elle ...

Il, elle... N'apparaît que pour toquer à la vitre de ta fenêtre donnant sur la rue : il faut tout de suite lui ouvrir la fenêtre, comme si le geste d'ouvrir la fenêtre s'imposait de lui même...

Il, elle... Se raidit dans ses certitudes prêtes à porter qui lui vont comme un sac de patates va sur le dos d'une femme...

Il, elle... Court comme un chat dans la rue où tu demeures mais ne vient jamais gratter au bas de ta porte...

Il, elle... S'éloigne, qui fut cependant si proche...

Il, elle... N'a plus le même visage mais c'est toi qui ne vois plus ce visage tel que tu le vis jadis...

C'est ainsi, l'ennemour : comme une certitude d'amour, un vêtement prêt à porter qui te va sur toi comme un sac de patates avec de drôles de dessins imprimés dessus...

Et il faut toujours que la fenêtre s'ouvre...

Et il faut toujours que le petit chat vienne gratter au bas de la porte...

C'est toujours la faute de la dureté du monde...

Mais il y a dans la dureté du monde une déconcertante et souveraine beauté qui, lorsqu'elle nous apparaît, est peut-être une réponse à certaines de nos interrogations, et, à coup sûr... "fout en l'air notre orgueil de merde" ...

La trace

      Tant que, dans une relation, il n'y a pas la durée, il faut tout d'abord explorer, sentir, "entrer dans"... Et peu à peu... "visager"... Puis... À la longue, avec les jours qui caracolent ou s'immobilisent (c'est "selon")... Tracer... Mais de quelle sorte de trace?

Une trace comme une amérique sur la jolie robe d'une Terre aimée et rêvée femme... Ou une trace de "quelque chose en soi" faite de toutes les traces sur lesquelles on a posé son pied?

... Mais que dire de la relation d'un instant, d'un seul instant oui... Dans laquelle se fait une trace qui elle, va durer ?

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !