sincérité

Sincérité dans la compassion

... Je ne sais ce que vaut ma réflexion au sujet de l'attentat de Beyrouth (la relative indifférence des puissants de la planète, et le peu de réactivité de la part des pays européens et autres, comparé à la réactivité des mêmes pays pour les attentats de Paris, pour la France blessée)... Je ne sais quelle peut être la portée de mon message (message d'une grande sincérité il est vrai)... En regard, en face de cette réalité incontournable -et oh combien naturelle- qui est celle du souci que l'on se fait pour ses proches, pour des gens que l'on connaît, de son propre pays, de sa ville, de son quartier... avant même de penser à toutes ces autres personnes que l'on ne connaît pas... et qui sont loin, très loin...

Je reconnais que mon premier souci, ma première interrogation, cela a été, en apprenant l'attentat au Bataclan, de savoir si oui ou non, des jeunes personnes de ma famille à Paris pouvaient éventuellement se trouver (cela aurait pu) présentes dans cette salle de concert du Bataclan...

J'ai été très vite rassuré, pour les jeunes personnes de ma famille, étudiantes...

C'est vrai : nous sommes sur cette Terre, en 2015, quelque 7,20 milliards d'humains... Une "très grande compassion", aussi sincère soit-elle, aussi "du fond d'ses tripes" soit-elle (excusez moi l'expression), par écrit ou en paroles exprimée... C'est jamais que des mots, des mots que tout le monde peut dire ou écrire, et il s'en dit, il s'en écrit de ces mots, qui font la Une des réseaux sociaux, des déclarations médiatisées de tel ou tel personnage etc. ...

Les gestes, les faits, les actes qui sauvent, qui protègent, qui secourent, le cran qu'il faut pour sauver la peau de quelqu'un quand crépitent les balles et qu'éclatent les bombes, les grenades... La fidélité d'une femme ou d'un homme pour son compagnon sa compagne défiguré à vie, le courage dans l'adversité et dans le danger... tout ça, c'est plus que des mots...

 

... Nous encaissons pour ainsi dire, depuis quelque temps avec tous ces attentats terroristes (Paris, Beyrouth, Bamako, etc.), sans compter aussi l'imminence de ces attentats, nous encaissons "choc sur choc".

En ce qui concerne les responsabilités, les erreurs, les politiques menées durant des années depuis une trentaine voire une quarantaine d'années, et aussi les hypocrisies, les lois du Marché, les connivences, le laxisme, tout cela, des uns et des autres... Je pense que l'heure est si grave, que dénoncer -à juste titre- tout cela, "n'arrange pas les choses" (et qu'au contraire les aggrave)...

L'heure est plus au combat qu'à la dénonciation des erreurs et des divergences. C'est ce qui en "haut lieu" au niveau déjà des personnages les plus puissants du monde, devrait être compris... Jusqu'aux gens, femmes et hommes de la rue que nous sommes et si différents dans nos sensibilités...

Pour ma part je demeure toujours un révolté dans le sens d'une sorte d'intégrisme anti sens-du-monde, anti pensée unique, anti Loi du Marché, anti société de consommation de masse, anti hypocrisie, anti violence abjecte, anti indifférence, anti grands lobbies... MAIS, aujourd'hui dans la gravité de l'heure, mon regard de révolté, dépasse tout mon "anti ceci/cela"... Je me sens le même résistant que le résistant de 1944 qui, dans le maquis, avait à ses côtés un Royaliste, un "monsieur De...", un communiste, un anarchiste, un patron d'industrie, un ouvrier boulanger, un intellectuel, un repris de justice... Pour foutre en l'air un milicien, un type de la Waffen SS, un occupant Allemand...

Personne n'est "un ange", tout le monde a fait des conneries (plus ou moins grosses c'est vrai)... Mais il vient un temps ou il faut être CE résistant là, celui que je dis, contre un ennemi qui a juré de nous détruire, de nous détruire d'une part en nous séparant, et d'autre part, en nous éliminant tous ensemble d'un seul coup ou en plusieurs fois ou les uns après les autres... Car pour l'Ennemi, Bachar, Poutine, Obama, Hollande, Ben Mohamed, Gérard, Li-huan, et Judas... sont tous à éliminer... L'Ennemi, il veut la Terre entière pour lui comme Gengis Khan au 13 ème siècle voulait toute l'Asie et toute l'Europe pour lui en faisant le vide de toutes les populations au passage de ses troupes !

 

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !