religion

  • Le religieux dans la vie publique

    … Comment ne pas avoir la haine du religieux lorsque le religieux s’impose et régit la vie des gens au quotidien ?

    Le religieux, rappelons le, c’est une continuité dans la religion : le Judaïsme avec l’Ancien Testament et la Torah, puis le Christianisme avec la Bible et le Nouveau Testament – qui, il faut le dire ne désactualise pas l’Ancien Testament, puis l’Islam avec le Coran…

    L’on retouve dans la Torah, dans la Bible et dans le Coran, les mêmes directives, les mêmes préceptes, les mêmes interdits… Et le même statut de la femme dans la société…

    Comment ne pas avoir la haine du religieux lorsque dans le monde d’aujourd’hui du 21ème siècle (le monde politique et social des états, des républiques, des royaumes, partout sur la planète), ce sont les intégrismes religieux qui se développent et envahissent de plus en plus, l’espace public ?

    Catholiques, Protestants, Évangélistes, Musulmans, Juifs, tous dans vos intégrismes je vous hais !

    Politiques, les unes de droite traditionnelle, les autres de gauche libérale et sociale, d’autres encore d’une gauche plus engagée à gauche ou d’une droite plus engagée dans une droite de la Chrétienté… Toutes je vous hais pour vos complaisances, pour vos tolérances, pour vos abdications ou vos compromissions en face du religieux qu’en aucune façon vous combattez et ne combattrez jamais quoique vous prétendez notamment lorsque le religieux assassine, pose des bombes (ce qui bien sûr vous choque et vous fait donner de vos polices… Mais ne disparaît pas pour autant)…

    Honte aux législateurs des États Unis d’Amérique qui envisagent de retirer le droit à l’avortement ! … À ce propos, est-ce qu’un fœtus de 6 semaines peut-être considéré comme un être vivant avec du ressenti, des émotions, alors qu’il n’est qu’un organisme en formation sans rien encore de ce qui fait, caractérise, identifie un être vivant ? Qu’un fœtus de 4 mois soit réellement un bébé bien vivant dans le ventre de sa mère, cela oui, c’est évident ; mais pas un fœtus de 6 semaines ! ( j’attends vos objections, vos scrupules, vos morales, votre sens de « l’éthique de la vie », les « ceu’s zé celles » qui, sans être des croyants en une religion, ne sont pas moins à leur manière selon l’idée dominante du moment, des intégristes autant que des intégristes religieux )…

    Honte à toutes les sociétés, à tous les pays, à tous les états ; honte au monde du Travail et de l’Emploi , qui n’ont pas instauré l’égalité des salaires entre les hommes et les femmes !

    Le statut de la Femme dans les sociétés Chrétiennes, Juives et Musulmanes intégristes ou le devenant, est un statut ignoble, totalement indigne d’une civilisation ! Je hais ce statut ! Je hais les intégrismes religieux ! Je hais les religions parce qu’au bout du compte, qu’on le veuille ou non, elles se font complaisantes et abdiquent en face des intégrismes en laissant croire qu’elles combattent les intégrismes…

     

     

  • Connaissance scientifique, et obscurantisme

    … Un phénomène, une apparition, un fait… Observé, par une ou plusieurs personnes en un lieu, en une situation particulière liée à un environnement dans lequel on ne se trouve pas habituellement et en même temps à ce que l’on peut ressentir ( de la peur, de l’insécurité, un fort étonnement, du souvenir, de la peine, un imaginaire en soi )… Ne peut être expliqué autrement que par la science, ou, plus exactement, la connaissance scientifique (que l’on a, si on l’a)…

     

    Toute explication par la religion, par la croyance en une divinité (ou des divinités), par la magie, par l’occultisme, par la sorcellerie, par une manifestation d’un au-delà, par une (ou des) « force inconnue de quelque ailleurs ou autrement »… N’est PAS RECEVABLE…

     

    Ainsi les « fantômes », les « esprits », les apparitions et phénomènes étranges, irrationnels, les « visions », n’ont jamais de réalité physique et donc, matérielle…

    Ou, plus exactement, la réalité ou la matérialité de ce qui est vu ou entendu, ne peut être perçue qu’impalpable, subjective, imaginaire…

    Ce qui est alors aperçu dans une forme, en une image, et cela autant que cette forme et cette image sont précises, aussi précises, aussi « réelles » que si elles avaient une vraie réalité matérielle, ne peut être expliqué que par la connaissance scientifique, mais en l’occurrence au moment où le fait, la chose, est observé, la connaissance scientifique nécessaire à la compréhension du phénomène, du fait, de la chose vue ; fait défaut parce que cette connaissance n’a pas encore été acquise.

    La vue et l’ouïe sont des sens parmi les cinq que nous avons, qui ne nous donnent pas la preuve effective, totale et absolue, de la réalité, de la matérialité de ce que l’on voit, entend… Ce que peut faire le toucher ou l’odorat…

     

    La connaissance scientifique, totale et absolue, n’existe pas (et n’existera probablement jamais) ; elle n’est que partielle, incomplète, et augmente en fonction des découvertes, des expériences, des recherches effectuées dans tel ou tel domaine, des faits observés dont plusieurs témoins ou acteurs font état et peuvent reproduire à l’identique ou avec des variantes, des perfectionnements, technologiquement…

     

    Un « fantôme », une apparition ou un ensemble d’apparitions (de personnes, d’objets, d’êtres vivants )… Ne peut jamais, absolument jamais, être perçu par le toucher (cela ne s’est jamais vu, n’a jamais été observé, n’a jamais été témoigné, attesté, prouvé… Sauf… Par des croyants en une religion dont le premier homme (prophète) déclare « avoir vu et touché de ses mains » (mais le problème dans ce cas, c’est que ce premier visionnaire n’a pas à côté de lui, de témoin qui a lui aussi, vu ET touché)…

     

    Un phénomène, une apparition, peut avoir plusieurs observateurs, déclarants ; mais ces observateurs, ces déclarants, s’ils ont pu voir et ou entendre ensemble, ils ne peuvent avoir tous chacun d’entre eux, touché ensemble…

     

    Certains croyants disent ceci : « si vous voulez être sûr que c’est vrai, touchez avec vos doigts, avec vos mains, ce sera bien la preuve de l’existence de ce que vous voyez »… Et ils font de cette déclaration, un « principe fondateur », un « axiome », une « vérité faite  » reçue par la communauté des mêmes croyants qu’eux…

     

    Lorsque l’on prend conscience de l’état actuel (dans son avancement, dans sa diversité accrue, en son degré atteint d’évolution) de la connaissance scientifique, et du nombre de gens du commun sur Terre qui ont accès à la connaissance scientifique, qui ont été dans les écoles, ont acquis des savoirs) – état qui n’a rien de comparable avec celui d’avant le 18ème siècle, et même d’entre le 18ème et le 20ème siècle – l’on ne peut que s’étonner, à vrai dire être horrifié, en observant à quel point l’obscurantisme (par la religion, par les superstitions, par l’occultisme, la magie, la sorcellerie, par tant d’idées reçues, de légendes, d’irrationalité, de croyances ancestrales ou nouvelles) exerce son emprise, prend même une vigueur accrue, au sein de sociétés dont certaines apparaissent développées ou évoluées !

     

    C’est bien cela l’un des paradoxes les plus étonnants de notre civilisation du 21ème siècle : d’un côté un niveau bien plus élevé que par la passé, de la connaissance scientifique ; mais d’un autre côté un obscurantisme qui n’a peut-être jamais atteint un degré aussi élevé !

     

     

  • Condition humaine

    … Dans la Bible comme dans le Coran (ou la Torah) la femme est soumise à l’homme. L’homme est le représentant de Dieu parce que Dieu a créé l’homme à son image et que – dans la Bible – il a tiré la femme d’une côte d’Adam (le premier humain homme créé par Dieu)…

    Il n’existe aucune religion sur Terre, depuis l’origine des religions (les religions monothéïstes) où Dieu serait une femme avec un visage et un corps de femme , aurait donc créé la femme à son image et tiré l’homme d’une côte du premier humain femme venu… ( Si cela était, on serait, sans doute, Bible, Coran et Torah, dans la même situation de destin et de condition femme homme… Mais inversée )…

    Cela ne serait pas mieux – ni pire d’ailleurs…

    Question condition humaine homme femme ou femme homme… Avec les religions on est dans l’obscurantisme…

    Cela dit, dans la Culture, dans le Savoir, dans la Connaissance, dans la Science… Et, dans la réflexion, dans la pensée, dans la philosophie, dans la morale… Il y a aussi une “certaine part d’obscurantisme”… Qui produit des résultats plus ou moins comparables à ceux des religions.

     

     

  • "Sous le regard de Dieu" ... !

    … Ainsi les investitures au mois de janvier, tous les quatre ans, des présidents des États Unis d’Amérique, se font – elles “sous le regard de Dieu” avec prestation de serment sur la Bible ! Dans ce qui s’apparente à une cérémonie religieuse avec tout le décor, toute l’atmosphère solennelle caractérisant une célébration religieuse !

    Pour le pur laïque que je suis, de tradition et de culture républicaine française, cela sort de mon entendement, est totalement étranger à ma compréhension…

    Il me faudrait alors en pensée “remonter le temps” jusqu’avant la Révolution Française, à l’Ancien Régime monarchique et de droit divin, depuis le sacre en la cathédrale de Noyon, par l’archevêque de Reims Adalbéron, de Hugues Capet, premier roi de France, le 3 juillet 987 ; jusqu’au sacre de Louis XVI en la cathédrale de Reims, par l’archevêque Charles Antoine de La Roche – Aymon, le 11 juin 1775…

    Et encore… Ma “culture historique” – si je puis dire – qui commence en 1954 à l’école publique gratuite laïque républicaine et obligatoire, durant les années de la 4 ème république française, âgé de 6 ans que j’étais à l’époque, demeure encore à ce jour où j’écris ce texte, le 23 janvier 2021, âgé de 73 ans que je suis à présent ; totalement impuissante à me laisser concevoir qu’un homme, un roi – de France ou d’un autre pays – ou qu’un chef d’état ou de gouvernement, puisse être “un fils élu et investi de Dieu” pour le temps de règne qui est le sien, ou le temps de gouvernement qui lui est imparti après un scrutin, un vote du peuple ou d’une assemblée…

    C’est dire du “pur laïque” de culture républicaine française, et de tradition ancestrale, que je suis… Même si dans ma généalogie en ascendance directe je trouve un Jean Sembic né en 1759 sous le règne de Louis XV dans les années de la guerre de sept ans 1756 – 1763… À Geloux, un village de la Haute Lande…

    Autant je reconnais la religion (toutes les religions en fait) en tant qu’affaire de conscience ou de croyance – et respectable et devant être défendue, et donc jamais persécutée ; autant cela sort de mon entendement que la religion puisse être liée ou comme “soudée” à quelque forme de gouvernement que ce soit, et, à plus forte raison, se substituer à toute forme de gouvernement… D’autant plus faut-il dire, que les religions chrétienne et musulmane pour ne citer que les deux plus répandues dans le monde depuis le VII ème siècle chrétien, n’ont jamais au grand jamais loin s’en faut, fait un monde civil meilleur ! Un monde de guerres, de tueries abominables, de violences extrêmes, de dominations, de mise en esclavage de millions d’humains, de maltraitance animale, d’injustices, de grandes inégalités sociales, de perversion, de vice et de tout ce que les croyants appellent le royaume de Satan ou du Diable…

    … Il faudrait – pour comparer – voir si, en mille ans de laïcité et d’ordre républicain avec d’un côté les Églises et de l’autre côté les pouvoirs civils – totalement séparés les uns des autres; le “résultat” serait le même, soit autant de guerres, de massacres, d’atrocités, de violences, de perversion et de vice…

    Peut-être… Ou même sans doute… Mais la laïcité et l’ordre républicain – en l’occurrence à la française – n’ont que 115 ans d’existence (depuis 1905) et “à leur actif” (leur passif en fait) quelques massacres ( ceux, entre autres, de milliers de Malgaches en 1947… Et d’Algériens à Sétif en 1945 )…

     

  • Convictions religieuses : qu'en est-il ?

    Les convictions religieuses de 74% des jeunes musulmans, des écoles, collèges, lycées et facultés notamment ; ainsi que de bien de jeunes catholiques, chrétiens ou israélites - et leurs familles… Ne sont qu’une façade…

    Dans un monde d’aujourd’hui, tous pays confondus y compris les pays dont on peut penser qu’ils sont conservateurs et où la religion tient une grande place, dans un monde consumériste, où en fait c’est plutôt l’individualisme qui est la véritable religion (celle là très pratiquée), se revendiquer ostensiblement musulman, catholique, évangéliste, enfin de n’importe quelle croyance religieuse, c’est être dans une provocation délibérée, qui n’a rien à voir avec ce qu’est un vrai chrétien, un vrai musulman dans le plein sens du terme en matière de rapport, de relation avec son prochain…

    Tous autant qu’ils sont, musulmans ou chrétiens qu’ils prétendent être et disant que leurs croyances religieuses sont pour eux plus importantes que le respect des lois de la République, bon nombre d’entre eux sont des dealers, des racketteurs, des petits caïds du coin, des délinquants, ou pour bien d’autres plus généralement dans la société où on vit, accros à la clope, à la dope, aux boissons alcoolisées, aux gadgets et jeux électroniques vidéo, à des musiques qui ne sont plus des musiques mais des “battements de cœur de pieuvre/tam- tam-tam”… Tous sont dans l’hyper consommation de masse avec sans cesse la préoccupation de trouver tout le moins cher possible… En gros, dans un individualisme forcené, un déni de toute valeur, de toute pensée réfléchie ; dans une incantation provocatrice et lapidaire… (Si ça c’est être musulman ou chrétien je bouffe un balai avec le manche jusqu’au bout) !

    Le problème -ça fait déjà pas mal d’années que ça dure – de l’Enseignement, du système éducatif, de la petite à la grande école, c’est d’avoir fait une part de plus en plus grande, de plus en plus généralisée, à l’individualisme et aux dérives de l’individualisme… D’avoir fait de la tolérance qu’avait prônée Voltaire en son temps, de l’acceptation de tout et n’importe quoi au nom de la liberté individuelle et soit disant pour le développement personnel ; un “torchon sur lequel on s’essuie” et qu’on agite tout sale en se mettant derrière comme si le torchon était un étendard symbole derrière lequel tout le monde est censé défiler…

     

    NOTE : Je ne me sens pas, cependant, “autorisé” si je puis dire, à émettre – dans le plein sens du terme- une critique de l’Enseignement, du système éducatif ; n’étant pas un acteur c’est à dire un enseignant en école, collège, lycée…

    Comme bien d’autres de mes concitoyens, notamment ceux et celles qui ne sont pas parents d’élèves (et donc, eux, confrontés à la réalité au quotidien, du système éducatif) , je n’ai pas “toutes les données”…

    C’est pourquoi le témoignage d’un enseignant lui-même, dont le métier est celui d’éduquer, de transmettre des savoirs, a son importance, sa pertinence, et cela même selon l’expérience qui est la sienne et avec les problèmes, les difficultés qu’il rencontre…

    Cette part plus importante qu’auparavant, donnée à l’individualisme dans un monde consumériste, avec le souci accru et “mis en avant”, du “développement personnel”, ne concerne pas le seul système éducatif, mais la société toute entière dans ses composantes que sont les différents milieux sociaux et familiaux…

     

     

  • Chapeau, foulard, lunettes de soleil... SUITE ...

    ... Certes l'on ne peut comparer le chapeau à large bord (avec les grosses lunettes noires) qui est du domaine des apparences : l'on peut aimer ou ne pas aimer, question visibilité du regard et du visage ; et le voile (ou le foulard qui enveloppe la tête et les épaules) et qui est le signe d'appartenance à la religion islamique pouvant faire penser à la soumission de la femme à un "code de conduite" prescrit par la religion où à la soumission de la femme à son mari ainsi qu'aux hommes de la famille de cette femme...

     

    Lorsque je vois une femme en voile ou portant un grand foulard lui recouvrant la tête et les épaules, je ne pense pas systématiquement que cette femme est une femme soumise (à son mari, aux hommes de sa famille, ou soumise à un code de conduite édicté par la religion)... Je pense aussi que cette femme est ainsi vêtue par tradition, par habitude (tradition liée à la religion bien sûr)...

    Il faut dire qu'en 1950, 1960 encore, les femmes de religion catholique et protestante, qui ne se rendaient pas forcément à la messe chaque dimanche, portaient en majorité d'entre elles, pour sortir faire leurs courses, dans la rue, pour aller au cinéma, en sortie... un foulard, un fichu, enfin, quelque chose sur la tête, on ne voyait pas les cheveux... C'était une tradition liée à la religion, liée aussi à un code d'apparence vestimentaire pour les femmes que l'on disait "être des femmes respectables"... (par rapport à d'autres qui, elles, n'étaient pas considérées "respectables" parce qu'on les trouvait "trop libertaires", voire des "femmes faciles" et donc "dévergondées")...

    Mais bon, "les temps ont changé"... (et, soit dit en passant, c'est heureux, les changements, pour les amoureux de la féminité – de la féminité sans "principe de féminité et de manière de se vêtir, de se coiffer, de s'arranger")...

    J'ai vu et connu chez des musulmans -je tiens à en témoigner- des hommes pleins d'attentions pour leur femme, des couples musulmans où la femme et le mari assument ensemble tout ce qui concerne la maison, les décisions importantes à prendre, l'éducation des enfants, sans que l'un ou l'autre, et en particulier la femme, soit dominé, soumis à l'autre... Il n'existe aucune statistique au sujet de ces hommes soucieux et prévenants pour leur femme, et de ces couples où l'un et l'autre partagent les décisions à prendre, assument ensemble tout ce qui concerne la maison, les enfants... J'ai seulement vu qu'ils existent et qu'ils ne sont pas des exceptions loin de là...

    Voir en une femme voilée ou couverte, de religion musulmane, une femme dans la soumission et dans l'infériorité décrétée/imposée, c'est ne voir "qu'un côté des choses" qui exclut par méconnaissance que cette femme peut être une femme vraiment aimée, protégée, considérée, écoutée par son homme...

    Est-ce qu'une femme catholique ou protestante en 1950, qui portait un foulard ou un fichu sur sa tête, était forcément une femme soumise à son mari et à la morale ?

    Je me dis encore que, dans des pays, comme en Iran par exemple, où beaucoup de femmes sont dans la soumission et ont un statut social inférieur à celui des hommes, cela tient sans doute au régime politique, un régime autoritaire et dans lequel la religion est liée à ce régime politique non démocratique, où les libertés d'expression, où la parole et l'écrit sont censurés, où l'on met les gens en prison pour leurs idées, où il est difficile de revendiquer quoi que ce soit qui n'est pas conforme à ce qu'impose le pouvoir, l'autorité, la pensée étatique... Surtout pour les femmes, qui ne peuvent et qu'à grand peine s'exprimer plus ou moins indirectement par des relais, sur des réseaux sociaux par internet pour autant que ce qu'elles parviennent à communiquer puisse être entendu, vu, lu, écouté, en France et ailleurs dans les pays démocratiques (démocratiques "en principe", faut-il préciser)...

    Cela dit, pour en revenir à ces femmes couvertes ou voilées, de religion musulmane, comme je dis : pour accompagner des touristes en autocar et excursions, tout comme sur les marchés, dans la rue... Je ne me pose aucune question... En revanche, pour accompagner des enfants d'école et de collège lors d'une sortie éducative ou de sport, là, je pense que la tête et les épaules enveloppées d'un grand foulard, ou d'un voile... Ce n'est pas ce qu'il y a de mieux, dans un pays tel que la France... Et "quelque chose me dit" que certaines de ces femmes musulmanes en l'occurrence, doivent bien le comprendre...

    Là où il faut vraiment se battre, ne pas se taire, c'est contre la violence, contre la haine, contre les discriminations, contre les revendications agressives et ostensiblement partisanes, contre les crispations, contre les hypocrisies, contre la volonté d'en découdre dans un épidermisme forcené et dans le raccourci de pensée et dans le préjugé, contre le politique dans la religion! Là, il faut réagir et mettre, contribuer à mettre toute cette merde de violence et de haine à terre !

     

     

  • Un tout petit pas ...

    ... De Dieu à Allah, il n'y a qu'un pas...

    Le pas d'une longueur de temps de 622 fois le tour qu'a fait la Terre autour du soleil entre l'époque où il avait eu le Dieu des Juifs puis des Chrétiens, et l'époque où il a eu l'Allah des musulmans qui est en fait, Allah, l'autre nom de Dieu, Dieu que l'on a aussi appelé l'Eternel...

    Cela dit, dans le cosmos, il y a le pas que font entre elles, les nébuleuses et les galaxies...

    Et si Dieu ou Allah, il fallait l'aller chercher dans ce que les scientifiques appellent "l'ère de Planck", ce temps indéfini, non mesurable, situé avant que l'univers ait pu avoir la dimension (le diamètre) de... 1,62.10 puissance moins 35 mètre (la plus petite longueur connue, de l'univers) ? ...

    Dans le temps indéfini et non mesurable, qui précède le temps qui commence quand l'univers mesurait 1,62.10 puissance moins 35 mètre, jusqu'à aujourd'hui 13,7 milliards d'années plus tard ; c'est là, j'imagine -à défaut de savoir- que s'est élaborée "l'œuvre de Dieu ou d'Allah ou de l'Eternel -ou du Créateur" (enfin, de quelque nom qu'on l'appelle)...

    Vu sous cet angle là, les églises, les mosquées, les synagogues, les religions; les pratiques, les signes, tout le décor qu'il y a autour, les guerres saintes, les djihads... Tout cela c'est comme des chaussures avec écrit "Nike" sur le côté, c'est comme des casquettes avec écrit "New York" dessus, ou comme des maillots avec écrit devant "Fly Emirates"... Quoiqu'il vaut mieux à vrai dire, des chaussures Nike aux pieds, des casquettes New York sur la tête, des maillots Fly Emirates sur le poitrail... Que des guerres saintes et des djihads qui font des morts...

    ... Bon, cela dit, encore, si les casquettes, les maillots et les chaussures sont fabriqués dans des usines où sont employés des enfants 12 heures par jour pour 30 euros ou dollars par mois, ça fait de la pauvreté et de la misère qui est de l'œuvre humaine sous l'œil de la religion...

     

     

  • Religion sans foi

    ... La religion (LES religions)... ça va pas avec Dieu...

    Mais Dieu comprend qu'on puisse être de telle ou telle religion...

    En revanche ce que Dieu ne comprend pas c'est la religion sans foi...

    Le monde est fait de religion(s) sans foi...

    Même l'athéisme est sans foi...

    Mais le monde sans foi est bardé de croyances...

     

  • La Science n'est pas compatible avec les religions

    ... Si la connaissance scientifique est incompatible avec les religions -et cela d'autant plus du fait des avancées et des découvertes scientifiques- la croyance en Dieu cependant est compatible avec la connaissance scientifique :

    Parce que, dans cette période que l'on appelle "ère de Planck" c'est à dire l'espace de temps indéfinissable et non mesurable situé entre un "point zéro" d'origine inatteignable, et le moment où l'univers était dans sa dimension la plus petite concevable soit 1,62.10 puissance moins 35 mètre de diamètre, c'est là que Dieu a peut-être sa place...

    Dieu, dans un certain sens, me semble "scientifique" alors que les religions, qui se réclament toutes de Dieu, ne font pas "bon ménage" avec la connaissance scientifique qu'elles remplacent toutes par un modèle réduit d'explication du monde avec des images, des symboles, quelques épouvantails agités, des interdictions de ceci de cela, un paradis dont personne n'est jamais revenu pour témoigner de quoi il est fait, un enfer qui, avant d'être pour après une vie de péchés, est d'abord un enfer en vrai de vrai la vie durant pour beaucoup de gens sur Terre...

     

    ... Dieu, c'est là où s'arrête la Science, sans pour autant que soit donné un modèle d'explication en réponse...

     

  • Religions et créationnistes

         Des créationnistes, je crois qu'il faut distinguer d'une part ceux qui « croient dur comme fer » que L'Homme vient directement de Dieu, créé par Dieu, et que la Femme a été créée par Dieu à partir d'une côte d'Adam, le tout premier Homme sur la Terre... Et d'autre part ceux qui croient effectivement que Dieu a créé le monde, mais par la vie, la vie venant de la Terre, de l'univers, des étoiles... C'est à dire que tout cela, la vie, la Terre, l'univers, les étoiles, est l'oeuvre de Dieu dans un processus de création depuis une origine (l'origine même du processus)...

    Si l'on se place du point de vue de ceux qui pensent -et croient- que Dieu a créé l'Homme par la vie, et qu'avant la vie, Dieu avait créé le cosmos, l'univers, la Terre... Alors "ça change tout"...

    "Cela change tout" parce que cela -dans une certaine mesure- (non négligeable), justifie que des scientifiques, que des gens "de connaissance, de progrès technique, que des chercheurs, que des géographes, que des historiens et que des intellectuels en général, soient des croyants...

    En effet, les gens "de science et de connaissance" qui sont croyants, et, soit dit en passant, la plupart des personnes, de gens "ordinaires" croyants, qui tous, ont été à l'école puis au collège puis au lycée et ont fait ensuite pour certains des études supérieures pour devenir des enseignants, des cadres, des chefs d'entreprises... En effet oui, tous ces gens là que je viens de citer et qui sont croyants, disent tous (ou peuvent dire) en gros, "que ce que l'on lit dans la Bible en particulier dans la Genèse, c'est allégorique, c'est symbolique, c'est une image...

    D'ailleurs pour les Chrétiens dans leur ensemble (tradition catholique ou protestante "classique") c'est le Nouveau Testament qui est pour ainsi dire la base même du Christianisme... Or, le Nouveau Testament est avant tout "une philosophie" de la relation humaine, c'est "la loi nouvelle" telle que Jésus, le Christ, l'a enseigné aux hommes et aux femmes et aux enfants de son temps au début du premier siècle de l'Ere donc, Chrétienne...

    Ainsi, pour les Chrétiens, l'Ancien Testament et toute la Bible depuis la Genèse jusqu'à Jésus, n'est qu'en "arrière plan", ou du moins ne constitue pas la seule base du Christianisme.

    Sur le plan de la science pure, de la connaissance pure, au point où nous en sommes actuellement, les plus grands chercheurs, les plus grands spécialistes et savants reconnaissent les limites de la science, de la connaissance...

    Si l'on ne peut nier ce qui a été découvert, mis à jour, et qui est une réalité, l'on ne peut que, dans un esprit de recherche, d'expérimentation, de réflexion, découverte après découverte, "aller toujours plus loin, plus en avant" dans la Connaissance, c'est à dire continuer à "dérouler le fil" fût-ce au prix des difficultés, du travail, de la recherche, que cela représente...

    L'esprit humain dans son stade actuel de développement, ne peut concevoir "qu'avant, il n'y ait RIEN" ... "qu'est-ce que RIEN" ? Et d'autre part, "depuis toujours" ça ne veut rien dire (comment "toujours" peut-il avoir été et peut-il être?)...

    J'ai dans l'idée que des croyants doivent se demander "et Dieu, d'où vient-il lui-même? Est-ce qu'il s'est lui-même créé, et à partir de quoi?"

    C'est "difficile"... je sais, cette question de "Dieu/pas Dieu, foi/pas foi"... Toutes ces questions de religion, de croyances, de traditions, et ça fait salement monter la mayonnaise qui, touillée à l'extrême, avec violence et détermination, finit par te sauter au visage et à te boucher les yeux...

    ... J'attends de pied ferme la réaction éventuelle des créationnistes purs et durs qui affirment que Dieu a créé le monde, et l'homme et tout ce qui vit sur la Terre, etc. Et la femme sortie d'une côte d'Adam, et l'homme qui ne serait finalement sur Terre QUE depuis 6000 ans...

    Je les attends de pied ferme ! En particulier Sarah Palin (qui était candidate à la présidence des Etats Unis d'Amérique en 2008, pour le "Tea Party", ces gens « fous de dieu, de morale chrétienne style le Bien contre le Mal, et de créationnisme à imposer dans les écoles »)...

    Comme "argument massue" ils disent tous, les créationnistes, que "tout ce que les historiens et les scientifiques racontent, publient, enseignent, ce ne sont que des hypothèses"... Et ils font fi des découvertes scientifiques, ils nient la science, ils nient la technologie pourtant très au point aujourd'hui de la datation...

    Et je pose cette question aux scientifiques, aux intellectuels croyants, Chrétiens, Musulmans et Israélites : "Comment intégrez-vous le premier chapitre de la Genèse, le Coran sur la création du monde, dans votre culture scientifique" ?

    "Comment gérez-vous la contradiction flagrante entre les récits de la Bible et du Coran sur l'origine du monde, et les découvertes scientifiques ?"

    ... Dans l'esprit d'un certain nombre de créationnistes, les « jours » dans le passage de la Genèse (du début) où "Dieu créa le monde en sept jours"... sont « chacun comme mille ans » (le Coran dit la même chose )... Mais il y aurait, pour que cela puisse « coller » si l'on peut dire, à la Science, toujours dans l'esprit créationniste, cette interprétation : les jours seraient des périodes de temps non défini, autant dire des ères géologiques...

    De même, en ce qui concerne la création de l'homme par Dieu, il est écrit que "l'homme fut tiré de la terre, de l'argile, de la substance même du sol" , c'est à dire, toujours si l'on se place du point de vue scientifique, "des éléments qui constituent la terre, l'argile"... Et donc, dans ces éléments, il y a nécessairement "les briques de la vie", les composantes de base pour la vie sur Terre... (et éventuellement sur d'autres planètes)...

    ... Vu sous cet angle, sous cette approche, l'ultra simplification (le texte même de l'Ecriture, de la Genèse tel qu'on le lit mot pour mot) est bien une image pour expliquer ce qui en fait, est très complexe (mais à la portée des scientifiques en fonction de leurs connaissances acquises...

    Autrement dit, le commun des mortels devrait se contenter de l'ultra simplification (selon les religions) ; de cette simplification qui a servi de "modèle" (ou de canevas) durant des siècles, et que d'ailleurs des gens dans le monde actuel acceptent encore...

    ... J'ajoute encore qu'une telle "ultra simplification" en ce qui concerne l'origine du monde, de l'univers, du monde, de la vie et surtout de l'Homme... Constitue un véritable scandale, car elle verrouille d'emblée, tout accès à la Connaissance, et qu'elle maintient les gens qui n'ont donc pas accès à la Connaissance, dans l'ignorance, dans la soumission, dans la fatalité... Et c'est d'ailleurs l'ignorance orchestrée par la soit disant "intelligence" de quelques uns, qui est à la source de tous les conflits, de toutes les violences, de toutes les intolérances, de tous les parti pris...

    Cette "soit-disant intelligence" des uns, est une intelligence de la domination, afin de s'approprier les biens de ce monde... Voilà pourquoi les Eglises, toutes les Eglises, de quelque doctrine, de quelque obédience qu'elles soient, Chrétiennes, Musulmanes, Judaïques, sont toutes complices et parties prenantes du grand ordre mondial instauré depuis la fin du Néolithique par les Humains"...

    La "vraie" intelligence est une force naturelle, intemporelle, qui se manifeste telle une énergie, une énergie engendrée par l'univers, par ce qui compose l'univers à travers tous les éléments constitutifs,  c'est à la fois une physique et une chimie avec des réactions, de l'interaction, de la relation...

    Ce qui serait intéressant -mais on n'y est pas encore arrivé- ce serait de pouvoir établir un historique le plus lointain possible des particules élémentaires, comme en déroulant le fil d'une bobine dont ne peut appréhender la dimension...