le cerveau un puissant ordinateur

Le meilleur ordinateur du monde...

... C'est le cerveau humain.

Mais l'on peut dire aussi que le cerveau des autres êtres vivants, est lui aussi, mais d'une autre manière (organisé et structuré différemment), un véritable ordinateur ultra sophistiqué...

Le "principe" est pratiquement le même chez tous les êtres vivants avec cette différence (pas bien grande en fait) que pour l'être humain le "principe" est "un peu plus élaboré" et donc, un peu plus complexe...

À l'origine dès le commencement de la formation du foetus, ce qui va devenir le cerveau est comme une sorte de circuit électrique dans lequel des milliards de connexions s'établissent . Peu à peu, à mesure que le foetus se développe, que le cerveau prend forme, ces milliards de connexions finissent par s'organiser et se structurer en réseaux.

Dans la phase initiale des connexions qui s'établissent et en même temps des réseaux qui s'organisent, le "principe" (ou la "mécanique") qui régit l'établissement et l'organisation des connexions en réseaux, est "à peu près le même" pour presque tous les foetus humains qui deviendront des bébés puis des enfants puis des hommes et des femmes...

"À peu près le même", oui, mais "à quelques nuances près" cependant, et c'est ce qui explique qu'au final, les êtres humains sont tous différents (et, s'ils naissent libres et égaux en droits, ils ne naissent donc pas naturellement égaux).

Mais "ce n'est pas si simple que cela" : parfois la réalité est différente, et alors les connexions ne s'établissent pas selon les normes habituelles et les réseaux ne s'organisent pas de la même façon. C'est ce qui explique pourquoi des enfants naissent autistes par exemple, ou trisomiques... Mais la trisomie n'est pas le même problème que l'autisme, car la trisomie est caractérisée par l'existence d'un chromosome surnuméraire pour la 21ème paire : le foetus, alors viable, se développe.

Le seul "point commun" si l'on peut dire, entre l'autisme et la trisomie 21, c'est que l'on naît autiste et que l'on naît trisomique, mais que l'on ne devient pas autiste ni trisomique après être né...

Si dans le cas de la trisomie 21 on observe une modification morphologique particulière (dans l'apparence physique) et en même temps en général un retard cognitif, il n'en demeure pas moins que ces personnes là, autistes ou trisomiques, ont parfois des facultés absolument étonnantes que les autres personnes "normales" n'ont pas...

Lorsque les connexions sont établies (des milliards de connexions) et que les réseaux commencent à s'organiser entre eux, à se stucturer ; pour avoir une idée de ce que cela donne, imaginez comme une sorte de toile d'araignée en état de construction, de solidification, de finition progressive : au début les fils seraient "collants et fragiles" ... Puis peu à peu, ils deviendraient plus résistants, moins fragiles et donc plus aptes à constituer le réseau, un réseau qui en quelque sorte, se stabiliserait (mais sans toutefois parvenir à une finition définitive)...

La foetus à la fin, dans les dernières semaines, puis le bébé et ensuite le très jeune enfant, ont encore un cerveau dans lequel certes, les connexions sont établies, mais les réseaux ne sont pas encore totalement organisés : la "toile d'araignée" a encore des fils collants et fragiles... Et plus l'enfant grandit par la suite, plus la "toile" se "consolide" (si l'on peut dire) mais se consolide et continue de s'organiser en fonction des connexions établies déjà et de la manière dont ces connexions se sont faites...

... Du nom du film "Le huitième jour", de Jaco Van Dormael, réalisateur belge, primé au festival de Cannes en 1996 ; avec Pascal Duquesne dans le rôle de Georges et Daniel Auteuil dans le rôle de Harry... (un très beau film soit dit en passant)... J'appelle "ces êtres là" (les trisomiques) "les enfants du huitième jour"... Dont l'intelligence est totalement différente de celle des êtres dits "normaux" (une intelligence qui, d'ailleurs n'est pas comparable avec l'intelligence dans le sens où nous l'entendons)...

Par la recherche scientifique (progrès, évolution, découvertes) l'on commence à parvenir à "intervenir" sur la manière dont les réseaux s'organisent et se structurent selon les connexions établies à l'origine... Mais l'intervention n'a d'efficacité -relative- que dans la mesure où l'on agit "en amont" du processus de consolidation/structuration/stablisation, c'est à dire avant que l'enfant n'atteigne en gros l'âge de 6 ans...(au delà, c'est plus difficile, nettement plus difficile -du moins pour le moment- de "corriger" les "erreurs")...

... Le cerveau humain, oui, c'est bien, et de très loin, l'ordinateur le plus étonnant, le plus complexe qui soit au monde... Mais il a tout de même, comme les ordinateurs fabriqués par les humains, "quelques petits lézards dans ses entrailles" ou aussi "quelques petits lézards qui viennent d'ailleurs" (du "travail de l'alchimiste" par exemple) ou de quelque "lézard" naturel qu'on ne connaît pas encore"...

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !