fleurs aux couleurs vives

Fleurs vives éblouissant les regards

     Qui pète haut et fort, même en fleurs vives éclatant dans le ciel et éblouissant les regards conquis-ou soumis- mais en vérité le plus souvent en fleurs pâles et gesticulantes sur un écran de smartphone... Ne fera jamais du "journal de sa vie" qu'il diffuse et expose à la vue des gens de sa cour -ou à la vue de tous-  une "oeuvre autobiographique"...

...Qui ne pète que du coeur de son réacteur et se révèle dans l'intimité "un grand timide",  n'expose pas directement en public tout ce dont il se souvient, tout ce qu'il ressent, tout ce qui le porte, tout ce qu'il sait... Écrira peut-être -ou sans doute- un "journal" ou "quelquechose sur sa vie"... Mais alors cela sera une "oeuvre autobiographique" dans le sens de ce que doit être une "oeuvre autobiographique" c'est à dire une oeuvre dans laquelle l'auteur lui-même apparaît davantage, bien davantage un témoin, un témoin de son temps et des temps qu'il vécut, plutôt que le personnage principal se mettant en scène à chaque page. D'ailleurs ce sont les personnages dont il parle, qui sont en vérité  les personnages principaux -et, pourrait-on dire "immortalisés"- qu'il met en scène à chaque page...

Ainsi en est-il, par exemple, de Jules Renard, qui avait beaucoup de mal à extérioriser directement ses sentiments... Et usait de "formulations" originales et imagées qui, à elles seules" en disaient bien plus long -et surtout plus explicite- qu'une page entière au sujet de tel ou tel personnage ou situation ou évènement...

Une page entière écrite dans la forme la plus parfaite ou la plus littéraire qui soit... Ou au contraire produite dans l'une de ces formes ordinaires, ostentatoires et "facebookiennes" voire vulgaires et filant en eau usée par le trou d'une baignoire...

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !