caillou

Le caillou

     Le caillou est dur, gris et froid ; et s'il brille par endroits quand on le retourne dans tous les sens, il ne brille que des paillettes que l'on y a jetées dessus...

L'on croit que les paillettes sont incrustées dans la surface rugueuse et irrégulière du caillou, mais si l'on gratte tant soit peu de l'ongle, alors les paillettes se désagrègent en une poussière argentée que l'air ambiant emporte...

Mais il y a -peut-être- dans la surface dure, grise, froide, rugueuse et irrégulière du caillou, de toutes petites veines bleues d'une matière étonnante et rare...

De toutes petites veines bleues qui jamais ne brillent et que l'oeil ne voit pas...

Alors dans ces longs déserts que nous traversons, dans ces longs déserts de cailloux durs, gris et froids ; et quand les paillettes se sont désagrégées en poussière argentée emportée dans l'air...

L'oeil dont le regard s'ennuie, cherche alors sur le caillou dur, gris et froid, les petites veines bleues... Qu'il ne trouve pas toujours cependant... Ou qu'il imagine en petits chemins blancs et lumineux courant sur le caillou dur, gris et froid...

Et le regard cesse de s'ennuyer quand il parvient à entrevoir les petites veines bleues...

Ou quand il imagine les petits chemins blancs...

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !