Trois jours après

      À propos de l'hommage rendu par François Hollande à Jules Ferry le fondateur de l'école publique gratuite et obligatoire, ce mardi 15 mai 2012... Il faut souligner que François Hollande au tout début de son discours a condamné très clairement la défense de la colonisation par le même Jules Ferry...

Jules Ferry qui à l'époque avait affirmé le "principe" selon lequel "les races supérieures se devaient d'apporter la civilisation, l'éducation et les valeurs morales, aux races dites inférieures"...

À un siècle de distance, cette affirmation d'une race supérieure et d'une race inférieure, nous paraît injuste, non fondée et raciste...

Un siècle après Jules Ferry, la pensée humaine a évolué, en ce sens que la croyance ancienne profondément enracinée depuis le seizième siècle "Blanc, Européen et Chrétien", a régréssé... Cela, c'est le résultat de la transmission du savoir, de l'école accessible à tous, des découvertes scientifiques, de la diffusion accrue de l'information, et par là même, du développement de la pensée et de l'esprit critique et de la réflexion et de la philosophie, de la littérature, de la poésie... Et des flux migratoires... Que malheureusement l'obscurantisme et le fanatisme religieux, et la médiocrité culturelle de consommation de masse ont freiné ou enrayé...

... J"ai passé toute la journée du mardi 15 mai depuis le matin 9h, à suivre en direct sur France 2 l'investiture du nouveau Président de la République... jusqu'à l'éclair d'orage qui s'abattit sur l'avion de la République Française à destination de Berlin...

Il n'eût plus manqué que cela, que l'avion de la République Française "capotât" ! ... Et dire qu'au "bois" ce même jour, courait Nicolas Sarkozy en tenue rayée blanc et bleu de jogging !

Et qu'Henri Guaino, les yeux rougis, venait de remiser sa plume avec laquelle il dessina cinq ans durant la parole de son cher Nicolas...

"ça fait tout drôle" tout à coup, de ne plus voir "toutes ces têtes" qui ont fait la Une des journaux télévisés depuis dix ans, et de commencer à voir apparaître les "nouveaux dieux" d'une nouvelle "sphère céleste"... dont quelques "vieux éléphants"...

... A chaque président, chaque "air du temps" (ou tendance) qui caractérise l'époque de ce président...

Et l'on pressent ce que sera cet "air du temps" (dans une certaine mesure complètement différent et diamétralement opposé à "l'air du temps précédent")...

Cela tient au caractère et à l'esprit de la 5ème République : un régime qui est une symbiose de l'Ancien Régime avec son roi tout puissant, sa cour et ses fastes, et de la République avec son président doté de pouvoirs importants et aussi les fastes de la République dans son patrimoine immobilier (palais de l'Elysée, etc.)...

Avec François Hollande, nous entrons dans le palais et dans les attributs de la 5ème république avec la "normalité" du contribuable Lambda qui pourrait être aussi bien notre voisin de palier... Mais ayant cependant une dimension d'humanité et d'autorité "assez surprenante" (et au sujet de laquelle on s'interroge et qui va peut-être "impulser" cette "nouvelle tendance" qui voit le jour... et "enterrer" en quelque sorte la "tendance" précédente)...

... Je n'étais pas un "chaud partisan" de Martine Aubry comme premier ministre... Aussi ai-je été "plus convaincu" par la nomination de Jean Marc Ayrault...

Je trouve que Manuel Valls convient très bien comme ministre de l'Intérieur : "il ne fera pas dans la dentelle" avec les prédateurs et les caïds" (Comme avait dit François Hollande à propos de ceux-là : "la république vous rattrapera")...

Et avec Montebourg, "ça va chauffer pour les gros patrons du CAC 40 qui mettent la clef sous la porte des boîtes qui marchent mais ne sont pas assez rentables pour les actionnaires"...

un air du temps différent

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !