Le vieux

Il est vieux

Enfin... Est-on vieux de nos jours, à 70 ans ?

Il leur balance un chèque

De quatre vingt, cent, cent vingt euros

A chaque fête, anniversaire

Des ses fils et belles filles

Et ce n'est pas un richard

Il est loin d'être plein son livret A

Mais tous les ans à chaque fête, à chaque anniversaire

Il leur balance un chèque

Il est vieux

Vieux et bon

Il a baigné dans son enfance

Dans un monde de gentillesse

Avec un papa, une maman, emplis de petites attentions

Et des oncles et des tantes

Et des parrain marraine tout aussi emplis de petites attentions

Il leur balance le chèque

Et le chèque arrive avec une jolie carte dans une belle enveloppe

Il vient toujours bien à propos, le chèque

Somme toute, ce chèque, c'est une rentrée de pognon comme une autre

Il est vite encaissé le chèque

L'un des deux fils est professeur de biologie en faculté

L'autre est agent d'assurances

Une belle fille est professeur de Lettres Modernes

L'autre coiffeuse dans un salon de quartier chic

Ni comment ça va ni merci ni merde

Autant dire pas de réponse

Pauvre vieux !

Pauvre vieux qui comme un gosse

Le gosse qu'il a été et qu'il est resté

Croit encore au pèr'nohel !

Avec ses rêves, sa gentillesse et sa candeur

... Un beau jour cependant...

"Qu'ils aillent se faire foutre"

Il a dit, le vieux !

Et il n' a plus envoyé de chèque

Il s'est payé une moto, le vieux !

Il a fini par se tuer avec sa moto

Dans un virage traître sur une route de montagne

Pour avoir trop longuement regardé

Une jolie auto-stoppeuse en robe d'été

Qui souriait aux anges dans le virage

Il ne laissait à son notaire, le vieux...

Que quelques cahiers de poèmes

Et quarante euro sur son livret A

Et sur la table de sa cuisine le chèque du montant de son loyer...



Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !