Le festival d'Avignon

     Depuis le temps que j'en entends parler -au fait, en quelle année a-t-il eu lieu pour la première fois?- je ne m'y suis jamais rendu...

Pour déjà une première raison pratique : l'hébergement. Il y a un monde fou, c'est au début des vacances d'été, les hôtels (même à 70/80 euro la nuit) sont pris d'assaut ainsi que les chambres d'hôtes et autres locations occasionnelles ; les campings des environs n'en parlons pas : c'est une galère pas possible, les uns sur les autres, une promiscuité épouvantable et terriblement bruyante...

Ensuite, deuxième raison (celle là c'est celle que j'invoque pour chaque manifestation festival ou spectacle) c'est que je me sens "frustré"... de ne pas être moi-même acteur ou participant... Il m'est difficile en l'occurrence de m'assimiler si je puis dire, au simple spectateur-touriste-lambda heureux de voir de belles choses..

Jusqu'à présent les seuls festivals ou manifestations culturelles auxquels je me suis rendu sont :

-Le festival du Court Métrage à Contis dans les Landes, qui avait lieu entre 1996 et 2004 au mois de juin, alors que je demeurais à Lesperon puis à Tartas...

-Le festival Fantastic Arts à Gérardmer de 1994 à 1999 qui a lieu fin janvier début février (j'habitais à 20 km de là, donc pour l'hébergement pas de problème)...

-Le festival international de Géographie à St Dié depuis 2005, qui a lieu début octobre (hébergement idem, c'est près de chez moi)...

-Le festival Musicalarue à Luxey dans les Landes qui a lieu du 10 au 15 Août ... Où je me suis rendu trois fois, mais la dernière fois j'ai été très déçu parce que passé 1h du matin, c'était devenu un "foutoir" de beuveries, de drogue et de bandes hétéroclites de personnages complètement givrés et peu recommandables venus des environs de Bordeaux...

D'ailleurs à ce festival, il y a tellement de monde que la municipalité prévoit chaque été un champ immense pour les campeurs, avec des WC en plastique du genre guérite de chantier, une prise d'eau... mais les gens sont les uns sur les autres et c'est très bruyant...

-Le festival des arts de la rue à Libourne en 2007... Mais là j'étais invité chez ma cousine de Langon... Un festival entièrement gratuit, mais bonjour les heures debout à essayer de voir entre des dizaines de gens agglutinés, les spectacles de rue...

-Le festival du film d'Histoire à Pessac près de Bordeaux, en 2008. J'avais fait trois jours durant l'aller retour Tartas-Pessac en voiture... chaque soir revenu à Tartas vers 2h de la nuit, et repartir à 7h...

-Le festival des "petites fêtes de dionysos" à Arbois, début juillet 2006 où j'avais rejoint dans un camping, quatre de mes amis des forums littéraires (Alexandrie, Passion des Mots)... Ce fut la seule fois où j'ai dormi sur place en camping, étant tout de même éloigné de 200 km de ma maison des Vosges... mais les amis étaient là et ce fut "épique" !

...Et oui, lors de tous ces festivals, le problème, c'est l'hébergement!

C'est toujours en été, juillet Août en pleine période de tourisme. Les campings sont bondés, bruyants, les hôtels et les chambres d'hôtes tous pris d'assaut...

Et puis, cela ne "me branche pas trop" de me retrouver dans ces ambiances il faut le dire, assez artificielles, où tu n'es qu'un être anonyme dans une foule immense, avec tes rêves, ta poésie et tes émotions... et tu passes là deux ou trois jours et pour finir, tes rêves se débandent tels des lapins dans un pré bosselé de mottes de terre...

... Alors, le festival d'Avignon, ce n'est encore pas l'an prochain que je vais m'y rendre ! D'autant plus que, comme partout dans ce genre de manifestation, tu y rencontres quelques "piqués", ou "givrés", ou "allumés", des gens qui se prennent pour des génies et qui ramènent leur science devant le petit public à leur dévotion qu'ils se sont fait de leurs copains rencontrés sur Facebook par exemple, ou de leur famille et amis et connaissances ; des intellectuels "qui se la pètent" et sans réelle dimension d'humanité, du sans-gêne, de la vulgarité, de la drague bête, de la drogue... sans compter tout ce carnaval vestimentaire des uns et des autres, ces propos échangés sur tel ou tel sujet en vogue, ponctués de poncifs et de rodomontades...

Et toi mon pauvre, tu te pointes dans la fête culturelle ou musicale avec ta gentillesse, ton âme en fleurs, tes émotions, tes rêves, ton sourire, ton visage en fête... Et en fait, tu es complètement laminé dans un mouvement qui te dépasse et réduit tes rêves en copeaux et échardes...

... Cela dit, au delà de cette "vision" quelque peu "négative" (qui n'est qu'une impression toute personnelle)... Je ne puis qu'adhérer en pensée, à toutes ces manifestations musicales et culturelles ayant lieu en général durant l'été, et qui rassemblent des gens heureux de se trouver là, et curieux, sincèrement intéressés ou motivés...



Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !