L'autodérision, une "denrée rare"

      Rares, très rares, sont les personnages qui, toutes formes d'expression confondues, ont cette capacité d'autodérision de ce qu'ils sentent être au fond d'eux-mêmes, des idées qu'ils défendent, de leurs réalisations, de ce qu'ils disent et écrivent, produisent, diffusent...

Presque tout le monde, à partir du moment où il est convaincu, passionné, où il porte en lui un "message", fait de ce qu'il exprime, comme une "religion"; et en ce sens, il s'apparente à l'un ou l'autre de ces intégristes religieux, de ces intégristes d'une pensée qui selon lui, devrait être partagée par le plus grand nombre autour de lui... Ainsi, décrète-t-il le Beau, le Vrai, le Pur, l'Impur... Et condamne-t-il, voudrait-il réduire au silence, tout ce qui est contraire à ses idées, tout ce qui le dérange...

Mais l'autodérision, l'autodérision comme un dessin en traits de caca sur l'image de soi dans une glace ; ce n'est point pour autant, s'auto-flageller, ce n'est point "faire profil bas" les yeux dans les chaussures, ce n'est point "ne rien dire ne rien être ne rien faire et laisser dire laisser être et laisser faire"...

Les totalitarismes les plus exacerbés, sévissent là où il y a le moins de capacité à l'autodérision et à l'humour qui découle de l'autodérision... Autant dire que les totalitarismes font la loi sur la Terre et que de surcroît, ils sont tous en concurrence les uns les autres, ce qui pourrit la vie des gens et des peuples, car quoi de plus "légitime", de plus "dramatiquement légitime", que de s'allier par opportunisme à un totalitarisme contre un autre totalitarisme ?

autodérision

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !