Fil rouge

 

     Trois cents millions de personnes dans le monde entier se connectent et donc s'expriment et racontent, communiquent, échangent... Sur Facebook...

Barak Obama, Nicolas Sarkozy, Patrick Sébastien... entre autres “personalités”, sont sur Facebook... Mais comment écrire directement sur le mur de Barak Obama, sur celui de Nicolas Sarkozy ou encore sur celui de Patrick Sébastien en étant sûr d'être lu ?

Je ne pense pas que le Pape ou que le président Iranien Amadinedjad soient, eux, sur Facebook...

Et je ne pense pas non plus qu'il puisse exister une sorte de “fil rouge” par exemple, entre “Tartempion” et Barak Obama ou Nicolas Sarkozy ou Patrick Sébastien...

Et pourtant, et pourtant... Pourquoi ne pas imaginer un tel “fil rouge” entre “Yugcib” et... Barak Obama, Nicolas Sarkozy, Patrick Sébastien, Amadinedjad, le Pape, le Président Chinois, Poutine, Johny Halliday... et même Ben Laden ?

Ce “fil rouge” je n'en abuserais point. En ce qui concerne par exemple Nicolas Sarkozy, je me vois mal tel Bernard Thibaut de la CGT, être l'hôte du palais de l'Elysée...

“Yugcib” n'est pas une religion, ni une philosophie ni une culture, ni une idéologie ni un marché ni une mode ni quoi que ce soit pour “changer le monde”... C'est une pensée qui s'intéresse au pourquoi, au comment, à l'histoire et au destin de toutes les pensées du monde...

Et je vous dis une chose, aux uns et aux autres, acteurs et figurants de la scène du monde : imaginez vous dans un vaisseau spatial, tel Youri Gagarine en 1961 apercevant la Terre dans l'espace. Ou encore beaucoup plus loin, entre deux galaxies, celle de la Voie Lactée et celle d'Andromède...

Ce qui m'intéresse c'est ce que vous pourriez ressentir à ce moment là, ce moment où vous apercevriez la Terre de si loin, ou ces deux galaxies de part et d'autre du vaisseau spatial...

 

Je suis et demeurerai toujours fidèle à mes vrais amis (et amies)... Ceux et celles qui, à un certain moment dans ma vie -et dans certaines situations ou lors d'événements particuliers- ont été ces visages, ces esprits, ces regards tout emplis du bonheur qu'ils-elles-ont eu, à me rencontrer, à me revoir...

Le temps écoulé depuis, et le vécu, les jours, les mois, les années même... Avec les silences, les absences, les chemins qui ne se sont plus croisés... Tout cela n'a rien altéré, rien terni, rien perdu de “l'émotion première”...

Mais je me suis éloigné de ces visages de jadis que j'avais faits étoiles, ces visages dont j'avais rêvé la présence et que j'avais courus... Ces visages là je ne les ai pas oubliés puisque je les ai écrits et les écris encore... Mais avec le vécu, le temps écoulé, le silence, les absences et des chemins qui eux , se sont bel et bien croisés, il m'est venu cette lucidité qui est celle des enfants trop vite grandis... et que j'avais crue tragique...

Il serait curieux... Et peut-être heureux -sait-on jamais- qu'une sorte de “fil rouge” puisse un jour apparaître entre “Yugcib” et l'un ou l'autre de ces visages...

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !