Cacahuzac

... Cahuzac... "cacahuzac"...

C'est le beau vase bien décoré, ce beau vase qui trônait sur l'étagère tout en haut du buffet, et dont on vient de verser et d'étaler devant le public sur le tapis de la salle, toute la merde qu'il contenait...

Et ce beau vase ainsi exposé à la vue du public par la grâce de la puissance médiatique, avec sa merde déversée, étalée et examinée à la loupe ; honni et promis pour quelques années à l'obscurité d'un recoin tout en bas dans la cave, ne sera plus jamais quand il sera retiré du recoin obscur, ce beau vase qu'il fut du temps de sa "belluzaque" passée...

Ce beau vase décanillé de son étagère d'en haut du buffet, brandi et agité devant le public, pour montrer à ce public qu'une justice existe bel et bien aussi, qui s'exerce contre les puissants tout comme elle s'exerce contre les gens ordinaires...

En vérité, quelle souveraine, quelle puante, quelle ignoble hypocrisie, que celle qui consiste à faire croire au plus grand nombre, et cela par la "grâce"- ou plutôt par la crasse- de la puissance médiatique, que, parce que l'on condamne un puissant qui a fauté, et que l'on désigne un personnage célèbre à la vindicte publique pour sa malhonnêteté ... Le Pouvoir, l'Autorité, la Morale, tout cela est "juste et bon" !

Cette "affaire cacahuzac" à mon sens, est une nappe de table de jardin jetée sur un immense tas de fumier puant, sur lequel fleurissent et se nourrissent autant de belles et grandes plantes toutes aussi éclatantes de couleurs vives les unes que les autres mais toutes aussi nauséabondes et prospérant sur le tas de fumier, et qui elles, ne sont jamais ni coupées ni abattues...

 

 

cahuzac

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !