Ah, ces voeux pieux !

 

     J'ai horreur de cette période de fin d'année où les gens te balancent des “bonané” (ou des “voeux pieux” bien “consensuaux” et bien “passe pommade”)... Avant, dès le 2 de l'An, de te pourfendre de première pour un oui/un non, ou encore le plus souvent et tout au long de l'année, ne répondent jamais aux courriers ou aux messages que tu leur envoies...

Aussi, chaque 1 (ou 2 ou 3 ou 4...) de l'An, m'arrive-t-il d'exprimer à ma manière par quelque réflexion dans l'un ou l'autre des forums du Net, ce que je ressens de ce “trou-d' balisme” relationnel sans envergure qui fleurit autant sur la Toile que dans la vie réelle...

Et toutes ces “noëlleries”, ces tonnes de confiseries, de foie gras, de beurre d'escargot, d'huîtres et de tourteaux et de poulardes et de dindes farcies et chocolateries sans compter les apéros, le champagne, les liqueurs, les vins fins... Tous ces joujoux et gadgets électroniques, nouveaux modèles de téléphones portables, ordi dernier cri... Cela me “gonfle” ! (et en plus cette année il y a le “fiasco” complet du sommet de Copenhague!)

Alors mon “message” si je puis dire, dans les forums du Net, sera le suivant :

Noëllisez, bonanénisez, faites bien vos voeux pieux (y' a le choix avec ces milliers de petites illustrations toutes faites que les serveurs de mails et les sites dédiés proposent à gogo)...”

Et aux “purs”, aux “sincères”, aux “fidèles”, aux “vrais amis”, aux “gentils”... je leur dis à ceux là merci d'avance pour la pensée qu'ils auront... (et de mon côté je leur dis -non pas “bonané”- mais “bonne année en bon Français bien d'esprit et de coeur”)...

Quant aux “autres” je n'ai rien de particulier à leur dire – ou ne pas leur dire – sinon peut-être que si c'est “rien”, il n'y a dans ce “rien” aucun ressentiment, aucune amertume, aucune acidité, et que ce “rien” n'a rien à voir avec une certaine forme d'indifférence plus ou moins consciente, affichée et accompagnée de silence... (je n'ai jamais cette indifférence là car je la juge “trou-d' balique” et donc sans consistance)... Disons, pour dire les choses “franc et net”... Qu'il y aurait dans ce “rien”, quelque sourire ou quelque regard avec quelque “pensée”, comme par le hublot d'un avion grande ligne à dix mille mètres d'altitude...

De toute manière je ne vais pas “donner signe de vie par voeux pieux” là où j'ai “déserté” depuis des lunes... Ni m'émouvoir outre mesure à quelque “voeu pieu” tombé d'un ciel de long silence blanc...

Comme j'ai dit en page d'accueil sur mon site “ La poussière des étoiles est réductrice de toutes les vanités, se souvient de tous les visages et retrouve ce qui a été perdu”...

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !