Les maîtres du monde et leur clientèle

     Que pensent les 737 "maîtres du monde" contrôlant 80% de la valeur des entreprises mondiales, les 147 multinationales (et leurs actionnaires), les Axa, Natixis, Société Générale, BNP Paribas, LVMH, Bouygues, Eiffage, Vinci, Véolia, Dassault... Du résultat des élections au parlement Européen du 25 mai 2014 ? De la poussée du Front National en France, du Parti Radical de Gauche en Grèce, de la "déconfiture" en France du Parti Socialiste et de l'UMP ?

Oui, qu'en pensent ces gens là, dans ces 737 "maîtres du monde", dans ces 147 multinationales qui, eux, "se foutent comme de l'an 40" de tel ou tel gouvernement, de tel ou tel parlement, de tel ou tel parti au pouvoir -ou arrivant en tête dans une élection- dans tel ou tel pays Européen ou autre dans le monde ?

Car la réalité c'est que ce sont ces géants de la finance, de l'économie, de l'industrie, de l'agriculture, des marchés de la consommation de masse, des marchés du tourisme, de la culture et des loisirs, de l'habillement, de l'alimentation et des équipements ménagers et autres ; qui font la loi et se jouent des gouvernements quels qu'ils soient, et ont pour clientèle la quasi totalité riches et pauvres des habitants des pays dits développés ou en voie de développement ?

Que pensent ces gens là, qui ne représentent qu'à peine 1% de la population mondiale, mais possèdent à eux-seuls 80 % de la richesse mondiale (en capitaux, actions, dividendes, propriétés), des flux migratoires, de l'immigration en général vers l'Europe et vers les pays du monde développé ? Oui qu'en pensent-ils sinon en terme de main d'oeuvre bon marché au plus bas prix possible, sans aucun salaire minimum ou même garanti, corvéable à merci ?

Toute l'économie planétaire, tous les marchés de la consommation de masse, reposent sur l'équilibre précaire (précaire oui, mais en même temps durable) qui existe entre d'une part 1 milliard de "consommateurs potentiels" auquels on peut, par extension, associer environ 3 milliards de "consommateurs accédant à la consommation" ; et d'autre part 3 milliards de "non consommateurs aspirant à la consommation"... Autrement dit, ce sont les 3 milliards de "non consommateurs aspirant à la consommation" qui intéressent le plus, les "maîtres du monde"(question emploi, coût du travail) ... dans la mesure où les autres 4 milliards peuvent peu ou beaucoup, consommer, notamment le milliard "le mieux loti" (si l'on peut dire) ...

Et tant que cet équilibre perdure, peut perdurer... Alors "rien ne changera" dans le monde... Et ce qui pourrait rompre cet équilibre, c'est :

-Soit les "consommateurs potentiels" qui, par réaction ou révolte ou par choix de mode de vie, cessent de consommer ce qu'on leur "fourgue"...

-Soit une catastrophe écologique de grande ampleur, une pandémie, une guerre mondiale, un changement climatique radical et rapide et dévastateur...



équilibre précaire

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !