Funérailles nationales

Funérailles nationales, un drôle de passeport mais à la sortie du territoire des vivants...

 

      Philippe Séguin était, incontestablement, une grande figure du monde des hommes politiques... Mais quelle médiatisation, sa mort, ses obsèques!

A l'église, comme lors de tous les enterrements, imaginons le prêtre invitant les gens à se toucher la main en signe de recueillement, de miséricorde, de réconciliation et d'amitié... Au nom du Christ et de l'amour du prochain...

Imaginons Jacques Chirac et Valéry Giscard d'Estaing côte à côte et se touchant la main... Ou d'autres “géants” de la politique, ennemis de longue ou de récente date, devoir ainsi sans se regarder, se serrer la main... Mais en l'occurrence, le prêtre ne crut point “nécessaire” de soumettre les personnes présentes à ce “rituel” de la main offerte...

Si Philippe Seguin fut réellement une figure politique de grande stature, peut-on en dire autant de Lionel Jospin vieillissant et blanchissant de ses cheveux en chou-fleur? Quelle “claque dans la gueule”, au soir du 21 avril 2002, lorsqu'un désamour général de bon nombre de nos concitoyens lui fit perdre la seconde place au premier tour des Présidentielles au profit de Jean Marie Le Pen ?

Ma tante d'Arengosse, Jeanne Dupouy, avec laquelle j'avais assez souvent de longues conversations d'ordre philosophique et culturel, et d'actualité... Et dont je me sentais très proche d'esprit et de coeur... Le “portait aux nues”, cependant, Lionel Jospin ! Pour ma part, je ne lui trouvais aucune envergure, aucune originalité et le tenais pour responsable de l'arrivée en force de cette “droite dure” qui d'ailleurs “ne fit pas de cadeau” au parti de Jean Marie Le Pen lors des présidentielles de 2007... En prenant à son compte, et peut-être davantage que ne l'aurait fait le Front National, certaines “idées” si “accrocheuses” en électeurs des classes dites “modestes”...

“Ils” peuvent bien le pleurer, oui, Philippe Seguin, l'homme qui “passa à côté de son destin”, et qui, tout comme Michel Rocard, fut un “grand perdant” - quoique Michel Rocard a été premier ministre et pas Philippe Seguin...

... Allez, chiche ! Que l'un ou l'autre d'entre vous, connaissant “mieux” Lionel Jospin, que moi... Et ayant un jugement un peu moins “péremptoire”... Me dise ce qu'il a fait de “très bien” (et d'original) aussi bien dans sa vie que dans les “affaires” qu'il a menées...

En général, quand je n'ai “pas une bonne idée” de quelqu'un en particulier, ou un “ressenti” assez mauvais, et que je n'ai guère le temps ni l'envie d'approfondir, de “voir” et d'apprendre vraiment à connaître... Je peux tout de même “apprécier” -sans toutefois me rallier – une opinion fondée sur des “choses vraies” que j'ignorais ou ne tenais point pour “essentielles” dans le cas où j'en aurais eu quelque “vent”...

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !