Un beau timbre

Un beau timbre, c'est “très compliqué”... Si on veut vraiment (pour faire plaisir à qui on envoie la lettre) mettre un “beau timbre” (plutôt qu'une très ordinaire “Marianne” ou un espèce de poussin géométrique d'un jaune insipide qu'on t'a “refilé” dans un tabac presse)... Il faut te rendre à la Poste, et en précisant “je veux un beau timbre”, dire au moins le genre de timbre (si t'en as une idée)... Faute de quoi le monsieur, le mondemonsieur, la madame ou la mademoiselle du guichet va te “refiler” comme “beau timbre” ... Sans doute le timbre à fourguer vite fait bien fait avant l'inventaire de demain (qui sera peut-être du genre “c'est un garçon/c'est une fille” ou le “croix-rouge” avec supplément en carnet et invendable de la dernière saison passée)...

On ne discute pas trois heures au guichet de la Poste pour un timbre! (avec la file d'attente derrière, le moutard qui braille, le toutou qui tire sur sa laisse... )

Ah bien sûr, la “solution” c'est de s'abonner pour telle ou telle série de timbres... Mais à quoi bon? Aujourd'hui on fait tout par courriel ou par internet... Y'a juste que la cousine “réfractaire à internet”, la “mémé qu'a encore un minitel, ou les “mordus nostalgiques” de la lettre apportée par le facteur et écrite à la main... Qui, encore, “fantasment” sur un beau timbre!

Et un “beau timbre” ne prouve rien! (on peut avoir une belle âme sans pour autant coller un beau timbre sur une enveloppe à un ami)...

Un beau timbre, c'est encore plus compliqué quand il faut garer sa bagnole en ville pour aller l'acheter à la Poste (forcément située au centre ville). Un beau timbre c'est très compliqué quand tu quittes un camping et qu'il faut traverser une ville que tu n'as jamais traversée de ta vie, acheter le timbre à la Poste, faire la queue, ou si tu as déjà acheté la timbre la veille, poster la lettre avant de quitter la ville! (c'est la galère pour trouver une boîte aux lettres et tu te fais dix fois/quinze fois klaxonner par des automobilistes rageurs qui eux sont “du coin”)...

Un beau timbre? Deux heures de perdues pour un beau timbre! Et ces deux heures là, ça vaut pas deux heures à lire “Le Procès”, ou “L'Amérique”, ou “Le Château”, ou “La Métamorphose”, ou “La colonie pénitentiaire”, de Frantz Kafka !... Dans un train défilant à travers un morne paysage noyé de brume et de pluie, coincé entre deux personnages énigmatiques au regard pesant et sentant le renfermé...

Si vous m'écrivez jamais une “vraie lettre”... Regardez dans un tiroir si vous n'avez pas une “Marianne” encore valide qui traîne, et à la première boîte aux lettres venue (la plus proche possible) ne vérifiez pas l'heure de la prochaine levée... (De toute manière même par mail ça met parfois “des lunes” pour arriver!... Quand ça arrive!)

... Autre (et dernière) précision :

Entre un “pinard” à 3 euros la bouteille et un “pinard” à 8 euros (ou plus) la bouteille... En général je sais pas faire la différence! (de ce côté là je suis un chimpanzé ou un cochon... Ou le “toutou cagneux” d'Yvette - de la ferme de derrière ma maison- qui avait bouffé le foie gras”douteux” que ma grand mère avait jeté près du portail)...

... Y' a d'autres choses pour lesquelles j'ai “un peu plus de truffe” si j'ose dire!

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !