Sur le plateau des mille étangs

Aux confins de l'extrémité Nord de la Franche Comté et de l'extrémité méridionale de la Lorraine, il y avait là sur ce plateau des mille étangs, autrefois, un glacier...

Autrefois, c'est à dire il y a seulement vingt fois la distance de temps comprise entre ces deux évènements de l'Histoire :

Le jour où l'armée de Guillaume le Conquérant après avoir traversé la Manche a pris pied sur le rivage de l'Angleterre... ( en 1066)

Et le jour où la centrale nucléaire de Fukushima au Japon fut détruite par un tsunami et un tremblement de terre... (en 2011)

Ces deux évènements certes, sont de l'Histoire connue et étudiée dans les livres. Une Histoire qui se fonde sur des documents écrits et des traces encore bien marquées de la civilisation, de la technologie et des arts en tous genres... À peine un peu moins d'un millier d'années, en effet, entre ces deux évènements d'une Histoire que l'on peut considérer contemporaine...

Il y a de cela vingt fois à peu près cette distance de temps, l'Histoire déjà, était... Mais cette partie de l'Histoire n'est perceptible aux hommes d'aujourd'hui, que par la recherche et par la découverte de sites ou de lieux géographiques très anciens, où vécurent des humains, alors qu'il n'y avait pas d'écriture, et donc, pas de livres, pas de récits, et que les traces de la civilisation, de la technologie et des arts de l'époque sont en grande partie encore enfouis dans le sol, ou découverts mais souvent très altérés...

Que restera-t-il soit dit en passant, de nos autoroutes, de nos lignes de trains à grande vitesse, de nos pylônes et câbles électriques, de nos constructions de verre, de métal et de béton, de nos immenses hangars commerciaux... Dans seulement quelques siècles ?

Que restera-t-il de tout ce que nous exprimons et diffusons, de plus en plus par Internet et sur des supports technologiques de communication, et moins par les livres ou par l'écrit sur papier... D'ici quelques générations d'humains ?

Le verre se brisera en morceaux ou en éclats, le métal s'oxydera et deviendra poussière, le béton se fissurera et éclatera et tombera lui aussi en poussière, nos autoroutes seront effacées par la terre et par la végétation...

Nos ordinateurs, disques durs, clés USB et autres supports de documents de textes et d'images, ne résisteront pas à une évolution dégradée, imprévisible, aléatoire et précaire, de notre civilisation actuelle... Si la Terre “n'en pouvait plus des Humains et de leur activité”...

Et pourtant...

Au temps des grands froids des hivers du continent Européen, au temps des glaciers des Vosges et de la Forêt Noire, il y a seulement vingt millénaires, vivaient des Humains dont on a retrouvé des traces... Des traces assez “lisibles” pour que nous ayons une idée de “comment ils vivaient” !



Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !