Les restaurants du coeur

     Samedi dernier à Carrefour Market à Tartas, je me suis demandé si, en choisissant d'acheter des produits alimentaires pour la collecte des restaurants du coeur, je ne devais peut-être pas aussi, penser à acheter des petites bouteilles de gaz butane (du genre de celles que l'on achète pour le camping)... En effet, quand on pense à ces gens complètement démunis dont on a coupé chez eux le gaz et l'électricité, et peut-être encore l'eau... On se demande comment ils vont faire pour chauffer l'intérieur d'une boîte de conserve, ou cuire des pâtes dans de l'eau... Que faire de tous ces produits si l'on ne peut ni cuire ni chauffer, parce que le gaz est coupé, qu'il n'y a plus d'électricité ?

Et ce que je dis là concerne des gens qui ont encore un toit... qui dorment au moins dans une pièce ou un tout petit logement, même sans chauffage, sans gaz, sans électricité... Et que dire alors, de tous ces gens à la rue, qui eux, ne peuvent pas installer sur un bord de trottoir, un petit gaz ou réchaud à pétrole, et qui ont à côté d'eux, un caddie contenant leurs effets de tous les jours, à peine une couverture et deux ou trois cartons? Pour ceux là, c'est pas une "épicerie gratuite" qu'il leur faudrait, mais de vrais repas préparés et chauds servis dans un récipient et avec la possibilité de s'asseoir sur un banc devant une table de planches et de tréteaux, et à l'abri sous une grande tente ou un chapiteau...

860 000 personnes en France, tous âges et générations confondus, pour les restaurants du coeur! Il n'y en a jamais autant eu, et en l'espace d'un an, des dizaines de milliers en plus !

... Et les "bouses", oui ces "putains de bouses" qui continuent à faire du yoyo, 5% de hausse un jour, autant de chute un autre jour, ces milliards qui valsent, se volatilisent ou se téléportent à la vitesse de la lumière, ces agences de notation qui ont remplacé les seigneurs d'autrefois, ces fortunes de plus en plus colossales et d'une insolence révoltante d'un si petit nombre d'humains devenus plus puissants que Dieu... Et dire qu'il y a des gens, des centaines de millions de gens sur Terre pour la plupart répartis dans les pays "développés"... qui ne font que "déplorer, ou qui parfois "gueulent un peu" mais qui au bout du compte "trouvent normal -et fatal- cet état des choses" !

Merde! Téterre, elle va en crever de tout ça !

 

restos du coeur

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !