Les deux petits hannetons

     Ainsi se perpétue la vie... Sur la Terre, en particulier...

Mais ce n'est peut-être pas le seul et unique chemin qu'emprunte la vie pour se perpétuer... La preuve :

Il y a bien par exemple sur la Terre :

L'hermaphrodisme (un même individu peut produire des gamètes mâles et femelles)

La parthénogénèse ( reproduction asexuée où un seul gamète intervient)

La multiplication asexuée ( invertébrés primitifs par fragmentation ou bourgeonnement)

Alors, ailleurs sur d'autres “Terres”, où se perpétue la vie, doivent exister des modes de reproduction peut-être similaires, mais plus certainement différents...

... Rien, vraiment rien, absolument et immensément rien de vivant, hors de la planète Terre ?

Hormis du tellurique et du minéral ou du gazeux ?



D'esprit scientifique, et de réflexion et d'intuition personnelle ; je ne puis me résoudre à formuler cette "hypothèse du rien de vivant en dehors de la Terre", en tant qu' "affirmation définitive et non contestable".



Cette hypothèse, cependant, je la retiens et même parviens à conçevoir sa possibilité... Mais alors, si "cela était"... Quelle absurdité !

... absurdité d'autant plus absurde, que pour un croyant en Dieu, un croyant en un "Dieu créateur" dont le projet est de réaliser l'immortalité de l'Homme et faire devenir l'Homme un Dieu, un Dieu lui aussi créateur de mondes et d'Hommes...

S'avère-t-il concevable un tel projet alors, et qu'il ne puisse pas exister d'autres Terres, d'autres êtres vivants, d'autres créatures... créés par d'innombrables Dieux autrefois tous hommes ?



Donc pour moi :

-Etre d'esprit scientifique et non croyant implique une croyance en d'autres formes de vie ailleurs...

-Etre croyant, aussi, implique une croyance en d'autres formes de vie...



Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !