Le concombre de la mort

     Cette bactérie qui affecte le concombre et sans doute d'autres légumes et fruits, en un lieu ou en plusieurs lieux géographiques donnés... Ne serait-elle pas une bactérie qui, dans son évolution naturelle, deviendrait plus résistante et mieux adaptée afin de "percer des barrières ou des défenses" imposées par la biotechnologie humaine ?

Nos céréales ( le blé, le maïs, le soja ), des fruits et des légumes, sont "génétiquement modifiés", du moins pour une certaine quantité d'entre eux, lorsqu'ils sont produits pour une consommation de masse, et donc distribués par les grandes surfaces commerciales et dans tous les pays du monde.

Et les poulets, les animaux d'élevage et donc de boucherie, sont nourris de ce blé, de ce soja, de ce maïs...

Un blé, un soja ou un maïs, ou un fruit ou un légume "génétiquement modifié" acquiert des propriétés nouvelles et dans ses générations suivantes et à venir, transmet ces propriétés.

Il semble – et cela est même certain- que tous ces produits céréaliers, que tous ces fruits et ces légumes "génétiquement modifiés" acquièrent une résistance aux parasites et aux insectes nuisibles, et peuvent alors se développer, se multiplier en plus grand nombre...

Plus besoin de traitements chimiques, d'insecticides... Et une production plus abondante... C'est du "tout bénéfice" pour les marchands, pour les lobbyies, et pour les consommateurs...

La "faim dans le monde" en partie vaincue...

Mais les micro-organismes (parasites, champignons, bactéries)... et peut-être les virus et les microbes, quant à eux, n'ont pas une évolution générationnelle à la même échelle de temps que nous, les humains, ou les animaux ou les plantes.

Confrontée à une "barrière" imposée par la biotechnologie humaine, la bactérie qui elle, évolue naturellement et immuablement, va peu à peu développer son système de défense et produire des générations nouvelles mieux adaptées et donc plus virulentes...

Jusqu' alors, jusqu'à ce jour du "concombre de la mort", les bactéries sont partout mais la plupart du temps, elles sont sans effet ou neutralisées, puisque tout ce que nous consommons est conditionné, traité, aseptisé...

Et puis un beau jour, l'une ou l'autre de ces bactéries devient une bombe dans le concombre... Ou dans une tomate, une pomme, une orange, une céréale, une escalope, un verre de lait, une feuille de salade...

Le concombre tout comme la tomate, ou n'importe quel fruit ou légume, ou même un quelconque produit alimentaire, peut être l'un des vecteurs de transmission de cette bactérie ...



Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !