Home, sweet home, sweet Téterre

 

Home, sweet home, sweet Téterre...

 

HOME ? Un somnifère de première! Mais tout de même : un "BON" somnifère... Cela me rappelle un film de science fiction épouvante "SOLEIL VERT" où l'on fait se suicider les "vieux" dans une sorte de "Centre médico social" : on leur passe sur plafond et murs un film en 3D avec des images bouleversantes d'une grande beauté et très émouvantes, et une musique "céleste" berce les "suicidés volontaires" qui bien sûr meurent doucement, "sucés et branlés jusqu'à la moelle de leurs os"... Car la science de l'époque (cela se passe en 2022 à New York) a inventé un "narcotique" conduisant de la sorte à la mort...

Et le "Système" (politico économique social - et "intellectomane") dont les gouvernants et les dirigeants sont tous de grands seigneurs de la finance et des affaires... "récupère" les cadavres des "suicidés" pour en faire du "soleil vert" (un produit alimentaire de 1er choix sous forme de biscuits )!

Et ce "soleil vert" génère des profits fabuleux, c'est la "grande affaire" de l'époque avec toutes les conséquences sociales et économiques possibles et imaginables...

HOME c'est bouleversant et cela fait réfléchir, certes! Et je pense qu'à la base c'est sincère... Mais derrière tout cela je sens l'ombre des "Humanuscules"...

Trop nombreux encore à mon sens, tous ces gens (petits et grands et de toutes conditions) qui vivent tels des arbres sans branches et sans racines et avec 2 trous dans le tronc, un devant pour avaler, un derrière pour évacuer (quand pour certains ce n'est pas un seul trou comme le trou du cul buccal des oursins!)

... SOLEIL VERT, film sorti je crois, vers 1975. A cette époque là, nous versions culturellement dans le “catastrophisme romantique et émouvant” et les gens “aimaient à se faire peur” en imaginant un monde “pourri” tel une bombe à retardement qui “allait tout faire péter”... Mais comme par miracle, il y avait des survivants, des sortes de “messies” de la science, d'une nouvelle éthique ou morale, et le monde “repartait” avec ses bonnes vieilles valeurs judéochrétiennes...

Je ne pense pas que ce film, SOLEIL VERT, s'il était aujourd'hui conçu même par un cinéaste de renom, puisse être produit et diffusé dans les grandes salles de spectacle du monde. D'ailleurs, depuis l'époque de sa sortie, il n'a jamais été – et pour cause – remis en scène”! La seule fois où j'ai pu le revoir c'était lors d'un festival Fantastic' Arts à Gérardmer en 1998.

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

a href="http://www.hebdo-landes.com" target="_top">Référencé sur Hebdo Landes !